RSS

Archives de Catégorie: Liseuse

2017 !

2017 !

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE

et sa

LITTLE FREE LIBRARY

vous souhaitent une Année 2017

pleine de Magie…

55bf932249494224147153e7e5891d83.jpg

En 2017, notre LITTLE FREE LIBRARY entrera dans sa cinquième année !
 

Étiquettes : , , , ,

NEIGE DE PAPIER : BONHOMME ET FLOCON…

NEIGE DE PAPIER : BONHOMME ET FLOCON…

Impossible de mettre en place une décoration d’Hiver sans évoquer la Neige. Les Flocons de Neige offre dans la nature une infinie variété de modèles puisque chaque Flocon est différent. Pour les débutants en découpage de Flocon, il suffit de taper « tuto paper snowflake » dans le moteur de recherche (nous conseillons BING, plus intéressant pour récolter des images que tous les autres moteurs) pour dénicher de sympathiques gabarits. Il est aussi possible de s’en remettre au hasard du découpage (résultat harmonieux non garantie). On peut utiliser tous les papiers pour les Flocons (selon les couleurs de votre décoration), pas seulement les vieux livres, la technique reste toujours la même en ce qui concerne le pliage et le découpage.

Le Bonhomme de Neige est, lui, si facile à réaliser qu’il suffit de regarder les images sans avoir besoin d’un tutoriel.

83ba37b8af38580f73db37344b9ccf8e.jpg

 

381506443bbd6ae1909f1d8d3179d765.jpg

 

8256962655_6dbc8173e2.jpg

 

b2b28135cd6c72ce5202cd5760d17963.jpg

 

ba4d323dadaa2206025b308156f29d60.jpg

 

 

 

DIY-Christmas-Snowflake-Tifani-Lyn-16.jpg

 

 

eadc00aa53b28a52f463d1b859b88c9c.jpg

 

 

ef2fb85c90de36244f1e598cda14e8c8.jpg

 

gallery_hero_il_fullxfull.668250823_nywy.jpg

 

 

poinsetta+winter+12+inch+book+page+snowman+centerpiece+Helmar+L+Grace+Uniquely+Lauer.jpg

 

the-perfect-diy-woven-paper-star-snowflake-ornaments1.jpg

 

 

PC192937.jpg

 

maxresdefault.jpg

 

LG-Paper_Snowflakes[1].jpg

 

il_fullxfull.279307325.jpgil_570xN.499443349_p4xl.jpgil_570xN.384053257_1hic.jpg

 

il_570xN.295202164.jpg

 

il_570xN.285809096.jpg

 

Handcut-Book-Page-Snowflakes-AnExtraordinaryDay.net_.jpg

 

f1f72ed3d8bcd13eab3128f0cc3a530f.jpg

 

f1e68d5320dbda8d25b26a5103c7dd35.jpg

 

ec794a54d90bac6ce578bcb0fc2c84aa.jpg

 

e6c34cce42c63ecaecd3030980fd4c4f.jpg

 

DIY-Paper-Snowflake.jpg

 

dcc8de47f97feabf1bbb2f7e58955f7a.jpgd355e701948c318b64b32c75d7e764ea.jpgd60b42a0fe7a7fa2b231770ae9715267.jpg

 

ce744a23dbd465b13d845b86d7aceeb4.jpg

 

c4d483728cb7a730d03e17630b78033b.jpg

 

Book-Page-Snowflakes-Tutorial-AnExtraordinaryDay.net_1.jpg

 

Book-Page-Snowflakes-Tutorial-AnExtraordinaryDay.net_.jpg

 

b52b9f45c3c90de96736fe2810083ae6.jpg0841191471378ec91661e7bf401bd6cc.jpg

 

8160953947_53735541a4.jpg

 

3445e74f5ff5d83294f68f6b7e7e5276.jpg

847d52f63de0b7772343edd3050e755e.jpg

 

569cbb7d09da3d5b68cffa28a8722bfd.jpg425dd099cbce5a7270debfe639f25058.jpg106_4842.jpg94b79720dc6848d14694689a56131594.jpg96a227864d92aa45062083bccb37c4d1.jpg90fdabf3ef477cbbacc91233af36f919.jpg24eac1cb6a45a3e4bee3bcfa8ac249fd.jpg8c2efb5224d5cc2f4311618976ecbb94.jpg6e396ee8cebb4936e5502fb04c69e18e.jpg5a18ce64d0f3f41539c8223d5f3a38fc.jpg01-24-2013+069+winter+mantel.jpg

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

Pour terminer ce petit tour d’horizon des bibliothèques itinérantes, voici les plus luxueuses d’entre elles. Souvent spacieuses, colorées, confortables, elles sont désormais souvent connectées, elles ajoutent aux livres de papier les livres numériques apportant ainsi à nos portes des millions d’ouvrages…

Les photos tKajaani_mobile_libraryrouvées sur le web n’ont pas toujours de nom d’auteur. évident. Elles appartiennent, bien entendu, à leurs créateurs respectifs. Ils en va de même pour les articles précédents.

