RSS

Archives de Catégorie: Liseuse

LE VIEIL AN ET LE NOUVEL AN…

LE VIEIL AN ET LE NOUVEL AN…

Ce petit article va clore la série que nous avons commencée avec celui consacré au thème de YULE, le Solstice d’Hiver. Le mélange des traditions, des rituels qui commence à Yule et se poursuit à Noël trouve sa scène finale au Nouvel An

6b7bc0a8d9ac2b0726f81216d150a6a7.jpg

On va retrouver, pour la nouvelle année, deux personnages : un vieil homme dans le rôle du Père du Temps (Father Time) et un jeune enfant dans le rôle du Nouvel An.  Le Père du Temps porte les attributs de la Mort, le sablier et la faux. Il est marié à la Mère Terre. Il représente le passage du temps.  Il faudrait là aussi aller voir du côté de l’Antiquité, chez les Grecs et Chronos, chez les Romains et Saturne. Sa représentation dans les arts se retrouve dans bien des cultures. Un amalgame s’est produit  dans l’iconographie saisonnière entre le Père du Temps et le Vieil An.

L’enfant, le Bébé Nouvel An (Baby New Year), représente  à  la fois une naissance (le Nouvel An) et une renaissance(le cycle des saisons). L’année n’est jamais représentée que par ces deux âges : le bébé (ou un très jeune enfant) et le vieil homme.

On trouve parfois le Père du Temps accompagné d’une jeune fille ou femme.  Nous ne trouvons pas d’explication pertinente.  Est-ce une représentation de Mère Terre ? Peut-être s’agit-il simplement d’une recherche graphique ou de dessinateurs décidés à innover pour une raison quelconque. 

 

b2f1c6b75d16d6e3315d12c80b94e968.jpg

 

La littérature  et les archives concernant les fêtes et les traditions sont riches  et il est possible de trouver des ouvrages pointus et des thèses sur ces sujets. Les différentes archives (municipales, départementales, régionales, notariales, religieuses, hospitalières, celles des présidiaux, des anciennes corporations, les archives privées  et bien d’autres sont une mine sur les traditions et leur grande plasticité. Il  faut se méfier des ouvrages qui ne se basent pas sur des recherches satisfaisantes. Il y a encore trop d’ouvrages en circulation qui sont le fait d’amateurs peu éclairés qui continuent à propager de vieilles erreurs.

56a426cfb7a239690fec1b8890aee1e9--vintage-pictures-holiday-cards.jpg

Les traditions – et c’est un paradoxe – n’ont jamais une très longue existence, elles sont loin d’être statiques, définitives et persister dans un état donné, figé, fixé. Le point de départ, l’idée de départ  ou l’événement originel reste généralement reconnaissable au fil des siècles malgré l’empilement des  manipulations. Les dates (ou périodes), elles, restent pratiquement les mêmes car on ne peut modifier le cycle des saisons. Mais les rituels se déforment très rapidement. Le mythe d’une immémoriale ancienneté des festivités annuelles fit longtemps croire que les rites, les coutumes, les fêtes religieuses, les fêtes saisonnières agraires étaient vécus de la même manière qu’à des périodes très antérieures, que rien n’avait changé depuis le début. La faute en est aux folkloristes qui inventorièrent  sur le terrain au XIXee siècle, cela mêlé à une vision naïve d’un passé idéalisé. En réalité, la majeure partie  des éléments  de cette culture populaire (grandement campagnarde) qu’ils collectèrent ne datait que de l’époque de Louis XV et de Louis XVI et avait déjà bien évoluée.

