RSS

Archives de Catégorie: Donation – Donateur

NOUVEAU JOUR D’OUVERTURE : LE SAMEDI AU LIEU DU DIMANCHE

NOUVEAU JOUR D’OUVERTURE : LE SAMEDI AU LIEU DU DIMANCHE

A partir du 19 juillet 2014,

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et sa LITTLE FREE LIBRARY

ouvrirons le SAMEDI de 14 h à 18 h.

 

Nous sommes toujours à la recherche de livres, même anciens, livres que nous redistribuons gratuitement.

Nous rappelons qu’il n’y a aucune inscription et qu’aucune cotisation n’est demandée. Pour participer, il suffit de passer au local situé 50, rue Saint-Malo à Bayeux.

Tous les genres d’ouvrages sont recherchés, pour les adultes comme pour les enfants. Nous recherchons aussi des livres en anglais.

Le système d’échange de la Little Free Library rencontre un réel succès auprès des lecteurs de Bayeux et des alentours.  Nos rayons en anglais nous permettent de toucher les touristes anglo-saxons qui ont une grande habitude des Little  Free Library. Il sont ravis de découvrir notre minuscule bibliothèque gratuite.

Nous recherchons aussi des dons de petits meubles (petites bibliothèques) car nos actuelles étagères sont pleines.

Merci par avance aux donateurs.

Nous nous déplaçons pour aller récupérer les dons. Pour cela vous pouvez nous laisser un message au 06 51 67 45 45

 

 

 

UN NOUVEAU RAYON A LA LITTLE FREE LIBRARY : LA « COLLECTION VINTAGE »…

UN NOUVEAU RAYON A LA LITTLE FREE LIBRARY  : LA « COLLECTION VINTAGE »…

Nous avons désormais assez d’ouvrages pour dédier trois étagères à ce que nous appellerons la « collection vintage » (du XIXe siècle aux années 50). Un rayon qui séduira les amateurs d’anciennes éditions et aussi ceux qui désirent donner un aspect vintage à leur bibliothèque. Nous commençons cette « collection vintage » avec environ 300 ouvrages.

Nous souhaitons y proposer une sélection des ouvrages les plus intéressants.

Nous recherchons toujours des anciennes éditions tant pour les remettre gratuitement dans le circuit que pour dédier les plus faibles (niveau littéraire sans intérêt ou mauvais état) au pliage, au découpage/collage ou à devenir de la pâte à papier. S’il vous plait, ne jetez rien :  pensez à nous et à nos lecteurs ! Nous vous en remercions par avance…

eclectic-books

 

Étiquettes : , , , , ,

NOS NOUVEAUX HORAIRES D’OUVERTURE… OPEN HOURS…

NOS NOUVEAUX HORAIRES D’OUVERTURE… OPEN HOURS…

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et sa LITTLE FREE LIBRARY seront ouverts désormais

LE DIMANCHE DE 14H à 18 H

… fermeture plus tardive, s’il y a beaucoup de monde…

La LITTLE FREE LIBRARY est un but de promenade dominicale en centre-ville pour le lecteur qui vient à la découverte des ouvrages en solitaire ou en famille. Il est aussi plus facile de se garer dans la rue le dimanche pour nos lecteurs et donateurs qui habitent un peu loin.

En dehors de la pratique des échanges, de la récupération et des dons de livres, le local de PETITS OBJETS DE COMPAGNIE se veut également un lieu de rencontre unique autour des livres et de petites expositions temporaires proposant des créations d’artistes venus de  France, d’Ecosse, d’Angleterre ou d’Irlande.

Baffling

 

OPEN HOURS

SUNDAY FROM 14 p.m to 18 p.m

More if many visitors.

We have some books in english at this time.

 

Étiquettes : , , , , , , ,

AU PLAISIR DES VERBES …

AU PLAISIR DES VERBES …

Un article paru dans le Nouvel Observateur nous parle encore de Bescherelle. Voir, ci-dessous, le copié-collé.

Tous les amoureux de la langue française savent, comme Arnaud Gonzague, auteur de l’article, qu’ il est délicieux, ludique, excitant comme une enquête policière de parcourir l’ouvrage cité que tant d’autres considèrent comme ennuyeux voire obscur.

Nos Verbes, leur vie, leurs moeurs…méritent bien que nous allions y regarder de plus près car ce sont parfois de drôles de  phénomènes !

Mais il n’y a pas que les verbes français. Nos amis les verbes sont toujours aussi taquins en anglais (saluons au passage ces coquins d’ irréguliers)  et dans bien d’autres langues…Ce ne sont pas les amateurs de ce genre de sport qui diront la contraire, n’est-ce pas ? !

Un plaisir honteux : aimer le Bescherelle !

Un plaisir honteux : aimer le Bescherelle !

