RSS

Archives de Catégorie: Céramique

NORMAN ROCKWELL : UNE EXCEPTIONNELLE EXPOSITION à CAEN…

NORMAN ROCKWELL : UNE EXCEPTIONNELLE EXPOSITION à CAEN…

Les illustrations de cet article sont Copyright Museum Norman Rockwell

42 tableaux seront exposés du 10 Juin au 27 Octobre  2019 au Mémorial de Caen.  Le prix du billet n’est que de 10 euros. Nous vous conseillons de réserver sur le site du Mémorial, un nombre limité de visiteurs étant admis par heure. https://billetterie.memorial-caen.fr/Vue/Rockwell/expoRockwell.php

 

Norman Rockwell (1894-1978) est l’un des plus célèbres peintres et illustrateurs américains. Tout le monde a déjà vu l’une de ses toiles ou l’une de ses illustrations pour des couvertures de magazine (321 couvertures époustouflantes pour le Saturday Evening Post de 1916 à 1963) ou des ouvrages de fiction. Ses oeuvres hyperréalistes ont été diffusées appliquées sur de nombreux supports. Scènes de la vie quotidienne des Américains moyens, images plus engagées, illustrations d’ouvrages de fiction, scènes humoristiques, ironiques ou caricatures…Le style Rockwell est reconnaissable au premier coup d’oeil. On en comprend les influences et on devine quels peintres et illustrateurs d’hier et d’aujourd’hui ont étudié son héritage. 

 Au moment de la Seconde Guerre mondiale, Norman Rockwell s’engagea sur le front politique et, en 1943, il se fit connaître du monde entier avec sa série de toiles Les Quatres Libertés (the Four Freedoms). Ces tableaux représentent la liberté de culte, de parole, la liberté  de vivre à l’abri du besoin et celle de vivre à l’abri de la peur. 

Cette exposition en tournée est proposée par le Norman Rockwell Museum et Caen est sa seule étape en Europe.  Site du musée Rockwell : https://www.nrm.org

Rockwell reconnaissait qu’il lui était parfois difficile de peindre toujours seulement d’après imagination. Il utilisa donc la photo pour insérer des scènes dans ses compositions. Partant d’une idée générale,  divers éléments dont il avait besoin étaient photographiés. Les personnages l’étaient individuellement ou à plusieurs, souvent en studio. Perfectionniste, il voulait l’exactitude dans les détails les plus banals et des accessoires  authentiques. Il savait obtenir de ses modèles la pose et l’expression faciale souhaitées. (Il existe des photos amusantes de Rockwell montrant les poses et les expressions qu’il recherchait.) Il utilisait ensuite un projecteur  pour afficher les photos  (toujours en noir et blanc). Il combinait et esquissait les  éléments de chaque photo, construisant progressivement l’image jusqu’à  obtenir la mise en place désirée  Ce procédé a été utilisé par Rockwell pendant une grande partie de sa carrière. 

11/28/1939-ORIGINAL CAPTION READS: Norman Rockwell, artist. Photo shows Rockwell painting with smoking pipe in his mouth.

En 1963, Rockwell  mit fin à sa collaboration avec le Saturday Evening Post  car on lui imposait  trop de contraintes, une ligne éditoriale qui  lui interdisait d’aborder des sujets plus complexes. Il travailla ensuite pour Look explorant les aspects les plus sombres de la vie américaine, tels que la lutte pour les droits civiques dans les années 1960. 

Interaction fascinante entre la photographie et la peinture, la façon dont Norman Rockwell créait ses tableaux et ses illustrations ne nous parait pas du tout une « tricherie ».  Il y a loin de la photo originelle à la toile finale. Chaque artiste à ses méthodes, ses recettes secrètes et nul doute que Norman Rockwell aurait utilisé les logiciels de traitement d’image.

Norman Rockwell n’a pas été le seul à utiliser la photographie comme outil de création complémentaire, certains artistes l’ont utilisée avant lui, d’autres après lui. Les dessinateurs de pin-up ont aussi beaucoup travaillé d’après des photos. L’arrivée dans les années 80  des premiers  logiciels de traitement numérique des images a ajouté un outil dans la trousse des créatifs, outil qui facilite les montages préliminaires, la recherche de mise en place.

Et, pour rappel, Utrillo travaillait d’après carte postale.

