RSS

Archives de Catégorie: PETITS OBJETS DE COMPAGNIE

LE LIVRE EST COQUET…

LE LIVRE EST COQUET…

Le livre est un objet coquet qui ajoute à ses tenues variées (couvertures en cuir, tissu, incrustations diverses….), des accessoires tel le marque-page, l’ex-libris ou le fermoir. C’est ce dernier accessoire qui nous intéresse ici. 

Il y a quelque chose de mystérieux, de captivant, d’hypnotique, de magique dans un fermoir, ce mécanisme qui ferme un autre objet magique : le livre…Quels secrets protègent-ils ces petits bijoux en cuir, cuivre, étain, fer, laiton, argent, etc….. et parfois en or ou incrustés de gemmes ? Même le plus banal livre de lois prend l’allure d’un grimoire plein de merveilles…

Faisant suite au volumen, l’ancêtre du livre moderne –  en Occident – est le codex constitué d’un assemblage de  planchettes  de  bois couvertes de cire qui seront, petit à petit, remplacées par du  papyrus et du parchemin par les Romains au  IIe siècle avant l’ère commune. Vers la fin du premier siècle, les  premiers livres, avec ce que l’on peur appeler les premières reliures, prennent leur essor.

 

1e51bee5a73cbb4802d1e020027b2e00.jpgth.jpg

Dès le Moyen Âge  l’habitude d’ajouter des fermoirs aux reliures est prise.  Au début de l’apparition des livres, les ouvrages (manuscrits) étaient rangés couchés, les fermoirs servaient autant  à maintenir la reliure qu’à un usage décoratif.  Les fermoirs fabriqués par les ferronniers et les forgerons étaient gravés par les ciseleurs, les orfèvres….,recouvert de cuir par les cordonniers, de simples lanières furent aussi en usage.  Les livres sont alors encore rares et très précieux. A partir du XVIe siècle, les livres se multipliant (les caractères mobiles et le papier  sont passés par là depuis un moment…), on les rangea debout, sans fermoir. Les fermoirs continuèrent cependant à orner les ouvrages religieux, les beaux livres que commandaient les riches personnages, les  ouvrages épais qu’il fallait à tout prix maintenir fermer. L’histoire des fermoirs est complexe avec ses périodes fastes et les autres…

 

b8eef0808b9ba6c571c9db492c59d6f9--queen-maxima-old-books.jpg

Depuis une quarantaine d’années, le goût pour le médiéval  (à travers les fêtes) et la fantasy a donné un regain de prospérité populaire  à ce bel objet qu’est le fermoir, le faisant sortir de la sphère des bibliophiles, des collectionneurs et des reliures d’art.

L’histoire des fermoirs fait partie de l’histoire de la reliure, une histoire longue et passionnante que tout amoureux des livres devraient explorer….(tout comme l’histoire du papier….)

Nous nous contenterons ici de quelques images, du simple fermoir au plus travaillé…. Anciens ou modernes, voici de petits bijoux pour livre coquet….A vous d’aller plus loin, si l’objet vous séduit…

Les photos appartiennent à leurs créateurs, la plupart des images ont été trouvées sans nom d’auteur. Le copyright est à eux, bien entendu…

 