On fête cette année les 100 ans de la collection de manuels qui a supplicié des générations d’écoliers. Pourtant, certains, comme l’auteur de ces lignes, ont trouvé dans les tableaux de conjugaison une volupté aussi coupable qu’irrépressible. Témoignage.

Bescherelle ou la grâce des verbes improbables, le merveilleux des règles arbitraires de conjugaison. (DR)

Bescherelle ou la grâce des verbes improbables, le merveilleux des règles arbitraires de conjugaison. (DR)

La nature est mal faite : pour punir les élèves dissipés, les enseignants leur donnent des ‘‘verbes à copier’’, très souvent issus du patient travail de collecte du grammairien Louis-Nicolas Bescherelle, l’inoubliable inventeur du ‘‘Dictionnaire des huit mille verbes usuels de la langue française’’ en 1843 – devenu par la suite ‘‘le Bescherelle’’. Et c’est terrible. Car les premiers de la classe (du moins dans les matières littéraires) qui adoreraient qu’on leur inflige cette punition, y échappent toujours, et pour cause !

En cette année 2013, alors l’on célèbre les 170 ans du petit livre rouge des adeptes de la conjugaison récréative, l’auteur de ces lignes s’autorise une confession publique : il adore le Bescherelle ! Etrange ? Pas tant que ça. Car le Bescherelle est  devenu un objet de culte. Pour preuve, le carton – inattendu, avoue-t-on chez Hatier, la maison-mère du manuel – de la fan page Facebook : 63.500 esprits éclairés, à qui personne n’a rien demandé, et qui viennent clamer leur vénération pour les verbes pronominaux, les conjonctions de subordination et les participes présents. ‘‘Et toute la gamme des Bescherelle est le vrai succès de la rentrée littéraire, puisque chaque année à la rentrée, nous en vendons 1 million !’’, fait-on valoir chez Hatier.

Génie des Carpates

C’est qu’il existe une volupté honteuse, et pourtant très puissante, à musarder dans les colonnes bien alignées des verbes, à y scruter leurs comportements bizarres, leurs toquades. C’est un vrai tableau de famille, qui comporterait son lot d’oncles barbants (les verbes du 1er groupe) et les cousins hirsutes (les OVNI du 3e groupe). Mais, comme chez Simenon, il ne faut pas longtemps pour comprendre que les individus d’apparence passe-partout ont eux aussi une identité baroque.

Car la terminaison n’est pas tout : quel surhomme est, par exemple, capable d’écrire ‘‘se rasséréner’’ avec le nombre exact de s, de n et de r et les accents ad hoc ? Quel génie des Carpates sait de mémoire comment agit le verbe ‘‘ruisseler’’, avec ce l qui est parfois double, parfois pas ? Et pourquoi, au nom de Dieu, son faux jumeau ‘‘interpeller’’ garde ses deux l à toutes les personnes, même quand on prononce ‘‘nous interpeullons’’ ?

Bonheur de l’arbitraire

Plus rock’n’roll encore, les verbes dits défectifs, autrement dit : n’existant qu’à certaines formes, quand ils en ont bien envie. Par exemple, il n’y a pas de verbe ‘‘gésir’’ (celui qui donne ‘‘ci-gît’’) au passé composé, au passé simple, ni au conditionnel. Pourquoi ? Parce que.

Dans le genre ‘‘c’est mon bon plaisir’’, il existe encore le verbe ‘‘échoir’’, qui se conjugue partout (sauf à l’impératif), mais uniquement à la troisième personne ! ‘‘J’échois’’ ou ‘’nous échoyions’’ ne sont pas possibles. Pourquoi ? Parce que !

Et l’on ne parle pas des petits vicieux de la bande du 3e groupe, comme ‘‘extraire’’, ‘‘distraire’’ ou ‘‘braire’’ qui, eux, se montrent normaux partout sauf à un seul temps – en l’occurrence, le passé simple, qu’ils discriminent pour une raison mystérieuse. ‘‘Nous extrayâmes’’ vaut bien autre chose, non ? Eh bien il n’existe pas. Bonheur de l’arbitraire grammairien.

« Tauper », « vioquir », « strapasser »…

L’écolier lourdement affecté par la bescherellite aime aussi se pencher sur les temps les plus improbables. Pas tellement les imparfaits du subjonctif (‘‘que nous résolussions’’, ‘‘que nous moulussions’’), qui, pour tout dire, sont bling-bling comme des châteaux en Bavière. Non, nous parlons de cette merveille de discrétion, le futur antérieur. ‘‘Quand j’aurai appelé’’, ‘‘Quand nous aurons défailli’’. L’idée que l’on évoque là une action qui est déjà survenue alors même qu’elle se déroulera dans le futur a de quoi plonger la jeunesse dans des abîmes de poésie.