Rockwell n’était pas son propre photographe. il préférait recruter  des photographes  pour effectuer les prises de vue et les tirages. La plupart des photos ont été réalisées par trois hommes: Louie Lamone, Gene Pelham et Bill Scovill.

Rockwell a décrit ce modus operandi  comme «une forme de basse tricherie, une béquille déshonorante pour dessinateurs paresseux, une trahison des principes artistiques», traitant son projecteur opaque comme «une machine perverse, inartistique, créant des habitudes, paresseuse et vicieuse… J’en utilise un souvent et j’en ai honte. Je le cache chaque fois que j’entends des gens venir. »

(Original Caption) Photo shows painter Norman Rockwell seated in front of one of his paintings. (Photo by George Rinhart/Corbis via Getty Images)

Affiche d’une exposition passée qui montrait les photographies utilisées par Norman Rockwell pour composer certains de ses tableaux et illustrations.

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

NOUS SERONS FERMéS LE DIMANCHE 06 JUILLET 2014…

NOUS SERONS FERMéS LE DIMANCHE 06 JUILLET 2014…

FERME MEDIEVAL copy

 

Vous seront proposés des bijoux en étain et de la céramique, ainsi qu’un petit coin brocante.

Pendentif tête de viking. Médaille en étain trempée dans un bain d'argent.

Pendentif tête de viking. Médaille en étain trempée dans un bain d’argent.

FRANCE5

Pendentif en étain. Série limitée.

Plusieurs modèles de bijoux sur le thème du DDAY, tous en séries limitées.

Nos objets sont tous fabriqués en France par des artisans et artistes déclarés.

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

PETIT OBJETS E COMPAGNIE DU XVe SIECLE : UN BOL MING VENDU 26 MILLIONS D’EUROS…

PETIT OBJETS E COMPAGNIE DU XVe SIECLE : UN BOL MING VENDU 26 MILLIONS D’EUROS…

Voici encore un « Petit Objet de Compagnie » hors du commun :  un adorable et minuscule bol Ming. Une annonce qui réjouira notre Président, fin  connaisseur en céramique…

En parlant de porcelaine, voici l’occasion pour vous rappeler que notre prochaine exposition commencera bientôt ( fin avril/début mai, espérons nous). Vous y retrouverez les merveilleux sifflets à eau en porcelaine. En forme d’oiseau, le sifflet  imite le chant du rossignol. Des bijoux en étain trempés dans un bain d’argent ou d’or seront également présentés. Certains ont été conçus spécialement pour commémorer le 70ème anniversaire du Débarquement… Ce seront des pièces « collector. Le tout fabriqué en France ! Ces expositions sont organisées ponctuellement pour permettre à des artisans professionnels de montrer leur  savoir-faire et pour prouver que le Made In France peut ne pas être plus cher que le made in Ailleurs…

Blanc cassé ou décoré (décor peint et cuit à Bayeux), voici les fameux sifflets à eau.

Blanc cassé uni ou décoré (décor peint et cuit à Bayeux), voici le fameux sifflet à eau en porcelaine…

5967_1

Par choix, chaque décor n’est exécuté qu’à 5 ou 6 exemplaires…

 

Copié/collé d’un article paru dans Le Parisien

Hong Kong : un bol Ming en porcelaine vendu 26 millions d’euros

Publié le 08.04.2014, 13h36 | Mise à jour : 13h56

La porcelaine chinoise s'envole avec un bol à 36 millions de dollars !

La porcelaine chinoise s’envole avec un bol à 36 millions de dollars ! | AFP

 

Il est petit mais son prix s’est envolé : 36,05 millions de dollars (26 millions d’euros). C’est en tout cas ce qu’un milliardaire et collectionneur chinois a déboursé lors d’une vente aux enchères mardi à Hong Kong pour s’offrir ce petit bol Ming, record absolu pour la porcelaine chinoise.Rarissime, ce petit bol à motif polychrome sur fond blanc a été fabriqué sous l’ère Chenghua (1465-1487) lorsque l’art Ming était au faîte de son raffinement et de sa qualité, selon la maison Sotheby’s qui organisait la vente.

Mis à prix 160 millions de dollars de Hong Kong (10 millions de dollars, 15 millions d’euros), il est parti à 281,2 millions HKD à l’issue d’une âpre enchère remportée au téléphone par Liu Yiqian, un ancien chauffeur de taxi qui a fait fortune à la de Shanghai dans les années 1990.