bad94175faf6449b77d86551a74d6154.jpg

Les curieux qui fouillent sérieusement dans les Archives vont de surprises en surprises, obligés de reconnaître qu’entre ce que l’on raconte au café du Commerce   ou au coin du feu et la réalité,  la marge est large. A côté de la façon dévergondée (et le mot est faible), débridée, violente souvent dont nos ancêtres ont vécus les fêtes annuelles (même religieuses), comportant de plus des paramètres politiques et financiers non négligeables, les festivités actuelles sont bien sages pour ne pas dire  bien insipides. Nous n’avons que deux modestes réveillons (et deux messes pour les Chrétiens, celle de Minuit et du Jour de Noël) alors que nos lointains ancêtres, privés de travail aux champs durant l’hiver, se défoulaient durant plusieurs jours. Quelquefois les festivités disparaissaient durant un temps, en raison d’une guerre, d’une famine, d’une sévère épidémie,  un changement d’idéologie (comme lors de l’émergence du protestantisme qui   – dans les villes et régions conquises – fit le ménage dans les coutumes qui allaient – il est vrai – parfois vraiment loin dans l’indécence.) Des moments de puritanisme croisent ainsi des moments de débauche  (et là encore le mot n’est pas trop fort.)  Des milliers de documents, décrets, jugements, procédures, lois, écrits de témoins, etc. nous peignent un tableau épique des fêtes d’autrefois qui n’ont rien d’un chromo ou d’une mignonne carte postale. Les  autres fêtes , rurales  ou  citadines, religieuses ou non, de l’année étaient aussi prétextes à des débordements que nous serions bien en peine d’imiter aujourd’hui..

 

COMMENT PEUT NAITRE UNE TRADITION ?

Un événement, une observation de la nature, le développement d’une idéologie, etc. peut être un point de départ. Peu importe le prétexte.

Prenons l’exemple d’une tradition récente chez nos voisins britanniques, une tradition née d’un événement politique : la Guy Fawkes Night, la Nuit de Guy Fawkes. l’anniversaire de la Conspiration des Poudres ((ou encore :  Bonfire Night, Plot Night,..). Le 05 novembre 1605, onze conspirateurs catholiques anglais menés par Guy Fawkes et Robert Catesby tentèrent de faire sauter, à l’aide de trente-si x barils de poudre, le bâtiment du Parlement, à Londres, alors que le roi James 1er y était présent. Le complot échoua, les conspirateurs arrêtés furent exécutés. Depuis, le 5 novembre, on commémore cette nuit. On confectionne des mannequins de paille à l’effigie de Guy Fawkes (the guy), ils seront brûlés sur les feux de joie. Les enfants portant un masque de Guy Fawkes, ou promenant un mannequin, mendient  » A penny for the guy ». Avec le temps, des tirs de feux d’artifice ont été ajoutés. On chante aussi des  chansons, des comptines  populaires bien que celles chantées actuellement soient moins violentes que celles d’autrefois (vous les trouverez facilement sur le web.) Comme toutes les traditions, celle-ci connait des évolutions. Ainsi, des objets symbolisant le malheur sont parfois ajoutés au bûcher. Sans compter des variantes locales.

Le masque de Guy Fawkes est connu de tous car il est  celui utilisé par les Anonymous, un groupe actif de cybermilitants.  Guy Fawkes en personne, son nom ou son masque sont présents dans la littérature, au cinéma, dans des jeux.

 

1910-Greetings.jpg

Petits Objets de Compagnie aime le papier imprimé, tous les papiers imprimés et les incontournables cartes de voeux qui racontent tant de choses sur une si petite surface…

Les cartes anciennes nous proposent le Vieil An/Père du temps et le jeune Nouvel An, sur d’autres l’enfant est seul en scène sur des cartes qui se veulent légères, humoristiques.

Mais laissons les images conter tout cela….

Nous commençons par la rencontre du Vieil An et du Nouvel An…

1c0e8c2f654cf93123fa17df90a899f7.jpg

 

56a426cfb7a239690fec1b8890aee1e9--vintage-pictures-holiday-cards.jpg31f88dc49472957a611ce880a694ce40.jpg9f01ec9f1796b73903e4402448355070--new-year-greetings-time-time.jpg

4ee82dee5ccf24ce588538f4c1bfac4e--time-time-father.jpg

 

56a426cfb7a239690fec1b8890aee1e9--vintage-pictures-holiday-cards.jpg

OldDesignShop_BrundageNewYearPC.jpgvintage_new_years_greetings_card-r3c11813dea0341358a60107a97ed44e0_xvuat_8byvr_512.jpg

kid-scythe-new-year-old-man-hourglass-greeting-card.jpg

 