Enfin, un dernier conseil pour les bescherellisants débutants : se jeter sur le Répertoire des verbes, qui se trouve en fin de manuel. On y découvrira avec émerveillement combien il existe de verbes à jamais obscurs (‘‘tauper’’, ‘‘vioquir’’, ‘‘vidimer’’, ‘‘strapasser’’, ‘‘ralinguer’’…). Et bonheur de la frustration : si le Bescherelle nous apprend que l’improbable ‘‘ziber’’ se conjugue comme le banal ‘‘aimer’’, que le foudroyant ‘‘saccharifier’’ se comporte comme ‘‘étudier’’, jamais il ne donne la définition de ces étrangetés.

Pour ça, il faut passer au dictionnaire, une autre source intarissable de plaisirs. Mais ceci est une autre histoire…

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

PETITE MISE AU POINT A PROPOS DE PETITS OBJETS DE COMPAGNIE

PETITE MISE AU POINT A PROPOS DE PETITS OBJETS DE COMPAGNIE

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE a pour vocation, entre autre, de mettre en avant certains artistes et artisans professionnels dont le travail est exceptionnel. Pour cela nous organisons des expositions/ventes. La prochaine est sur les rails et ouvrira bientôt ses portes.

L’une de ses autres vocations est l’incitation à la lecture, cela à destination  des plus jeunes, et la mise à disposition d’un espace d’échange pour les gros lecteurs par le biais du système appelé LITTLE FREE LIBRARY : Le principe ( plus que centenaire) en est simple : JE PRENDS UN LIVRE = JE LAISSE UN AUTRE LIVRE EN ECHANGE. Pour cela, pour étoffer, renouveler plus vite, vos dons de livres sont précieux.

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE n’a pas pour vocation de promouvoir le cinéma. Nous vous demandons donc de ne plus laisser devant la porte du local des cassettes VHS, ni de nous appeler pour nous en proposer. Nous vous conseillons, si vous avez des cassettes VHS à donner de vous tourner vers le Secours Catholique, le Secours Populaire, la Croix Rouge, Emmaüs, etc.

Merci de votre compréhension.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

ENGLISH BOOKS ARE HERE ! What a beautiful day ! Arrivage de livre en anglais…

ENGLISH BOOKS ARE HERE  !  What a beautiful day !  Arrivage de livre en anglais…

La journée d’aujourd’hui à été fertile en dons. Il y a ainsi des jours fastes. Le temps, moins froid, a libéré des livres !

Madame Henriette a ouvert le bal en offrant un  gros sac de livres en tout genres, en excellent état, comme neufs. Merci à vous madame.

Le second visiteur fut notre premier donateur, monsieur Albert. Il nous a cette fois apporté des livres en quantité et surtout des livres en anglais qu’il nous avait promis lors de son premier passage.

Désormais la LITTLE FREE LIBRARY est vraiment bilingue. Une fois encore ce sont des livres intéressants, comme neufs. Merci à  monsieur Albert qui n’hésite pas à franchir le By Pass pour venir nous voir. Et bienvenue à nos amis Anglais, Ecossais, Irlandais, Américains, Canadiens, à tous les anglophones qui auraient des envies de lecture, après une longue journée de tourisme.

Et pour finir, c’est monsieur Dominique qui est venu avec  des livres pour enfants.  Son fils, Arthur, qui l’accompagnait, à été notre premier jeune FREE LECTEUR puisqu’il est reparti avec un ouvrage.

Chat qui fait son malin

Nous allons bientôt manquer d’étagères et nous recherchons un meuble bibliothèque basique, rien de sophistiqué, mais stable et comportant au moins cinq étagères. Si vous avez cela à donner, nous sommes intéressés et nous disposerons d’un véhicule pour  aller chercher le meuble. Merci par avance à deux qui pourraient faire ce don afin que les lecteurs aient plus de choix.

PUCE DRAPEAU ANGLAIS ENGLISH FLAG

The day of today has been good in donations of books. There are lucky days sometime, isn’t it ?

It is madam Henriette who opened the ball by offering a full big bag of books in quite genres, in excellent state, as new. Thanks to you madam.

The second visitor was our first historic  donor, mister Albert. He brought us books in quantity and especially books in English. From now  the LITTLE FREE LIBRARY is really bilingual. Thanks once more to mister Albert.who did not hesitate to cross the  terrible By Pass to bring those interesting books.

And welcome to our friends, English people , Scottish people, Irishs people , Peoples from United States, Canada, to all the english speaking people  who can now read for free. After à long day dedicated to the discovery of magnificent Normandy, you are welcome at the Little Free Library in Bayeux, 50 rue Saint Malo.

drapeau normand

.And frenchs who are english language lovers are welcome too.

And to finish,  mister Dominique came with books for children. His son, Arthur, who accompanied him has been  our first young FREE LECTEUR because he left with a book !

Chat qui fait son malin

We are soon going to be lacking shelves and we look for a basic bookcase, nothing sophisticated, but stable and with at least five shelves. If you have one to give, we are interested and we have a vehicle to get it in the area. Thank you in advance to any one who would gives shelves, with books or not.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,