Moins de 20 bols de cette facture existeraient dans le monde, dont quatre seulement dans des collections privées, celui-ci compris.

Une légende dans l’histoire de la porcelaine chinoise

Un coq rouge, une poule et des poussins picorant dans un jardin planté de lys jaunes et de roses rouges ornent l’élégante coupelle à l’émail et au «corps» intacts.«Trempé dans la mythologie» du noble artisanat chinois, ce bol est le «Graal», s’est félicité Nicolas Chow, vice- de Sotheby’s Asie. «Il n’existe pas d’objet plus légendaire dans l’histoire de la porcelaine chinoise», a-t-il déclaré à la presse à l’issue de la vente.

Le précédent record pour la porcelaine chinoise, toute époque et tous objets confondus, datait de 2010 avec la vente d’un vase Qianlong en forme de jarre qui avait trouvé acquéreur à 252,66 millions de dollars de HK (32,58 millions de dollars).

Pour la porcelaine Ming, le record avait été établi en 2011 pour un vase bleu et blanc vendu 168,66 millions HKD.

62 millions d’euros pour un vase du XVIIIe
En 2010, un vase Qinq du XVIIIe siècle avait fait exploser tous les compteurs du en atteignant 51,6 millions de livres à Londres (62 millions d’euros). Mais l’acquéreur n’a pas honoré son achat et le vase a finalement été vendu de gré à gré pour moins de la moitié de ce prix, avait rapporté Bloomberg début 2013.Ce milliardaire chinois coure les les sallles des ventesLiu Yiqian fait partie de ces richissimes Chinois qui parcourent les salles de vente du monde entier, font grimper les prix et bâtissent maintenant des musées pour leurs collections. Âgé de 50 ans, il est à la tête d’un énorme conglomérat industriel et sa fortune est estimée à 1,2 milliard d’euros.Fondateur de deux musées, son nom est associé depuis septembre à l’achat pour six millions de dollars US d’un rouleau calligraphié au coeur d’une querelle d’experts sur son authenticité. L’oeuvre, neuf idéogrammes chinois à l’encre noire signifiant «Su Shi fait ses adieux respectueux à Gong Fu, gentilhomme conseiller à la cour», serait une copie tardive selon les experts, qui évoquent certains traits de pinceau « maladroits ».Plusieurs records battus depuis l’ouverture des enchères

Liu continue de revendiquer l’authenticité du rouleau, de même que Sotheby’s qui le lui a vendu à New York. Grâce au marché chinois, Hong Kong s’est imposée ces dernières années comme une des grandes places d’enchères d’art dans le monde, avec New York et Londres.Plusieurs records ont été battus depuis l’ouverture lundi de cette session d’enchères par Sotheby’s Hong Kong. Un collier Cartier de 27 perles de jade à fermoir Art Deco en rubis a été adjugé 214 millions de dollars à la Collection Cartier.

LeParisien.fr

Copié/collé d’un article paru sur le site Culturebox

Un bol Ming s’envole à 36 millions de dollars chez Sotheby’s

Publié le 08/04/2014 à 14H24

Bol Ming acquis pour 36 millions de dollars chez Sotheby Hong Kong, par le collectionneur chinois Liu Yiqian<br /><br /><br /><br /><br />

Bol Ming acquis pour 36 millions de dollars chez Sotheby Hong Kong, par le collectionneur chinois Liu Yiqian © DALE de la REY / AFP

Un milliardaire et collectionneur chinois a déboursé lors d’une vente aux enchères mardi à Hong Kong pas moins de 36,05 millions de dollars (26 millions d’euros) pour s’offrir un petit bol Ming, record absolu pour la porcelaine chinoise.
 Rarissime, ce petit bol à motif polychrome sur fond blanc a été fabriqué sous l’ère Chenghua (1465-1487) lorsque l’art Ming était au faîte de son raffinement et de sa qualité, selon la maison Sotheby’s qui organisait la vente.
Mis à prix 160 millions de dollars de Hong Kong (10 millions de dollars, 15 millions d’euros), il est parti à 281,2 millions HKD à l’issue d’une âpre enchère remportée au téléphone par Liu Yiqian, un ancien chauffeur de taxi qui a fait fortune à la Bourse de Shanghai dans les années 1990.Liu Yiqian fait partie de ces richissimes Chinois qui parcourent les salles de vente du monde entier, font grimper les prix et bâtissent maintenant des musées pour leurs collections. Âgé de 50 ans, il est à la tête d’un énorme conglomérat industriel et sa fortune est estimée à 1,2 milliard d’euros, et fondateur de deux musées.