5188cc9d03f7d7bdf6c8b5a44591ef72.jpg

 

 

gettyimages-463905171-2048x2048.jpggettyimages-520828525-2048x2048.jpggettyimages-629557513-2048x2048.jpg

image

Assez rare, le Nouvel An représenté avec le Père du Temps est une petite fille. Le Bébé Nouvel An, bien que le sexe soit indéterminé est considéré comme un garçon.

th.jpgnew-years-cards-angel-by-first-of-january.jpgnewyear-clipart-graphicsfairy004c.jpg

il_fullxfull.205167455.jpgil_570xN.378978719_oy1o.jpgd420cdc91ee2062dc60848890009158d--vintage-clipart-vintage-cards.jpg8438424ef5c362b9a6eb6df90a027f35--vintage-greeting-cards-happy-new-year.jpgc824dfd860dc5c38bc2b5b1fe3fc9c82.jpg

 

il_570xN.386010829_jbut.jpgbaby-new-year-father-time.jpg

31193c3b5c651118a7eaf1817364e9d7.jpg

 

449fedddaf6e5da6f1b2fb45f8807a68--vintage-cards-vintage-postcards.jpg

 

Le petit enfant sans le vieil homme

 

vintage-postcard-new-year-s-eve-greetings-embossed-gilt-baby-new-year-08362309fc5da027d2cbfdc535696186.jpgLovely vintage New Year card (20).jpgnewyearbabychampagblog.jpge12eff0a0b79ba5403d9fbb4f4c65565--new-year-greeting-cards-new-year-greetings.jpgd3d17542dcac46d7e35af7fc9cfdd9c0--happy-new-year-cards-happy-new-year-everyone.jpgbfcd52b3d8759773849c848d6004c6cd.jpgbe7eb8d1957bab796a7ca8d5b2595226--christmas-greeting-cards-christmas-greetings.jpg5310618767_48e4a0d69b_b.jpg563024.jpg23191c97513be25cf4d0d6bb68849dd3--diy-vintage-vintage-cards.jpg820c6450dba9d0f31b9e62d05ce66761.jpg80cf7e0324944fa419cf658bf880c503--vintage-clipart-vintage-cards.jpg9f3bea87b7a6803e0aba4e9cb5811440.jpg9cecaadf8717e0efce55ca790ee0555a--new-year-card-happy-new-year.jpg9a2277ef07180f90736cb6dfa9217279--vintage-signs-vintage-cards.jpg4b438511309a73d4fff534f4a161cfc9.jpg3a9a01c8f991b30a18c5363b9a2a3240--vintage-greeting-cards-vintage-postcards.jpg1cba868a9af1947ab80a1abb0c5d73be.jpg

0fc44493372c93e0a88ee01cad7b4b21--happy-new-year-vintage-cards.jpg

 

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

NOEL, LE RETOUR…

NOEL, LE RETOUR…

Les illustrations de cet article ( sauf l’image d’en-tête ) montrent ce que vous pouvez réaliser en pliant les pages d’un vieux livre, sans autre outil que  vos mains….

Ceci est la suite de l’article sur YULE… car tout est lié…

En ce qui concerne les dates, ne jamais oublier que nous avons connus plusieurs calendriers et que nous utilisons, pour plus de clarté, les dates du calendrier actuel. A vous de faire les conversions.

La fête religieuse de Noël (voire celle, civile, du Nouvel An) découle de la fête saisonnière du Solstice d’Hiver, l’originale, basée sur l’observation de la nature et du cycle solaire (« Nolo Hel » nouveau soleil). A Yule s’est ajouté le fait de fêter à part l’année nouvelle puis, tardivement, le Noël chrétien (qui n’existe donc que depuis environ 1600 ans, ce qui est jeune à l’échelle de l’histoire de notre monde).

 

Ce petit Jésus qui failli ne pas avoir d’anniversaire

Ce ne fut pas si  simple de faire naître le petit Jésus (dernier d’une longue liste de dieux et de héros ou de puissants nés d’un vierge  durant la période du Solstice d’Hiver).