22c5fda5c869f8ff084ba571e1f5ed17.jpg31.jpg

6cc0582fe0f065260b8e191daba08680.jpg589ddf772f0f41c8f95b4076eebe45c6.jpgAncora de Salvacion 4.jpgantique-book-with-metal-clasp-F32620.jpgAugsbourg, vers 1475.jpgBook Clasps 1.jpgbook-with-clasp.jpgcorner-of-old-bible-with-metal-clasp-on-wood-RCPCET.jpgfull.jpgil_fullxfull.350492907.jpgp.jpgtypfp-b12-se_clasps.jpgtypfp-b12-se_front-cover.jpgstock-photo-antique-photo-book-cover-386126626.jpgSammelband_CHF_edge_view.jpgSalzbourg, 1478.jpgNuremberg, vers 1495.jpgil_fullxfull.780110888_t5w9.jpgFlorence, vers 1480.jpgfermoir.jpgf2743d786db1be03b40105c2aaaf6260.jpgf9e1f63438c462a93e071a7993482a4d.jpgeba679aa1b45de93abd1e9f0a019c1da.jpge7a8ae440673ee8da01ba3379886ef77--prayer-book-french-silk.jpgDSC06365_l.jpgdepositphotos_106667708-stock-photo-old-ancient-book-with-golden.jpgd55a2ccd15e37741531c078fe9f70793.jpgcrouch_rare_books_clasp.jpgCouple-clasp-3-web.jpgbuckle-book-clasp-stock-picture-1072729.jpgbook-with-clasp-1816-artist-unknown-alexandria-virginia-written-by-john-h-livington-american-17461825-artist-john-h-livington-origin-RKTD28.jpgbook-clasps.jpgBook+Clasps2.jpgBâle, 1496.jpgAutriche, vers 1435.jpgAnvers, vers 1537.jpgAllemagne (Augsbourg) avant1580.jpga4bdca62e96e85786d2437e5b9b7240f--notebook-ideas-shop-interiors.jpg3014076500_582c565c27.jpg80028380.jpg78100193f8ec6e98899996f74c595739.jpg806696f3219e667123b21cef0f7e830f.jpg71575f8d4597dc3ffff0513a544d4541.jpg771a03d15b35ce7f9f9c994d0d25ee06--victorian-books-antique-books.jpg91fa47f174ca1de9574f8fd7340d3cc8--engraving-illustration-door-knockers.jpg54b78c5ff24fbd8621aabca0e2c63142.jpg22c5fda5c869f8ff084ba571e1f5ed17.jpg33c6cfc5331d991f012bcf145afe70e2.jpg9e69a230773f5e99449ed345982167f6.jpg7a278e70e241c8d22f9efd60e865a4c4.jpg7ce1b4cb6e0c8ea9416cfbb76afeaa95.jpg7b0a24f91d8f7a342cbf523d2e9980b6.jpg

5a21c1c1ca405a46f734fc5241499b29--victorian-books-antique-books.jpg6c3b6efa76d3e0d2a0fcd67d0ea699ae.jpg2origclasp.jpg1eba089a8b8ca5db972dbf953e4f2eb2.jpg

 

 

1f6f67542192d19f07bb84049687d3d6--antique-books-old-books.jpg0f0edca0730f6408dcb0b6d7c33bcb16--christian-symbols-new-testament.jpg

 

 

9-Cp_fermoir_Viane.jpgbijbel.jpgdsc-2780d.jpgSV-NT-1827-BandSlot-II.jpgb8eef0808b9ba6c571c9db492c59d6f9--queen-maxima-old-books.jpg6539165.jpg1702-Lindenberg-Band-II.jpg31.jpg

 

 

 

Étiquettes : , , , , ,

LES FAUX LIVRES DE MAGIE : décoration pour Halloween…

LES FAUX LIVRES DE MAGIE : décoration pour Halloween…

Voici de retour annuel de cette ancienne fête européenne (celte, pour préciser) et son cortège de personnages et d’objets réels ou imaginaires. C’est la seule fête très ancienne – avec les fêtes de fin d’année – dont la décoration évolue et d’enrichit d’année en année

Les faux livres de magie sont devenus un élément incontournable de la décoration d’Halloween depuis un peu plus de vingt ans. L’idéal est de les fabriquer soi-même avec les moyens du bord et d’associer le plaisir de la création à celui d’obtenir un objet unique à peu de frais.

La réalisation est simple : un vieux livre, du fil (ficelle, laine, fil de fer…), des brindilles, des feuilles mortes, des morceaux de bois, du papier mâché et de la  pâte à modeler (pour des formes en reliefs), des tissus de différentes textures, des papiers de différents types, des petits objets pouvant être collés sur la couverture (les petits jouets en plastiques et autres objets miniatures, des petits bijoux de fantaisie, des clefs, des rouages de montre…), de la colle, des ciseaux, de la peinture, du vernis… La plupart des choses dont vous aurez besoin sont généralement déjà à portée de votre main, chez vous et dans votre jardin, dans la nature. Ne pas hésiter à détourner l’objet  de sa fonction. Si tous les objets utilisés sont des objets de récupération ou en passe de finir dans la poubelle, c’est encore mieux. Le reste est une histoire d’imagination. A vous également de trouver votre technique.