SDCC libraries; photographs for website. pic shows: Mobile Library vehicles at Tallaght. date: 09.05.03 pix: © Brian MacCormaic/Image

Wanneroo_mobile_library_at_Quinns_2004

mobilelibrary dsc_0257

MINOLTA DIGITAL CAMERA

MINOLTA DIGITAL CAMERA

;jhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Bibliobus_KGZ

mobLibrary400

WEB_CHEMIN_2533_1271689855

e5091248c5626f8bf130d25603f89482

MTI0NjM4XzdlZWFkNDkwM2FmMzBiYmViMjY3Mjk1OTNjZTgxNjY1ZDVjM2JhNTdfOTQweEMzMDA4eDE2OTIrMCs3Nw

Gracieusete.Dans l√¢¬¬ordre habituel : le ministre Donald Arseneault; Sylvie Nadeau, directrice generale, service des bibliotheques publiques du Nouveau-Brunswick; Jill Foster, directrice generale, region de bibliotheques York.

Mobile Library for sale L_arrivee_du_bibliobus_par_tous_les_temps

13_Bibliobus_01 bfsgggggggggggggg

dsc01897 danni-bibliobus-modified

IMG_3926 Bibliobus

Sussex County Mobile Library Mobile_Library_Web_2-e1413909434649

929746_8f531aef libraries_mobile_library

Mobile_Library_2015 The-travelling-Library-in-001

1772568_6939e89c 4573137621_7fb5692c0c_b

slide-book-excerpt-learn-for-life-robi-mobile-library-1 4573137621_7fb5692c0c_b

Mobile-Library rtttttttttttttttt

mobilelibrary

5750573824_11607aa35f_z Mobile_Library_2015_medium

2libraries_mobile_library Mobile-Library-2

mobile-library620

Image12

Mobile-Library-1-670x446

mobile+library+2

DSC_0339 copy

fgggggggggggggggg

ffffffffffffffffffffd

HK_MobileLibrary

mobile library website

590x332.fitandcrop

86_bogbus-1

758214348_5e4dbe6d12

5946407068_55243c9e10_z

Mobile_Library_Van_-_Old_Lane_-_geograph.org.uk_-_1029404

2384269557_88c2e5dce8_z

Mobile-Library-640x270

4021332675_bfa6d45843_z

4293293208_03c43c6c15_z

3742390319_d26c3f89fb_z

HomeMobileLibraryLP _76149956_mobile_library025

3423877778_71f13c6d78_z

4875557001_5576f2bbb8_z

1162

Knox+Mobile+Library

1024px-NSPublicMobileLibrary

4021332231_64e8530221_z

chch_mobile_library_van

libraryvan1 mobile-library-3

2384269543_2f835292c9_z

fhhhhhhhhhhhh WiltshireMobileLibraryRear

3711896283_ebf0e68521_z 8667952509_328d061f70_z 2384269541_5e77e150f4_z 4022093376_730097b60e_z

2652325775_faaa7268fe_z bibliobus_zoom_colorbox

Bibliobus (1)

rtehhhhh

4a70ecce8f274b7e06fcfdfd584e86fa

biblioteca-itinerante-milano Bibliobus-de-Burgos2

bus-detail-portfolio.2jpg fggggggggggggggggnfzfvqd

bibliobus-de-Zaragoza tyuy,il_çmlç_

uykkkkkko(_è Bibliobus%2520escolar%2520zamora%2520costadoIz

bibliobus_9 bibliobus1

tjeeeeeeeeeeeee A9237866-051_-_camion_Bibliobus

Img4340_3 kyyyyyyyu

itu lluitki Bibliobus4

62394_dscn0503__2_ RTEmagicC_2015_Bibliobus.jpg

bibliobusC bibliobus-patagón

mediabus-cg68-maetva-communication-5 A9238772-001_-_Bibliobus_caisse_arriere

kuuuuuuuuur 32ea9d3ef68cd156f42acada317a81d5 808fbf0802fd0995f19ab6fd25a4f36a

uyyyyyyyyy( Img3087_1

545456456 bibliobus_1

iuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

78451564498 5454456

Il faut toutefois noter que la « grosses camionnette, le camion ou bus bibliothèque ne datent pas d’hier. Voici quelques clichés en noir et blanc qui le confirme…