Dans les premiers siècles de l’Eglise, cette naissance fut calée au 13 janvier, au 2 avril, au 20 avril, au 28 mars, au  21 mai, au 18 novembre…Ce n’est que tardivement, vers la fin du IVème siècle de l’ère chrétienne, que l’on fixa la date de naissance du petit Jésus au 25 décembre. Date qui  s’explique en raison de la récupération des festivités du Solstice car en contradiction avec les menus détails donnés par les Ecritures (mais cela est encore une autre histoire).

 

La date  coïncidait également avec la fin des Saturnales romaines, Saturnales (très très festives, moments de festins, de dévergondages débridés, d’échange de cadeaux que personne ne voulaient voir disparaître) que l’Eglise s’était employée à éradiquer sans véritablement y parvenir.  En cooptant les rituels anciens et les coutumes existantes, l’Église pensait rallier les peuples païens à sa vision du christianisme, en autorisant aux convertis de continuer à pratiquer leurs anciennes coutumes tout en les renommant avec des noms différents. Le sens originel des festivités fut  dénaturé, mais malgré cela bien des éléments d’origines sont encore présents dans nos décorations et activités durant cette période. Et la cohabitation non religieuse et religieuse de l’affaire est toujours de mise en 2019.

 

Mais cela aurait pu être pire pour le petit Jésus, car il aurait pu être définitivement privé d’anniversaire. A  la fin de l’an 245, Origène, dans sa huitième homélie du Lévitique, repoussa l’idée pécheresse de l’observance de l’anniversaire de la naissance du Christ “comme s’il s’agissait d’un roi Pharaon”. La première mention précise officielle du 25 décembre (de notre calendrier), dans les annales romaines, date de l’an 354 après. J.-C., qui furent publiées en entier pour la première fois par Mommsen.  Le temps que la date entre vraiment dans les moeurs, il se passa encore quelques années. Il fallu donc  presque quatre siècles pour fixer une date d’anniversaire…

C’est à la même période que  l’on célébra aussi, à partir d’une certaine époque, Sol Invictus, le Soleil Invaincu, de même que, plus marginalement, la naissance du dieu Mithra, lui-même divinité solaire. 

 

Les rites et festivités liés au Solstice d’Hiver, qu’ils se rattachent à l’antique  tradition romaine ou aux racines germano-nordiques de la célébration, honorent tous la renaissance progressive de la lumière et de la vie, à partir du point le plus obscur de l’année. La période du Solstice d’Hiver, comprise approximativement entre le 21 et le 25 décembre de notre calendrier, est en effet celle où la nuit est la plus longue, et le jour le plus court. Il s’agit donc de célébrer le réveil annoncé de la nature et de la vie, dans le mouvement cyclique des alternances entre la mort et la vie, la rotation éternelle du cycle des saisons, symbolisée notamment par la roue solaire. Un lent processus de renouveau commence avec le soleil qui brille un peu plus longtemps chaque jour.

 

C’est dans cette même optique de célébration de l’espoir de la renaissance de la lumière et de la nature que se sont popularisées via les traditions germano-nordiques comme romaines les décorations à base de branches d’arbres et d’arbustes à feuilles persistantes et de feuilles de houx…. ces plantes qui demeuraient toujours vertes et qui incarnaient donc le renouveau. Les couronnes dont nous ornons nos portes descendent de celles  – autrefois constituées de branches vertes tressées en forme de cercle  (soleil) – participent de la même symbolique, représentant la plante qui reste verte associée au cercle du cycle des saisons et des renaissances, forme simplifiée de la roue solaire, en l’honneur du soleil invaincu et renaissant. Le sapin de Noël trouve aussi là ses racines quand, dans les temples romains et grecs, des branches de persistant étaient décorés de fruits, de rubans, etc. Plus tard, cette tradition évoluera dans les pays germaniques en un sapin décoré. Le sapin, en sus d’être toujours vert et d’incarner les principes de vie et de renaissance, s’apparente aussi à l’Irminsul des anciens Germains continentaux, ainsi qu’à l’Yggdrasil des anciens Scandinaves. Il est arbre de vie et axis mundi, axe du monde qui soutient et relie les divers plans de l’univers.