Il est également facile de trouver des tutoriaux sur le web ; tapez dans un moteur « diy craft spell book » – (les tutoriaux étant le plus souvent déclinés en images, le langage des sites importe peu.) Vous pouvez aussi télécharger gratuitement des images sur le thème ainsi que des polices (choisir de préférence le moteur de recherche Bing.)

Ces livres personnalisés sont une décoration qui va permettre de sauver quelques vieux livres et qui vous servira pendant plusieurs années.

La majeure partie des créations ci-dessous l’ont été par des amateurs.

Les images ci-dessous proviennent du web et ont été trouvées  dans nom d’auteur. Le copyright appartient à tous ces talentueux créateurs. 

0cb2fd214a9be70b941c43c71e4f647c.jpg001.jpg0be04e5daab5a27ae7643ad9d4dda604.jpg3d8ad98f00281f62ba47fe14eb020639.jpg27c53798ff1199d833042861c0830549.jpg37f6cb1ccaf42731e6fc99bc67c9c21e.png50a81268944541220f9d6c9dbd75a4cb.jpg1187dae85b1fcaeecd36714f22f952c2--halloween-spells-halloween-books.jpg1239ee36de7d8eef59fd0b0de70dee4f.jpg3119ccab3be80f7743dde7ea6bfd4e5d.jpg08614a4c-f4c1-4848-a919-53836b313124.jpg55852ac323f8205338f285285b5f67c6.jpg9257887e6ac9ee3f8509d97bb6e8f02d.jpg375200493c749c4c7bc0d687facfdb27.jpgb6b5d6287569d36bd5315ea789af3b25.jpgb9313fa1707ab38cd6ee32b9ffa02d52.jpgf8f6770a25ec6a076fdfd7738281877a.jpg

tumblr_lsehckGuPP1qfvhw3.png

La réalisation la plus simple : des livres, du papier Kraft et un style feutre

 

Spell-Books-Final-Close-Up1.jpgSpell-Book.jpgimg_2082.jpgil_fullxfull.924081905_7vwt.jpgIBP_SpellBooks_image5.jpgGoblin Altered Book.jpgf389f70913bd6121ecdb3cb8ab08865a.jpgf8c50da3289d7fc91e872a3dcd7fd214.jpgf4bdc4f89d4bc002f7066e653d997b06--halloween-books-halloween-witches.jpgeced41fd703797bf5cab0e7b30a2150b.jpge128b3c7e735b7d95764c4862a3596be.jpgd81470fb0928d27b26ea4d5a951a053f.jpgca65fbc9d00b2f98f5ac3a5c7bdc6e35.jpgbook-of-spells-crafts-halloween-decorations.jpgbookOfHerbs.jpgbfa29da17cbb111b2e6db78b62aa34aa--witchcraft-books-steampunk-witch.jpgae087080bc21a57e3a18864886b3f740.jpg799658502f52b7c957111734e4b514f6.jpg48437872666b5c91cd84206dcf817d16.jpg6878db6ab9c185b41772e276309b16b1--witch-spell-book-spell-books.jpg05178dfb135025e92b1efaf029350146--spell-books-cosplay-costume.jpg3165dae477268a5e24a6e2ca291bfa9b.jpg1187dae85b1fcaeecd36714f22f952c2--halloween-spells-halloween-books.jpg230e4be51c4d4ccc04ca8549a33658c6.jpg77cb38c735d230f755f017476c736b42.jpg71ca0f1cb6aa6aba589301aee586abc2--halloween-books-halloween-crafts.jpg49d854eb08cc56ba54dfe1b0647bf6c9--scary-halloween-decorations-prop-halloween.jpg39ef7b92d7d3fe07e947b282d4f30c29.jpg19a642cf9b7f9ccd18a7858ed6cee3b9--halloween-spell-book-fall-halloween.jpg7d81f895461c46765241e508511f5200.jpg7ba706ed635542db69983c0387816f63.jpg6f6b091173beaf331dad83ec2e67ffc1.jpg05a9f225f030d5a5cd7aa50108b0f689.jpg2be418524098fb8e690c5410259e44dd.jpg1f78667eba4c37fd3283d1d1423078cc.jpg0b1bb124d59f4dd73234ae127e41e50f.jpg