tyyyyyyyyyyyyyyyyy

uitkrnykuk 9720a46d34d456c190b70fab4bfd91ff

8660674698_68f279cf89_z

1891031_514054_bibliobus1939

bibliobus1966

n_real_madrid_varios-4635320 wbdffbd

ilutttttttttt cvncn

wbdffbd cvwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

Bibliobus1964

tumblr_n3ti4nHycI1qhk04bo1_400 6820328

mobile-branch-no-2

mobile-branch-no-3

a73119f55de48c3be4972f6566f737dc

Libraries-on-wheels-Bookmobile-2-540x377

82aac6ae3b0d9960cbcef5816f81f6d0

cac245ba0e899d2b9636998a765dcc0e

bookmobile a770a00590cf60c2d726e79a340646c1

bookmobile7 th 63972efc0dcad52ec9a5d7c955b16dfe

ddb645998d3de71ca542b00b576f04d2 Libraries-on-wheels-Bookmobile-5-540x436

bookmobile-1980 44649dc8f0d207accb640728b83f0310

a9e954fe702a8205a4b3c034728bd7a8 bibliobus vi gene

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

LIVESCRIBE : L’ALLIANCE DU PAPIER ET DU NUMERIQUE

LIVESCRIBE : L’ALLIANCE DU PAPIER ET DU NUMERIQUE

Reprendre ses notes pour les taper (vous savez…parvenir à se relire….tout ça…) sera peut-être bientôt un lointain souvenir. Depuis quelques années, des stylos intelligents permettent de numériser directement nos gribouillis. L’objet a fait ses preuves et se démocratise, nous vous en rappelons donc l’existence. Livescribe de Moleskine, par exemple, est un bloc-notes papier qui numérise en temps réel sur l’écran de votre ordinateur, par l’intermédiaire du fameux stylo, les textes et dessins, permet de marquer la page, etc… A vous de trouver le modèle et la marque qui vous conviennent.

En savoir plus : http://shop.moleskine.com/en-us/notebooks-journals/livescribe/

ou ici : http://www.livescribe.com/fr/smartpen/
En vidéo : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fqRiLCwL48c
De nouveaux Petits Objets de Compagnie à commander auprès de votre Père Noël habituel… (?)

 

livescribe_pulse_smartpen_6

carnet-manuscrit-tablette-innovation

 

 

185023-livescribe-pulse-smartpen-words-and-drawings

 

 

Étiquettes : , ,

LA CRITIQUE LITTERAIRE S’INSTALLE SUR YOUTUBE…

LA CRITIQUE LITTERAIRE S’INSTALLE SUR YOUTUBE…

Contrairement à ce que certains ont clamé haut et fort, Internet n’a nullement nui à la lecture. Les amoureux des livres se multiplient comme des petits pains jour après jour. On ne compte plus les forums et les sites consacrés à la lecture et à l’écriture. Il y en a des millions. Et ce sont des millions d’internautes qui partagent leur passion des livres par le biais de sites qui offrent gratuitement de la lecture  (à lire à l’écran ou à télécharger) et jamais autant d’auteurs amateurs n’ont écrit et surtout partagé leur travail. Et ces sites, généralement de bonne tenue,  peuplés de gens souvent talentueux, ne sont pas hantés que par de caricaturaux vieux rats de bibliothèques élitistes et scrofuleux. Loin de là. Toutes les générations sont représentées et le nombre de très jeunes lecteurs et apprentis écrivains qu’on y rencontre est réjouissant.

Voici, par la biais d’un article, paru il y a deux jours, le récit d’un phénomène  qui prend racine depuis quelques temps : la video-critique. Contrairement aux critiques professionnels et institutionalisés, ces lecteurs n’ont rien à vendre. Ils partagent seulement, en toute sincérité, leurs coups de coeur littéraires…ou pas…

Ci-dessous un copié/collé d’un article paru dans le Courrier International;

Booktubers : la nouvelle génération de critiques littéraires

Ces adolescents argentins mettent en scène leurs critiques de livres sur YouTube et font le bonheur des éditeurs.
Capture d'écran d'une critique de la booktubeuse Macarena Yannelli.
Capture d’écran d’une critique de la booktubeuse Macarena Yannelli.