On trouve une première mention de l’arbre de Noël,  grosso modo tel que nous le connaissons, à la fin du XV° siècle dans la région devenu l’Alsace actuelle.

La bûche a aussi une longue histoire pour passer des feux allumés en l’honneur (ou pour attirer celui-ci) du soleil renaissant au dessert que nous connaissons. La forme a survécu, certaines choses sont tenaces….

 

 

Le personnage du  Père Noël est issu d’un subtil mélange entre plusieurs personnages mythologiques : le dieu germano-nordique Wotan/Odin, le Saint Nicolas chrétien et le Bonhomme Hiver (représenté par un vieil homme  – le vieil an – que vient remplacer un jeune enfant, figure de l’année nouvelle qui commence avec le retour de la lumière ).  Il y a d’ailleurs plus ou moins confusion ou assimilation, chez les Anglo-Saxons, entre Saint Nicolas et le Père Noël, ce dernier étant souvent désigné sous le nom de Santa Claus, littéralement Saint Nicolas. On pourrait ajouter un autre personnage,  la déesse germano-nordique Freyja, elle aussi divinité pourvoyeuse symbolisant l’abondance et la fertilité.  

 

Le sapin et le Père Noël ne sont pas les bienvenus

L’Eglise va souvent réagir contre le sapin de Noël. Par exemple, en 1933, 1’Osservatore romano (journal du Vatican) le considère, avec raison d’ailleurs, comme une coutume païenne. Les prêtres n’aiment pas le Père Noël. En 1952, ils ont organisé sa pendaison symbolique à Nancy. 

Les Écritures devinrent accessibles lorsque les croyants protestants se débarrassèrent de l’autorité  de l’Église romaine médiévale qui avait le monopole de la Bible. Les étudiants  décelèrent de nombreuses contradictions, en confrontant les croyances de l’époque avec la parole divine. L’un de ces thèmes concernait la célébration de Noël. Selon la onzième édition de l’Encyclopaedia Britannica : « En 1644, les Puritains anglais interdirent toutes réjouissances ou services religieux pour Noël par décret du Parlement, au prétexte qu’il s’agissait d’une fête païenne. » Quand le roi Charles II restaura la monarchie, cette interdiction fut levée, mais elle fut maintenue dans un grand nombre de colonies, en Amérique du Nord.

Ce n’est que dans les années 1840, que Noël fut admis comme un jour férié dans le Massachusetts.

 

Par moment Noël se fait discret. On pense, bien entendu, à la période révolutionnaire, mais pas seulement : « Rien à Paris ne donne l’idée de ce que c’est que Noël. Vous n’avez même pas la messe de minuit . »(E. de GuérinJournal, 1834, p.29). Il serait facile de multiplier les exemples des aventures mouvementées de cette passionnante période  de fêtes et de ses avatars.

Nous avons là un moment  de l’année durant laquelle le comportement humain est  en  perpétuelle évolution, un moment annuel fertile en innovations et qui, sous toutes ses formes, religieuses ou non, a enrichi notre littérature et tous les arts. Et nul doute que les métamorphoses  des festivités de fin d’année continueront.

Qui sait comment nous fêteront la fin de l’année dans 2000 ans ?… Alors que parmi des milliards d’étoiles, le cycle de la nôtre, le soleil, demeura inchangé face  à la fragilité et la mobilité des traditions, des croyances, des idées et des modes humaines…

 

Étiquettes : , , , , ,

GOOD OMENS, une mini-série d’après l’ouvrage signé Terry Pratchett et Neil Gaiman…

GOOD OMENS, une mini-série d’après l’ouvrage signé Terry Pratchett et Neil Gaiman…

Good Omens, en français Les Bons Présages. Une adaptation attendue par tous les amateurs du récit écrit par Sir Terry et de Neil Gaiman et paru en 1990.