La présentation du bol Ming de l'ère Chenghua (1465-1487) chez Sotheby Hong Kong, parti à 36 millions de dollars
La présentation du bol Ming de l’ère Chenghua (1465-1487) chez Sotheby Hong Kong, parti à 36 millions de dollars © Aaron tam / AFP
Moins de 20 bols de cette facture existeraient dans le monde, dont quatre seulement dans des collections privées, celui-ci compris. Un coq rouge, une poule et des poussins picorant dans un jardin planté de lys jaunes et de roses rouges ornent l’élégante coupelle à l’émail et au « corps » intacts.

« Trempé dans la mythologie » du noble artisanat chinois, ce bol est « le Graal », s’est félicité Nicolas Chow, vice-président de Sotheby’s Asie. « Il n’existe pas d’objet plus légendaire dans l’histoire de la porcelaine chinoise », a-t-il déclaré à la presse à l’issue de la vente.

Le précédent record pour la porcelaine chinoise, toute époque et tous objets confondus, datait de 2010 avec la vente d’un vase Qianlong en forme de jarre qui avait trouvé acquéreur à 252,66 millions de dollars de HK (32,58 millions de dollars).

Pour la porcelaine Ming, le record avait été établi en 2011 pour un vase bleu et blanc vendu 168,66 millions HKD.
 

Étiquettes : , , , , , ,

UN PETIT OBJET DE COMPAGNIE PERDU DEPUIS 90 ANS…retrouvé sur un marché aux puces américain…

UN PETIT OBJET DE COMPAGNIE PERDU DEPUIS 90 ANS…retrouvé sur un marché aux puces américain…

Les oeufs de Fabergé, comme le First Folio 1623 (édition de trente-six pièces de Shakespeare – un Folio fut découvert il y a quelques années…dans un banal grenier….) hantent les rêves fous de tous les coureurs de puces et de vide-greniers avec quelques autres objets mythiques plus ou moins égarés au cours des siècles dans la nature…

Parfois les rêves se réalisent. Voici l’aventure que vient de vivre un Américain : retrouver un adorable Petit Objet de Compagnie de très grand luxe témoin d’un savoir-faire exceptionnel…

et nous recommençons, nous, de plus belle, à croire au Père Noël…

Copié/collé d’un article paru dans le Huffpost.

PHOTOS. Un œuf de Fabergé perdu il y a 90 ans retrouvé dans un marché aux puces américains

BjKQpweCAAAmxGg

L’oeuf perdu…..

Le HuffPost  |  Publication: 20/03/2014

INSOLITE – Les marchés aux puces cachent de véritables trésors. Des trésors qui valent parfois plusieurs dizaines de millions d’euros comme vient de le découvrir un Américain particulièrement chanceux qui a déniché, sans le savoir, un œuf de Fabergé égaré dans les années 1920.

Ce ferrailleur du Mid-Ouest des États-Unis pensait d’abord avoir fait une bonne affaire en achetant 10.000 euros un œuf recouvert d’or dans le but de le revendre pour son précieux métal jaune. En effectuant quelques recherches sur internet, l’homme est cependant tombé sur un article du Telegraph décrivant exactement l’objet qu’il venait d’acquérir comme étant l’un des huit œufs perdus de Fabergé.

oeufs-faberge2

Un autre oeuf exceptionnel !

Pour s’assurer de sa découverte, ce dernier a alors contacté un spécialiste de l’art russe et s’est envolé pour Londres avec quelques photos en poche. L’expert, Kieran McCarthy, n’en a pas cru ses yeux et a alors confirmé que l’œuf qui renferme une montre Vacheron Constantin était un vrai puis a organisé sa vente auprès d’un collectionneur privé pour un coût estimé à… plus de 20 millions d’euros.

images (2)

Comme Indiana Jones et l’arche perdue

« Le moment où je l’ai vu, j’ai eu des frissons », a expliqué McCarthy qui a dit s’être cru dans Les Aventuriers de l’arche perdue. Pour lui, cet objet est comme le « Saint Graal » des collectionneurs. « Je n’aurais jamais rêvé qu’un trésor pareil puisse un jour arrivé entre mes mains ».