Cette histoire commence à 75 kilomètres de Buenos Aires, dans la ville de Campana. La soirée est bien avancée : toutes les maisons sont plongées dans l’obscurité, sauf une, où de la lumière filtre à la fenêtre de la chambre de Matías Gómez. C’est son moment préféré, celui qu’il attend toute la journée : enregistrer, seul face à sa caméra, des videorreseñas littéraires [littéralement, « vidéocritiques »] qu’il postera quelques heures plus tard sur sa chaîne YouTube. Peu importent les nuits blanches : il adore ce rôle de critique, et il sait que, quelques secondes après la mise en ligne, il verra apparaître les commentaires tant espérés – sa récompense.

« Qui sont les booktubers ? Nous sommes des ados, et nous avons décidé de prendre une caméra et de nous enregistrer, seuls. Mais avec un souhait, au fond, qui est d’ouvrir le dialogue avec des gens de notre âge qui aiment lire », nous explique Matías, 17 ans. Beaucoup voient en lui le pionnier argentin de ce phénomène qui marche déjà très fort au Mexique et en Espagne. Même si les booktubers sont encore peu nombreux en Argentine, leurs vidéos se propagent en mode viral au sein de leur tranche d’âge. Et s’ils disent vouloir seulement parler littérature, les maisons d’édition voient déjà en eux des prescripteurs et des recruteurs de nouveaux lecteurs. « Ils font une sacrée différence », assure-t-on chez Penguin Random House, grand groupe éditorial à l’affût de nouvelles voix.

il_570xN.459137677_dtqm

« J’ai commencé il y a deux ans, en publiant des critiques sur mon blog Cenizas de Papel [cendres de papier]. Puis je me suis lassé, et j’ai commencé à suivre des booktubers étrangers. Je me suis rendu compte qu’ici, en Argentine, personne ne faisait ça, et j’ai eu envie de me lancer. Dans un premier temps, j’ai posté mes vidéos sur mon blog, dans une nouvelle section dédiée, et ce n’est qu’ensuite que j’ai créé ma chaîne YouTube. Ce n’est pas seulement parce que j’ai envie de recommander des livres, mais surtout parce que j’adore ce type d’interactions », raconte Matías.

Macarena Yannelli, 20 ans, étudiante en philosophie à l’université de Buenos Aires, est une autre actrice du phénomène BookTube. « Je suis blogueuse et booktubeuse, dit-elle pour se présenter. Je m’y suis mise parce que j’avais besoin de partager ma passion pour la lecture. Savoir que d’autres ont autant aimé un livre que moi, pouvoir échanger avec eux… »

Matías et Macarena se connaissent, ils sont même amis. Selon le booktuber de Campana, l’étudiante en philo « détient en Argentine le record d’abonnés sur sa chaîne YouTube, avec plus de 2 000. Mais en Espagne, certains en ont entre 20 000 et 50 000. » Les deux jeunes Argentins ont beaucoup de points communs, mais celui qui nous frappe, c’est une même timidité lorsqu’il s’agit de montrer leur travail à leur famille. Ils s’adressent par caméra interposée au monde entier, mais attendent d’être seuls pour faire leurs tournages. « Les vidéos, j’en ai parlé comme ça, vite fait, à mes parents, sans trop insister. Au début ils ont trouvé ça bizarre, et ensuite ils ont compris », raconte Macarena.

Au-delà de cet amour commun pour la lecture, les booktubers ont un don : celui de raconter en dix minutes leur expérience du dernier livre lu, sur un ton amusant et dynamique. Résultat : un genre plus proche du sketch que de la critique en bonne et due forme. Tout dans leur travail trahit leur condition de « natifs de l’ère numérique » : leurs vidéos sont parfaitement montées et mises en musique, et d’un dynamisme époustouflant. Dans ces clips transparaît par ailleurs l’éternel besoin adolescent, celui de partager ce qu’ils vivent, ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ressentent, pour simplement sentir qu’ils ne sont pas seuls et que d’autres les comprennent.

Article de Cintia Perazo, paru dans La Nacion, le 22 Août 2014.

 

LE 22 AOUT 2014 C’EST LE « RAY’S DAY » et nous CELEBRERONS LA LECTURE, LES AUTEURS ET LES LECTEURS…

LE 22 AOUT 2014 C’EST LE « RAY’S DAY » et nous CELEBRERONS LA LECTURE, LES AUTEURS ET LES LECTEURS…

Le « RAY’S DAY » a été baptisé ainsi en hommage à  l’écrivain américain Ray Bradbury dont l’amour des livres et des bibliothèques était immense.