Sir Terry nous ayant quitté, c’est Neil Gaiman qui a écrit cette adaptation, une promesse faite à Terry. Un premier projet de film n’a pas abouti (et nous nous en réjouissons car la distribution prévue n’avait rien d’attirant), et c’est une mini-série de six épisodes, fidèle au livre, qui nous est offerte.

Dans les rôles principaux, nous trouvons David Tennant et Michael Sheen accompagnés de Steve Pemberton, Mark Gatiss, Sir Derek Jacobi, Reece Shearsmith (dans le rôle de Shakespeare ! ), Jon Hamm (Gabriel), Frances McDormand, Benedict Cumberbatch (Satan) et plusieurs autres excellents acteurs  et actrices britanniques. Une distribution royale ! Les compères de The Ligue of Gentlemen ne peuvent pas décevoir (Pemberton-Gatiss-Shearsmith).

 

 

Shearsmith est Shakespeare. On reconnait le théâtre The Globe à Londres. Un excellent acteur peu connu des Français sauf si vous connaissez , entre autres, THE LIGUE OF GENTLEMEN, INSIDE NUMBER 9 et PSYCHOVILLE…

Jon Hamm est Gabriel

L’histoire : on résume difficilement  une histoire quand Pratchett et/ou Gaiman sont à la manoeuvre car cela semble simple jusqu’à ce que l’on se rende compte que c’est complexe et bien plus…. Un ange charitable et un ange démoniaque, l’Apocalypse qui approche, l’Antéchrist que plusieurs personnes recherchent, les quatres Cavaliers de l’Apocalypses devenus des motards, des prophéties et une sorcière… Nos anges ennemis qui vivent depuis si longtemps parmi les hommes, y menant une vie confortable, ne voient pas d’un bon oeil la Fin des Temps qui s’annonce et vont devoir s’associer pour éviter la catastrophe ultime. Vous direz : « Encore deux ennemis obligés de collaborer, c’est du déjà vu. ! … ». Sauf qu’ici les auteurs sont Pratchett et Gaiman, ce qui fait une grande différence.

 

On doit environ les deux tiers de l’ouvrage à Terry Pratchett, dixit Sir Terry himself qui ajoute :   » Vers la fin, de grosses portions étaient écrites par une créature composite appelée Terryetneil » . Les fins connaisseurs de la saga Discworld retrouveront l’un des personnages  bien aimé de cette saga : La Mort, TEL QU’ON LE CONNAIT…

 

La diffusion commence aujourd’hui, 31 Mai 2019. La série  est produite par la BBC et Amazon et est diffusée, pour commencer, sur Amazon Video.

BANDE ANNONCE : 

https://www.senscritique.com/serie/Good_Omens/24517542

Nous vous laissons découvrir une critique ici  : 

http://www.premiere.fr/Series/News-Series/Good-Omens-est-une-adaptation-diablement-reussie-critique

Nous espérons que la série incitera les spectateurs à découvrir les ouvrages de Terry Pratchett, l’extraordinaire saga du Disque Monde, mais aussi tous ses autres ouvrages. Quant à Neil Gaiman, c’est aussi un auteur à suivre.

Pour ceux qui regardent la série LUCIFER (déjà 4 saisons) et qui lui trouve un petit quelque chose qu’ils n’arrivent pas à cerner, peut-être est-ce parce que  le personnage de Lucifer Morningstar, personnage alors secondaire, a été créé par l’écrivain Neil Gaiman dans le cadre de sa série de romans graphiques The Sandman écrit de 1989 à 1996 (conception graphique  des couvertures de Dave McKean, chaque épisode confié à un dessinateur différent). La série télévisée, avec Tom Eliis dans le rôle titre,  est pleine de surprises, moins légère qu’il n’y parait au premier regard.

 

 

Étiquettes : , , , , , ,

LE LIVRE QUI SE LIT TOUT SEUL….ou le synthétiseur vocal…

LE LIVRE QUI SE LIT TOUT SEUL….ou le synthétiseur vocal…

Les visuels de cet article sont tous copyright DR.