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

LIVRES dans les mondes imaginaires…

LIVRES dans les mondes imaginaires…

Toutes les images ont été trouvées sur le web, la plupart sans nom d’auteur. Cesimages appartiennent, bien entendu, à leurs auteurs.

Le livre à depuis longtemps sa place dans les tableaux et les gravures. L’intérêt pour ce personnage qu’est le livre n’est pas prêt de se ternir. Voici quelques images de créations récentes…Peintures, dessins, montages photographiques…

Valentin Rekunenko - ________ _________ - Tutt'Art@ (3).jpg11-The-Book-of-Life-Adrian-Borda-Musical-Instruments-Imbued-with-Surreal-Influences-www-designstack-co.jpgsurreal-illustrations-for-book-lovers-by-jungho-lee-fb.png1b10ea5a457eac40095de747d7f7e421.jpg20569012093_44e9788331_b.jpg9fbe9e1d317480c53bceeac434394227--reading-room-book-art.jpgAchraf-Baznani-12.jpgBook-is-candle.jpgSurreal-Illustrations-for-Book-Lovers-by-Jungho-Lee-57ce68f473e13__880.jpgc3218c6460fd44093c5a552ce4f1117c.jpg2fe46175d564a3d2f6ce6a832e23c3b4--i-love-books-art-photographers.jpgDonna-storia-apre-libro-725x545.jpgf2f48e9a2d98d926e9568c40392b224c--book-art-victoria.jpgSurreal-Illustrations-for-Book-Lovers-by-Jungho-Lee-57ce68dfafce4__880.jpg536d37f1f4ec66e48cfb362fe54ac4fa--surreal-art-read-books.jpg9e2affb51fd748fd1e76c1ef5bba38b7--jacek-yerka-library-furniture.jpgSurreal-Illustrations-for-Book-Lovers-by-Jungho-Lee-57ce68e206b9d__880.jpge7005fc26fd710f6de7c99ca8a0093b6--library-books-surreal-art.jpgil_570xN.508424319_a4mn.jpg3ca1033800f3a02bd57755798c955963.jpga4b083ddcc0443af3d910e91cce27263.jpg8634cb8ac302dfbdf4bc235d4fd4fabb--fairytale-book-art.jpg3ca5bc423c1f7a6d966ef4438cabd717.jpg2b269ed84ead90eeeebb4425efcfafdd--surreal-portraits-surreal-photos.jpgthe_book_of_life_by_twostepsfromhell2-d7e5fpe.jpg742001719_4.jpgDpTcu_bW0AAntMl.jpgValentin Rekunenko - ________ _________ - Tutt'Art@ (16).jpga8c7fe7e2aa7ee10e7b70bde68082b19.jpgtumblr_pceqxlTC941xy73reo6_500.jpg30e238dc35db43c55a8b0db68ef93654.jpgtumblr_mwa25pMhwa1qzi2aeo1_500.jpg

 

 
Commentaires fermés sur LIVRES dans les mondes imaginaires…

Publié par le 17 octobre 2019 dans PETITS OBJETS DE COMPAGNIE

 

GOOD OMENS, une mini-série d’après l’ouvrage signé Terry Pratchett et Neil Gaiman…

GOOD OMENS, une mini-série d’après l’ouvrage signé Terry Pratchett et Neil Gaiman…

Good Omens, en français Les Bons Présages. Une adaptation attendue par tous les amateurs du récit écrit par Sir Terry et de Neil Gaiman et paru en 1990.