Raymond Douglas « Ray » Bradbury a quitté cette terre le 05 Juin 2012, à 91 ans. Bradbury est l’auteur des celèbres Chroniques martiennes, de L’Homme illustré et d’un livre culte pour tous les amoureux des livres : Fahrenheit 451, un roman d’anticipation dystopique publié en 1953. (Pour mémoire 451F est le point d’auto-inflammation, en degré Fahrenheit, du papier. Cette température équivaut à un peu moins de 233 °C.)

images

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTZOXs1TNvr9h2fK2IIxBuJoUOB7P-MT-jtVP_iEUTin_HaRLh7

Quelques images du film

images

fahrenheit-451-francois-truffaut

images

fahrenheit-451

Sur Youtube, vous pouvez trouver le film tiré de Fahrenheit 451, une pièce de théâtre, un audiobook.

Film de F. Truffaut, sorti en 1966.451 degrés Fahrenheit, c’est la température à laquelle brûle le papier. C’est aussi le sigle qui désigne les pompiers d’une époque future, dont la fonction est, non plus d’éteindre, mais d’allumer le feu. Il s’agit en effet, pour le bien d’une société devenue résolument « communautaire », de supprimer ce ferment d’individualisme qu’est la chose écrite. Et Montag, pompier d’élite, allume gaiement des autodafés sous l’oeil paternel de son capitaine, tandis que leurs contemporains, juxtaposés mais privés de moyens d’expression personnelle, se livrent au narcissisme. Ceci jusqu’au jour où une jeune fille au regard vif lui pose la question insidieuse : « Vous ne lisez jamais les livres que vous brûlez », et jusqu’au jour où il voit une femme préférer mourir « comme elle a vécu », avec ses livres. Montag se met à lire, et sa révolte croît contre une société dépersonnalisée ; sa femme, décidée à le quitter, le dénonce et il doit assister à la destruction des livres qu’il a finalement entassés chez lui. Mais il attaque soudain ses collègues et prend la fuite. Heureusement, la jeune filîe qui avait dû s’enfuir lui a indiqué un refuge : la région où vivent les « hommes-livres » qui ont appris par coeur un livre chacun, afin de le transmettre de génération en génération. Il les rejoint et, avec eux, répète le texte du livre qu’il a pu sauver, en attendant des jours meilleurs.

Le Ray’s Day se déroulera le 22 août prochain (le 22 août étant le jour de la naissance de Ray Bradbury en  1920.) C’est une initiative récente qui mérite d’être soutenue.

Vous pourrez y participer de différentes manières pour proclamer bien haut votre passion des livres et de la lecture. Pour découvrir le programme de manifestations déjà organisées dans les deux mondes (le monde réel  (IRL) et le monde numérique), vous pouvez vous rendre sur ce site : http://raysday.net/ ou suivre les discussions ici : #Raysday ou là : https://www.facebook.com/events/343482719136853/.

A la Little Free Library, ce jour-là, nous nous réunirons pour parler de ce que représente et ce qu’est pour nous la lecture. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire par mail, le local est petit, les places sont limitées à 8 personnes. La réunion se tiendra de 16h à 18h.

4568517ae2bd105eb21645a5f0e6f4bc

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

VITE ! VITE !LISONS !