Toute le monde aime écouter des histoires, cela rappelle le temps de l’enfance quand un adulte nous lisait une histoire avant que nous ne dormions (ou pas…)

 

Une application qui lit à votre place (ou synthétiseur vocal) peut rendre bien des services. Il en existe un grand choix. Plus ou moins sophistiquées, gratuites ou pas, elles lisent tout ce qui peut se lire : les ouvrages numériques en divers formats (des milliers, libres de droits, sont téléchargeables), vos propres écrits (« entendre » ce que l’on a écrit peut permettre de repérer une faute ou erreur passée inaperçue lors d’une simple relecture), les pages web, etc. Certaines applications permettent également d’enregistrer le texte lu en divers formats audio – donc de créer vos propres audio-livres.  Développées au départ pour les personnes ayant des déficits visuels, ces applications sont devenues, depuis un moment, des outils  pour tous déjà embarquées (ou téléchargeables) sur  nombre de machines :  ordinateur, tablette, téléphone portable, liseuse…Ce lien vous en dira un peu plus :

Les applications qui lisent les livres numériques : https://outilstice.com/2018/12/applications-pour-lire-livres-smartphone-ou-tablette/

 

Les applications les plus simples  ne lisent qu’un court texte à chaque utilisation, c’est le cas de la plupart des petites applications gratuites en ligne (un peu comme le nombre de signes limités dans certains traducteurs basiques). Les applications plus trapues et plus évoluées lisent un ouvrage entier, surlignent la phrase en cours de lecture et proposent un choix de vitesse de lecture.

Vous pourrez, avec un bon synthétiseur vocal,  avoir le choix entre des voix féminines et masculines, parfois le choix entre  plusieurs timbres ou accents.  Les applications  les plus avancées proposent plusieurs langues, lisent un grand nombre de formats numériques (EPub, etc.) Si les voix sont encore ce que l’on nomme « des voix de robots » – il ne faut point s’attendre à ce que le « robot » y mette le ton et les sentiments – ces applications se sont grandement améliorées  depuis leur tout début….il y a déjà plusieurs années.

Les applications les plus simples peuvent aider, par exemple, pour la prononciation d’un mot dans une langue étrangère, voire aider à l’alphabétisation.

Pour vous faire une idée (très basique) ce ce que peut faire un synthétiseur vocal, voici un lien qui donne une idée du résultat obtenu : 

https://ttsreader.com/fr/

Autre source vers quelque chose de plus complexe  : https://www.lelogicielgratuit.com/logiciel/balabolka/

Pour en savoir beaucoup plus sur la synthèse vocale, voici un lien vers un excellent article  (et un bon site ) :

https://www.lebigdata.fr/text-to-speech-definition

Il suffit de taper « synthétiseur vocal’ dans un moteur pour trouver les plus connus  et surtout ceux qui « lisent des livres numériques » en entier. C’est actuellement une course entre les codeurs pour sortir et/ou améliorer l’application la plus complète et la plus fiable, concurrence garante d’avancées rapides car le marché est extrêmement porteur. Mais les applications propriétaires trouvent en face d’elles des applications open source comme c’est le cas avec les logiciels.

Nous ne sommes pas certains qu’écouter actuellement Romeo et Juliette, les Sonnets ou les tomes du Discworld de Sir Terry Pratchett  lus de cette façon serait une bonne idée pour conserver son calme et sa sérénité… Mais un jour viendra, sans doute, ou la sensibilité vocale rejoindra la technologie…En attendant, toutes les nouvelles applications (et les logiciels) et/ou leurs améliorations sont bien souvent des découvertes excitantes…. 

Et pour ceux qui aiment les expériences dangereuses : faire lire un texte français par des voix étrangères… 

 

Étiquettes : , , , , , , ,

L’ARBRE BIBLIOTHEQUE DE COEUR D’ALENE…

L’ARBRE BIBLIOTHEQUE DE COEUR D’ALENE…

Il était une fois un arbre qui vivait depuis un peu plus de cent dix ans dans la ville de Coeur d’Alene, Etat de l’Idaho aux Etats-Unis.  Il trônait devant la propriété  de Sharalee Armitage Howard, bibliothécaire, artiste et ancienne relieuse… Le vieil arbre était mal en point, son tronc pourrissait de l’intérieur, il perdait ses branches…ses jours étaient comptés. Madame Armitage Howard décida de sauver l’arbre et de le métamorphoser en une Little Free Library. Toiletté, aménagé, électrifié, on accède désormais à cet arbre devenu bibliothèque par quelques marches de pierre. Des embellissements supplémentaires sont prévus au printemps. Pour le moment, sous la  neige, l’arbre-bibliothèque participe à la féérie hivernale.