Un expert des œufs de Fabergé interrogé par l’Associated Press, Geza von Habsburg, a confirmé que l’œuf était « véritable » et qu’il correspondait à la description d’une ligne disponible dans les archives gardées par le cabinet impérial de Russie.

f19

Le prix exact de la transaction ainsi que l’identité du vendeur et de l’acheteur restent anonymes pour le moment mais en 2007 la maison de ventes aux enchères Christie’s avait vendu l’un des rares œufs qui n’avait pas été fabriqué pour la famille impériale pour près de 14 millions d’euros (voir ci-dessous).

f14

Au total, le joaillier russe Karl Fabergé a fabriqué une soixantaine d’œufs de Pâques à partir de métaux et de pierres précieuses, dont cinquante pour les familles impériales russes de Alexandre III et Nicolas II. Parmi ceux-ci, huit étaient perdus — dont cinq peut-être définitivement — avant la découverte du ferrailleur américain.

Pour en savoir plus :

Quelques autres oeufs…

f18

f17

f16bis

f16

f13

f11

f10

f3

f1

f9

 

Étiquettes : , , , , ,

FETE MEDIEVALE DE BAYEUX EN JUILLET

FETE MEDIEVALE DE BAYEUX EN JUILLET

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE participera encore cette année à la Fête Médiévale de Bayeux, les 6 et 7 juillet prochain.

Sur notre stand vous trouverez comme tous les ans de la céramique en grès cuite à très haute température : écuelles médiévales, salières magiques, boîtes à sel, boîtes, oiseaux siffleurs…

Des bijoux créés par un orfèvre seront à l’honneur : des copies d’anciens modèles, mais aussi des créations revisitant des thèmes médiévaux français et anglais ainsi que quelques grandes heures ou figures historiques :  blason normand (Twocats), blason de Richard Coeur de Lion, sceau de Guillaume le Conquérant, Jeanne d’Arc,fleur de lys, templiers, wicca, chasse, animaux, Viking…).

Pendentif

Pendentif tête de Vking, étain recouvert d’argent par électrolyse. Fabrication française.

Ces bijoux sont en étain trempé dans un bain d’or ou d’argent (électrolyse). Vous découvrirez des pin’s normands (avec les TWOCATS), des médailles, des porte-clefs, des broches…

Tous les produits présentés sont l’oeuvre d’artisans français et fabriqués en France (Bayeux, Guérande, Paris.) Certains produits sont même finalisés par nos soins bénévoles ( pose d’anneaux sur les bijoux, émaillage des oiseaux siffleurs.) Tous sont édités en séries limitées et montrent des différences à l’intérieur de ces mêmes séries dues au fait qu’ils sont réalisés à la main.

Vous trouverez aussi sur le stand tous les renseignements concernant la LITTLE FREE LIBRARY. Nous recueillerons les dons de livres sur le stand durant tout le week-end pour ceux qui voudraient nous aider à étoffer les rayonnages.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et LA LITTLE FREE LIBRARY A LA UNE DE OUEST FRANCE DE BAYEUX

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et LA LITTLE FREE LIBRARY A LA UNE DE  OUEST FRANCE DE BAYEUX

Merci à Benoît pour ce bon papier !

Ils ouvrent une bibliothèque gratuite à leur domicile – Bayeux

mercredi 27 février 2013


C'est chez eux, au 50, rue Saint-Malo, qu'Yves Michon Malaval et son épouse Sylvie, ont mis en place la petite librairie libre et gratuite.

Le concept( centenaire)  vient des États-Unis. Grâce à des dons, Yves Michon-Malaval propose des livres gratuits dans le couloir d’entrée de sa maison, qui mène à un petit espace d’exposition. Rendez-vous au 50, rue Saint-Malo.

L’initiative

« Nous laissons le couloir de notre domicile ouvert, sauf quand il fait très froid comme en ce moment. Nous y avons installé des étagères. Des bouquins y sont disposés. » Depuis quelques jours, les amoureux de littérature en tout genre sont servis au 50, rue Saint-Malo. Et pour cause. Il leur suffit d’accéder au couloir d’entrée de la maison d’Yves et Sophie Michon-Malaval pour assouvir leur soif de lecture. « Les gens n’ont qu’à se servir. C’est gratuit et sans inscription », ajoute le propriétaire des lieux.