Sir Terry nous ayant quitté, c’est Neil Gaiman qui a écrit cette adaptation, une promesse faite à Terry. Un premier projet de film n’a pas abouti (et nous nous en réjouissons car la distribution prévue n’avait rien d’attirant), et c’est une mini-série de six épisodes, fidèle au livre, qui nous est offerte.

Dans les rôles principaux, nous trouvons David Tennant et Michael Sheen accompagnés de Steve Pemberton, Mark Gatiss, Sir Derek Jacobi, Reece Shearsmith (dans le rôle de Shakespeare ! ), Jon Hamm (Gabriel), Frances McDormand, Benedict Cumberbatch (Satan) et plusieurs autres excellents acteurs  et actrices britanniques. Une distribution royale ! Les compères de The Ligue of Gentlemen ne peuvent pas décevoir (Pemberton-Gatiss-Shearsmith).

 

 

Shearsmith est Shakespeare. On reconnait le théâtre The Globe à Londres. Un excellent acteur peu connu des Français sauf si vous connaissez , entre autres, THE LIGUE OF GENTLEMEN, INSIDE NUMBER 9 et PSYCHOVILLE…

Jon Hamm est Gabriel

L’histoire : on résume difficilement  une histoire quand Pratchett et/ou Gaiman sont à la manoeuvre car cela semble simple jusqu’à ce que l’on se rende compte que c’est complexe et bien plus…. Un ange charitable et un ange démoniaque, l’Apocalypse qui approche, l’Antéchrist que plusieurs personnes recherchent, les quatres Cavaliers de l’Apocalypses devenus des motards, des prophéties et une sorcière… Nos anges ennemis qui vivent depuis si longtemps parmi les hommes, y menant une vie confortable, ne voient pas d’un bon oeil la Fin des Temps qui s’annonce et vont devoir s’associer pour éviter la catastrophe ultime. Vous direz : « Encore deux ennemis obligés de collaborer, c’est du déjà vu. ! … ». Sauf qu’ici les auteurs sont Pratchett et Gaiman, ce qui fait une grande différence.

 

On doit environ les deux tiers de l’ouvrage à Terry Pratchett, dixit Sir Terry himself qui ajoute :   » Vers la fin, de grosses portions étaient écrites par une créature composite appelée Terryetneil » . Les fins connaisseurs de la saga Discworld retrouveront l’un des personnages  bien aimé de cette saga : La Mort, TEL QU’ON LE CONNAIT…

 

La diffusion commence aujourd’hui, 31 Mai 2019. La série  est produite par la BBC et Amazon et est diffusée, pour commencer, sur Amazon Video.

BANDE ANNONCE : 

https://www.senscritique.com/serie/Good_Omens/24517542

Nous vous laissons découvrir une critique ici  : 

http://www.premiere.fr/Series/News-Series/Good-Omens-est-une-adaptation-diablement-reussie-critique

Nous espérons que la série incitera les spectateurs à découvrir les ouvrages de Terry Pratchett, l’extraordinaire saga du Disque Monde, mais aussi tous ses autres ouvrages. Quant à Neil Gaiman, c’est aussi un auteur à suivre.

Pour ceux qui regardent la série LUCIFER (déjà 4 saisons) et qui lui trouve un petit quelque chose qu’ils n’arrivent pas à cerner, peut-être est-ce parce que  le personnage de Lucifer Morningstar, personnage alors secondaire, a été créé par l’écrivain Neil Gaiman dans le cadre de sa série de romans graphiques The Sandman écrit de 1989 à 1996 (conception graphique  des couvertures de Dave McKean, chaque épisode confié à un dessinateur différent). La série télévisée, avec Tom Eliis dans le rôle titre,  est pleine de surprises, moins légère qu’il n’y parait au premier regard.