Des arbres ont déjà été transformés en Little Free Lbrary, il y a quelques années, dans une ville allemande.

Aux Etats-Unis, les Little Free Librarys existent depuis plus d’un siècle. A l’origine, ce système de partage a été imaginé dans les lieux éloignés des bibliothèques et des librairies des grandes villes. Ce système d’échange a ensuite essaimé dans le pays et le monde anglo-saxon puis un peu partout sur la planète. En Amérique, toutes sortes de lieux originaux ont été ainsi transformés en minuscules bibliothèques au fil du temps, sans compter les petites bibliothèques que les gens construisent devant leur maison et qui sont souvent de très jolies petites boites en forme de maisons joliment décorées et agencées. Les autres grands habitués de ces petites bibliothèques sont les Britanniques.

Ci-dessous des images et une courte video.

Crédit photo : Sharalee Armitage Howard

L’arbre, à droite, avant sa métamorphose…

L’arbre(bibliothèque, son premier hiver sous la neige…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

VOEUX 2019

VOEUX 2019

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE 

et la

LITTLE FREE LIBRARY 

vous présentent leurs

MEILLEURS VOEUX POUR 2019

Petits Objets de Compagnie entre dans sa septième année d’existence et vous accueillera tous les samedis de 14 h. à 18 h.

 

 

Étiquettes : , , , , , ,

L’OUVERTURE DU VENDREDI MIDI N’EST PAS PROLONGée…

L’OUVERTURE DU VENDREDI MIDI N’EST PAS PROLONGée…

Nous avons expérimenté,  durant deux mois, une ouverture de notre LITTLE FREE LIBRARY le Vendredi de 12h. à 14h. pour permettre aux lecteurs qui travaillent de venir s’approvisionner durant leur pause déjeuner.

Cette expérience s’achève car cet horaire n’a attiré que les lecteurs venant déjà le Samedi.

Nous réfléchissons toutefois à d’autres possibilités d’ouvertures.

La LITTLE  FREE LIBRARY existe depuis six ans. Le principe d’échanges et de dons de livres est désormais parfaitement rodé. La bibliothèque évolue et se renouvelle en permanence. De fidèles lecteurs et donateurs, français et étrangers, nous suivent depuis les premiers jours, d’autres nous découvrent chaque semaine.

Nous proposons actuellement 10 000 ouvrages (voire un peu plus) en très bon état, sélectionnés pour vous offrir le meilleur de ce qui arrive tous les samedis ou que nous allons récupérer en semaine. Romans, romans policiers, espionnage, fantasy, science fiction, anticipation, spiritualité, philosophie,  ésotérisme, psychologie, politique, science, biographies, poésie, théâtre, Histoire (de l’Antiquité à nos jours), romans historiques et du terroir, bandes dessinées, livre pour le jeunesse, livres d’art, etc. Mais aussi vieux livres, ouvrages en anglais, livres de cuisine, cd et dvd, vynils, cartes postales…

Nos points forts : notre longue expérience à différents niveaux dans le domaine du livre et de l’édition et un local situé en centre ville sur le parcours le plus fréquenté de la ville. Idéal pour une petite pause atypique durant le shopping du Samedi.

Nous sommes une Association loi 1901 mais vous n’avez pas besoin de vous inscrire ni de payer une cotisation pour profiter de ce système d’échange, il suffit d’apporter des livres en bon état.

N’hésitez pas à parler autour de vous de la Little Free Library de la rue Saint-Malo. Plus il y aura de lecteurs, plus les livres circuleront et se renouveleront.

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,