VITE ! VITE !LISONS !
Voici un curieux système de « lecture » : les mots s’affichent rapidement un par un sur un écran, cela dans le but, est-il annoncé,  d’améliorer la vitesse de la « lecture ». Si cela semble intéressant  pour améliorer la vitesse de reconnaissance des mots, cela ne pourra jamais améliorer ce que l’on appelle la « lecture » en elle-même, autrement dit tout ce qu’englobe le fait de « lire » et les connaissances diverses que cela exige.  Ce savoir complexe qui est tout de même ce qui contribue au bonheur d’un bon lecteur qui tente toujours de le perfectionner.
Lecture et déchiffrement sont deux choses différentes, même si l’une à un besoin technique de l’autre. La qualité de la lecture n’est pas liée à la vitesse du déchiffrement, mais aux capacités plus ou moins pointues du lecteur à comprendre et apprécier et le contenu et la forme de ce qu’il lit, à sa culture.
De plus, nous ne lisons pas « mot à mot » (sauf à la maternelle). A peine lisez vous un mot que votre oeil est déjà parti en maraude à la recherche des suivants, voire les devine. Déchiffrer à toute vitesse sans comprendre le texte n’a aucun sens et pourrait même avoir des effet pervers: la lecture sans la compréhension !  Une vision de l’Enfer… Or, difficile de ne pas perdre le fil avec ce nouveau système.
La lecture ce n’est pas de la course à pied, nous ne sommes pas là, nous les lecteurs, pour remporter un championnat. Lire de la poésie, Shakespeare, Balzac ou Shopenhauer (même Cartland….c’est dire….) de cette façon doit être surréaliste et en prime donner le mal de mer car cela vous a un petit côté stromboscopique… Pouvoir relire plusieurs fois une belle phrase avant de passer à la suivante? Impossible, elle est déjà loin… Avec une telle invention, on se demande :  où va bien pouvoir se nicher le plaisir de lire, la rêverie, la réflexion qui nous font flâner sur un coin de page ? Et les livres que nous aimons « faire durer » ?
Mais comme tout ce qui touche à la lecture nous intéresse, il nous a semblé normal de parler de cette… invention.
Il existe depuis longtemps des méthodes de « lecture rapide » qui fonctionnent bien et qui permettent de gagner du temps lorsque l’on doit consulter des quantités invraisemblables de documents… Mais cela n’a rien à voir avec de la « lecture ».
karate-school-speed-reading
ARTICLE PARU DANS « LE MONDE »

Optimiser sa vitesse de lecture

inShare54

Dans les Neurones de la lecture, le neuroscientifique Stanislas Dehaene expliquait que ceux qui lisent 400 à 500 mots par minutes sont non seulement de très bons lecteurs, mais sont proche de l’optimalité, car avec « le capteur rétinien dont nous disposons, il n’est sans doute pas possible de faire beaucoup mieux ». Pourquoi ? Parce que ce sont nos saccades oculaires qui limitent notre vitesse de lecture. Il montrait que si on élimine la nécessité de bouger les yeux, un bon lecteur peut atteindre des vitesses de lecture faramineuses de 1100 à 1600 mots par minute. Et Dehaene d’imaginer que la présentation informatisée séquentielle rapide était certainement une méthode de lecture révolutionnaire pour demain.

Eh bien nous y sommes.

foundation

La startup Spritz propose une technologie de lecture séquentielle rapide qui n’a besoin que d’un minuscule écran (celui d’une montre connectée par exemple ou d’un téléphone mobile) pour accélérer radicalement votre vitesse de lecture. Avec Spritz, réglé sur 1000 mots à la minute, il ne vous faudra que 77 minutes pour lire le premier volume d’Harry Potter, explique Business Insider. Pour cela, comme l’explique la startup, il suffit de présenter des mots d’une manière optimale. La seule limite à votre vitesse de lecture devient votre capacité cognitive personnelle à reconnaître les mots et à traiter leur signification.

xiss8e7

56tvouk
Le système Spritz présentant des mots à une vitesse de 250 et 500 mots par minutes.

Spritz n’est pas le seul système existant pour améliorer votre vitesse de lecture. L’application Velocity fonctionne sur le même principe, rapporte HuffingtonPost. Mais l’originalité supplémentaire de Spritz est que la technologie est disponible sous forme d’API, permettant d’imaginer des développeurs tiers l’utiliser pour l’intégrer à leurs équipements. Ce n’est donc pas vous qui allez utiliser une technologie particulière pour lire les contenus qui vous intéressent (pour autant qu’ils soient compatibles, et c’est bien le problème pour l’instant avec Velocity qui sait lire des articles de Pocket ou Instapaper ou du web, mais visiblement pas encore des epubs), mais demain de nouveaux équipements qui vont pouvoir vous la proposer afin que vos contenus s’y adaptent.

Reste à changer ses habitudes… à s’habituer à ce nouveau mode de lecture. Et force est de reconnaître que ce ne sera pas si simple… Les technologies semblent toujours s’ingénier à agrandir le fossé culturel. Reste à savoir enfin si le livre se joue en fonction play ? C’est-à-dire à comprendre ce que cette optimisation de la lecture signifie. Tous les livres peuvent-ils se lire ainsi ? La lecture n’est pas qu’optimisation. Face à un système qui nous transforme à notre tour en robot de lecture, où ménage-t-on un espace pour l’évasion, la rêverie, le retour sur soi ?

Share and Enjoy

foundation

 

Étiquettes : , , , , ,