 

 

Étiquettes : , , , , , ,

NORMAN ROCKWELL : UNE EXCEPTIONNELLE EXPOSITION à CAEN…

NORMAN ROCKWELL : UNE EXCEPTIONNELLE EXPOSITION à CAEN…

Les illustrations de cet article sont Copyright Museum Norman Rockwell

42 tableaux seront exposés du 10 Juin au 27 Octobre  2019 au Mémorial de Caen.  Le prix du billet n’est que de 10 euros. Nous vous conseillons de réserver sur le site du Mémorial, un nombre limité de visiteurs étant admis par heure. https://billetterie.memorial-caen.fr/Vue/Rockwell/expoRockwell.php

 

Norman Rockwell (1894-1978) est l’un des plus célèbres peintres et illustrateurs américains. Tout le monde a déjà vu l’une de ses toiles ou l’une de ses illustrations pour des couvertures de magazine (321 couvertures époustouflantes pour le Saturday Evening Post de 1916 à 1963) ou des ouvrages de fiction. Ses oeuvres hyperréalistes ont été diffusées appliquées sur de nombreux supports. Scènes de la vie quotidienne des Américains moyens, images plus engagées, illustrations d’ouvrages de fiction, scènes humoristiques, ironiques ou caricatures…Le style Rockwell est reconnaissable au premier coup d’oeil. On en comprend les influences et on devine quels peintres et illustrateurs d’hier et d’aujourd’hui ont étudié son héritage. 

 Au moment de la Seconde Guerre mondiale, Norman Rockwell s’engagea sur le front politique et, en 1943, il se fit connaître du monde entier avec sa série de toiles Les Quatres Libertés (the Four Freedoms). Ces tableaux représentent la liberté de culte, de parole, la liberté  de vivre à l’abri du besoin et celle de vivre à l’abri de la peur. 

Cette exposition en tournée est proposée par le Norman Rockwell Museum et Caen est sa seule étape en Europe.  Site du musée Rockwell : https://www.nrm.org

Rockwell reconnaissait qu’il lui était parfois difficile de peindre toujours seulement d’après imagination. Il utilisa donc la photo pour insérer des scènes dans ses compositions. Partant d’une idée générale,  divers éléments dont il avait besoin étaient photographiés. Les personnages l’étaient individuellement ou à plusieurs, souvent en studio. Perfectionniste, il voulait l’exactitude dans les détails les plus banals et des accessoires  authentiques. Il savait obtenir de ses modèles la pose et l’expression faciale souhaitées. (Il existe des photos amusantes de Rockwell montrant les poses et les expressions qu’il recherchait.) Il utilisait ensuite un projecteur  pour afficher les photos  (toujours en noir et blanc). Il combinait et esquissait les  éléments de chaque photo, construisant progressivement l’image jusqu’à  obtenir la mise en place désirée  Ce procédé a été utilisé par Rockwell pendant une grande partie de sa carrière. 

11/28/1939-ORIGINAL CAPTION READS: Norman Rockwell, artist. Photo shows Rockwell painting with smoking pipe in his mouth.

En 1963, Rockwell  mit fin à sa collaboration avec le Saturday Evening Post  car on lui imposait  trop de contraintes, une ligne éditoriale qui  lui interdisait d’aborder des sujets plus complexes. Il travailla ensuite pour Look explorant les aspects les plus sombres de la vie américaine, tels que la lutte pour les droits civiques dans les années 1960. 

Interaction fascinante entre la photographie et la peinture, la façon dont Norman Rockwell créait ses tableaux et ses illustrations ne nous parait pas du tout une « tricherie ».  Il y a loin de la photo originelle à la toile finale. Chaque artiste à ses méthodes, ses recettes secrètes et nul doute que Norman Rockwell aurait utilisé les logiciels de traitement d’image.

Norman Rockwell n’a pas été le seul à utiliser la photographie comme outil de création complémentaire, certains artistes l’ont utilisée avant lui, d’autres après lui. Les dessinateurs de pin-up ont aussi beaucoup travaillé d’après des photos. L’arrivée dans les années 80  des premiers  logiciels de traitement numérique des images a ajouté un outil dans la trousse des créatifs, outil qui facilite les montages préliminaires, la recherche de mise en place.