Arrivé dans la capitale du Bessin il y a un peu plus d’un an, le couple, qui réside en pleine rue principale, a donc eu l’idée originale de mettre en place ce qu’Yves Michon-Malaval appelle « une petite bibliothèque libre et gratuite ». Une déclinaison de l‘association Petits objets de compagnie fondée par les deux Bayeusains, il y a deux ans, avec François Sautereau, auteur de livres pour la jeunesse. Elle vise à exposer des oeuvres d’artistes ou d’artisans professionnels et à promouvoir la littérature sous toutes les formes légales.

Mouvement du libre

Aussi peu commun soit-il dans la région, voire en France, le concept n’est pas véritablement nouveau. « Cette idée de bibliothèque  gratuite est issue d’un formidable mouvement appelé le libre, explique Yves Michon-Malaval. En Anglais, c’est plus connu sous le nom d’Open source. » Aujourd’hui, la culture libre est caractérisée par un mouvement social qui promeut la liberté de distribuer et de modifier des oeuvres de l’esprit sous la forme d’oeuvres libres par l’utilisation d’internet ou d’autres formes de médias…

« De fil en aiguille, ce mouvement du libre est arrivé dans la rue par l’intermédiaire de quelque chose qui ne paye pas de mine et qui vient des États-Unis », poursuit Yves Michon-Malaval. Les petites bibliothèque libres et gratuites en l’occurrence. « Cela existe par exemple en Suède. Des boîtes qui contiennent des ouvrages sont installées dans la rue. Les gens se servent et repartent avec le livre de leur choix, en laissant un autre en échange. »

Le bon fonctionnement d’une telle initiative passe bien évidemment par les dons. « Depuis l’ouverture de notre librairie, nous avons déjà reçu deux valises pleines de bouquins, se réjouit le Bayeusain. Ceux qui viennent en chercher chez nous peuvent aussi nous en déposer en échange. Mais il n’y a aucune obligation. »

Ouvrages dédiés à la jeunesse, romans, bandes dessinées, livres scolaires… Tous les genres sont les bienvenus. « Lorsque l’on nous apporte un ouvrage, on le remet tout de suite dans le circuit, reprend le président de Petits objets de compagnie. On tient aussi à montrer que les livres sont éternels. Quand on en récupère de trop usagés, nous les recyclons en créant avec des petits objets en papier que notre association cherche aussi à promouvoir. »

À l’avenir, Yves Michon-Malaval envisage même de mettre à disposition des lecteurs des fiches de lecture ou de suggestions. Car la petite bibliothèqiue libre est aussi vouée à devenir un lieu d’échanges. « Entre les habitants du voisinage,  du Bessin et les nombreux touristes de toutes les nations qui fréquentent le centre-ville. Nous souhaitons créer du lien. »

Petite Bibliohèque gratuite, 50, rue Saint-Malo, à Bayeux, ouverte le mercredi, le samedi et le dimanche, de 14 h à 18 h. Tél. 06 52 31 44 60.

Benoît LASCOUX.

CHIEN ET CHAT

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

L’EXPOSITION DE MARIE-PIERRE ROUBIN EST OUVERTE

L’EXPOSITION DE MARIE-PIERRE ROUBIN EST OUVERTE

L’exposition consacrée aux céramiques de Marie-Pierre Roubin est ouverte jusqu’au 10 janvier 2013 au 50, rue Saint-Malo à Bayeux. Horaires : tous les jours de 10h.à 12h30. et de 14h. à 19h. Le samedi de 10h. à 19h.30. Le dimanche de 14h. à 18h. Céramiques (grès) fabriquées en France. Fontaines d’intérieur, brumisateurs, vases, cuit-pommes, entonnoirs à confiture, boîtes à bijoux, boîtes à sel, sifflets à eau en forme d’oiseau, porte-fleurs, vases « bâton », vases pour aménager un mur végétal….La musique de l’eau et des éclairages tout en douceur vous attendent…

Vitrinedans laquelle sont présentés des objets en grès et porcelaine ainsi que des collier en perles baroques...

Vitrine dans laquelle sont présentés des objets en grès et porcelaine ainsi que des collier en perles baroques…

Cuit-pommes à l'ancienne...

Cuit-pommes à l’ancienne…

fontaine_15

Vase en grès, pièce unique...

Vase en grès, pièce unique…

Vases bâton; pour murs végétaux...

Vases bâton; pour murs végétaux…

 

Étiquettes :