Et, pour rappel, Utrillo travaillait d’après carte postale.

Rockwell n’était pas son propre photographe. il préférait recruter  des photographes  pour effectuer les prises de vue et les tirages. La plupart des photos ont été réalisées par trois hommes: Louie Lamone, Gene Pelham et Bill Scovill.

Rockwell a décrit ce modus operandi  comme «une forme de basse tricherie, une béquille déshonorante pour dessinateurs paresseux, une trahison des principes artistiques», traitant son projecteur opaque comme «une machine perverse, inartistique, créant des habitudes, paresseuse et vicieuse… J’en utilise un souvent et j’en ai honte. Je le cache chaque fois que j’entends des gens venir. »

(Original Caption) Photo shows painter Norman Rockwell seated in front of one of his paintings. (Photo by George Rinhart/Corbis via Getty Images)

Affiche d’une exposition passée qui montrait les photographies utilisées par Norman Rockwell pour composer certains de ses tableaux et illustrations.

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

L’UN DES DOMICILES LONDONIENS DE SHAKESPEARE RETROUVé…

L’UN DES DOMICILES LONDONIENS  DE SHAKESPEARE RETROUVé…

Toute nouvelle informations concernant Shakespeare est accueillie avec une pétillante satisfaction. Toute nouvelle raison d’aller à Londres (si toutefois il en fallait une…) est la bienvenue…

De nouvelles recherches  ont permis de trouver où  habitait William Shakespeare à Londres lorsqu’il écrivait Roméo et Juliette. On savait, jusqu’à présent, que le dramaturge vivait à proximité du site de la gare de Liverpool Street dans les années 1590, mais sans plus.  Ce lieu avait déjà été identifié comme celui où vivait Shakespeare, alors connue sous le nom de paroisse de St. Helens, grâce à son  inscription sur les registres des contribuables en 1597/98, mais son emplacement exact n’a jamais été identifié.

Registre des contribuables de la paroisse St Helen sur lequel figure, avant-dernier, le nom de William Shakespeare

L’historien Geoffrey Marsh, directeur du département théâtre  du Victoria and Albert Museum.  a passé une dizaine d’années à rechercher méticuleusement le domicile du dramaturge et poète en se référant aux documents officiels pour déterminer exactement où Shakespeare avait vécu durant ces années-là.

Les preuves suggèrent que le barde logeait dans ce qui est maintenant le 35 Great St Helen’s, un site à côté de l’église St Helen’s occupée actuellement par un immeuble de bureaux. Sa maison était probablement située dans un groupe de propriétés qui surplombait le cimetière St Helen, à quelques mètres de l’endroit où se trouve aujourd’hui le « Gherkin », (le cornichon), le gratte-ciel de l’architecte Norman Foster

A l’époque ou il écrivait Roméo et Juliette, le dramaturge habitait donc  le quartier St Helen.  Il ne reste presque plus rien à cet endroit du Londres qu’il connu.

Selon Geoffrey Marsh, Shakespeare vivant à l’emplacement du bâtiment à gauche de cette photo de Great St Helen’s à Londres, dont les balcons n’ont rien du charme supposé de celui de Juliette à Vérone. St Helen’s Bishopsgate au centre, le «Gherkin» en arrière-plan à droite.
Selon G. March, W. Shapespeare vivait dans un maison située à l’emplacement du bâtiment de gauche sur cette photo de Great St Helen’s. L’église St Helen’s Bishopgate est au centre avec le « Gherkin » en arrière-plan.

Shakespeare était le locataire de la Compagnie des vendeurs de Cuir (Company of Leathersellers), guilde qui organisait le commerce du cuir dans l’Angleterre élisabéthaine.. La situation de ce domicile nous en apprend un peu plus sur l’environnement dans lequel vivait et travaillait l’écrivain. Il vivait dans l’une des paroisses les plus riches de Londres, près de personnages publics puissants, de personnalités influentes, de marchands fortunés, de scientifiques, d’intellectuels divers et de musiciens reconnus. Les marchands avaient des contacts  dans toute l’Europe et au-delà, les intellectuels connaissaient tous les courants d’idées dont les grandes thèses progressistes des universités italiennes et allemandes. Un milieu exceptionnel, brassage d’une population active, de chercheurs, propre à  nourrir une oeuvre et qui expliquerait la richesse de détails, de propos, de réflexion  dans de ces pièces de théâtre d’une rare érudition dans de nombreux domaines. Shakespeare avait à sa porte les personnes les plus à même de le renseigner sur mille sujets.

Vivre parmi les puissants dans un quartier riche apportait également un amélioration au statut social de l’écrivain qui avait pour ambition d’acquérir le blason familial et une maison cossue à Stratford.

Les textes du  théâtre élisabéthain sont d’un niveau exceptionnel. Ce théâtre était pourtant un  véritable théâtre populaire, nourrissant et divertissant tous les Londoniens,  les érudits ainsi que les gens du peuple qui n’avaient jamais fait d’études, voire fréquenté une l’école.

Durant les années 1590, Shakespeare se produisait avec la troupe du Lord Chamberlain au Theatre, qui fut le premier théâtre permanent de Londres. En 1598, le Theatre fut démonté et ses matériaux réutilisés pour construire le célèbre Globe Theatre sur l’autre rive de la Tamise. Le Globe fut détruit par un incendie en 1613. C’est suite à la découverte des vestiges du Theatre dans le quartier de Shoreditch, à environ un kilomètre de le résidence de Shakespeare, que G. March  a commencé ses investigations.

ST HELEN BISHOPGATE AUTREFOIS

Il était tentant de rechercher des images de cette église , vestige du Londres médiéval, dans un environnement ante-Gerkin

an-engraving-of-st-helens-church-bishopsgate-scanned-at-high-resolution-eh8g5y.jpg

L’église date du  XIIe siècle et se trouve dans la City of London. Son existence est attestée en 1210 comme prieuré des Bénédictines et décrit comme un vaste édifice avec deux nefs parallèles. Lorsque le prieuré fut dissous en 1538, l’église fut divisée en deux, les nonnes conservant la partie nord et les paroissiens la partie sud. Le bâtiment a échappé au Grand Incendie de Londres de 1666. D’importantes restaurations ont été effectuées  à la fin du XIXe siècle.

church-of-st-helen-bishopsgate-city-of-london-1810.jpg

De l’extérieur, c’est un bâtiment sobre pour ne pas dire assez rébarbatif. La façade nous laisse penser que l’église est petite, mais il n’en est rien, elle est vaste et haute. De belles surprises attendent le visiteurs, tels de magnifiques gisants polychromes.

Pour en savoir plus sur St Helen Bishopgate, suivez ce lien : https://medievallondon.ace.fordham.edu/exhibits/show/medieval-london-sites/sthelensbishopsgate

1619528_f1a8435f-bb5e-45ac-bbb1-b16c331e045f_1024x1024.jpg

figure1049-005.gif

figure1049-024.gif

staticmap.png

spencer2.jpg

gresham2.jpg

crosby3.jpg

city_of_london_st_helen_bishopsgate190517_121.jpg

bonde.jpg

pickering5.jpg

reredosangel.jpg

sthelensext2.jpg

norwich-bishopgate-and-st-helen-s-church-1921_70881.jpg

church-of-st-helen-bishopsgate-city-of-london-1817-1911-artist-william-HT27RT.jpg

fig285.jpg

XH019282_942long.jpgbartholomew-howlett-interior-south-west-view-of-the-church-of-st-helen-bishopsgate-city-of-london-1817.jpg26095.jpg

 

Étiquettes : , , , , ,

LES LIVRES DE VERRE DE PASCAL CONVERT …

LES LIVRES DE VERRE DE PASCAL CONVERT …

Nos Petits Objets de Compagnie préférés déclinés en verre…

Les livres en verre de Pascal Convert 

En savoir plus sur l’auteur, c’est ici : http://www.pascalconvert.fr

Copyright Pascal Convert, photographes et galeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,