RSS

Archives de Catégorie: Rencontre-Meeting

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

Pour terminer ce petit tour d’horizon des bibliothèques itinérantes, voici les plus luxueuses d’entre elles. Souvent spacieuses, colorées, confortables, elles sont désormais souvent connectées, elles ajoutent aux livres de papier les livres numériques apportant ainsi à nos portes des millions d’ouvrages…

Les photos tKajaani_mobile_libraryrouvées sur le web n’ont pas toujours de nom d’auteur. évident. Elles appartiennent, bien entendu, à leurs créateurs respectifs. Ils en va de même pour les articles précédents.

SDCC libraries; photographs for website. pic shows: Mobile Library vehicles at Tallaght. date: 09.05.03 pix: © Brian MacCormaic/Image

Wanneroo_mobile_library_at_Quinns_2004

mobilelibrary dsc_0257

MINOLTA DIGITAL CAMERA

MINOLTA DIGITAL CAMERA

;jhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Bibliobus_KGZ

mobLibrary400

WEB_CHEMIN_2533_1271689855

e5091248c5626f8bf130d25603f89482

MTI0NjM4XzdlZWFkNDkwM2FmMzBiYmViMjY3Mjk1OTNjZTgxNjY1ZDVjM2JhNTdfOTQweEMzMDA4eDE2OTIrMCs3Nw

Gracieusete.Dans l√¢¬¬ordre habituel : le ministre Donald Arseneault; Sylvie Nadeau, directrice generale, service des bibliotheques publiques du Nouveau-Brunswick; Jill Foster, directrice generale, region de bibliotheques York.

Mobile Library for sale L_arrivee_du_bibliobus_par_tous_les_temps

13_Bibliobus_01 bfsgggggggggggggg

dsc01897 danni-bibliobus-modified

IMG_3926 Bibliobus

Sussex County Mobile Library Mobile_Library_Web_2-e1413909434649

929746_8f531aef libraries_mobile_library

Mobile_Library_2015 The-travelling-Library-in-001

1772568_6939e89c 4573137621_7fb5692c0c_b

slide-book-excerpt-learn-for-life-robi-mobile-library-1 4573137621_7fb5692c0c_b

Mobile-Library rtttttttttttttttt

mobilelibrary

5750573824_11607aa35f_z Mobile_Library_2015_medium

2libraries_mobile_library Mobile-Library-2

mobile-library620

Image12

Mobile-Library-1-670x446

mobile+library+2

DSC_0339 copy

fgggggggggggggggg

ffffffffffffffffffffd

HK_MobileLibrary

mobile library website

590x332.fitandcrop

86_bogbus-1

758214348_5e4dbe6d12

5946407068_55243c9e10_z

Mobile_Library_Van_-_Old_Lane_-_geograph.org.uk_-_1029404

2384269557_88c2e5dce8_z

Mobile-Library-640x270

4021332675_bfa6d45843_z

4293293208_03c43c6c15_z

3742390319_d26c3f89fb_z

HomeMobileLibraryLP _76149956_mobile_library025

3423877778_71f13c6d78_z

4875557001_5576f2bbb8_z

1162

Knox+Mobile+Library

1024px-NSPublicMobileLibrary

4021332231_64e8530221_z

chch_mobile_library_van

libraryvan1 mobile-library-3

2384269543_2f835292c9_z

fhhhhhhhhhhhh WiltshireMobileLibraryRear

3711896283_ebf0e68521_z 8667952509_328d061f70_z 2384269541_5e77e150f4_z 4022093376_730097b60e_z

2652325775_faaa7268fe_z bibliobus_zoom_colorbox

Bibliobus (1)

rtehhhhh

4a70ecce8f274b7e06fcfdfd584e86fa

biblioteca-itinerante-milano Bibliobus-de-Burgos2

bus-detail-portfolio.2jpg fggggggggggggggggnfzfvqd

bibliobus-de-Zaragoza tyuy,il_çmlç_

uykkkkkko(_è Bibliobus%2520escolar%2520zamora%2520costadoIz

bibliobus_9 bibliobus1

tjeeeeeeeeeeeee A9237866-051_-_camion_Bibliobus

Img4340_3 kyyyyyyyu

itu lluitki Bibliobus4

62394_dscn0503__2_ RTEmagicC_2015_Bibliobus.jpg

bibliobusC bibliobus-patagón

mediabus-cg68-maetva-communication-5 A9238772-001_-_Bibliobus_caisse_arriere

kuuuuuuuuur 32ea9d3ef68cd156f42acada317a81d5 808fbf0802fd0995f19ab6fd25a4f36a

uyyyyyyyyy( Img3087_1

545456456 bibliobus_1

iuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

78451564498 5454456

Il faut toutefois noter que la « grosses camionnette, le camion ou bus bibliothèque ne datent pas d’hier. Voici quelques clichés en noir et blanc qui le confirme…

tyyyyyyyyyyyyyyyyy

uitkrnykuk 9720a46d34d456c190b70fab4bfd91ff

8660674698_68f279cf89_z

1891031_514054_bibliobus1939

bibliobus1966

n_real_madrid_varios-4635320 wbdffbd

ilutttttttttt cvncn

wbdffbd cvwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

Bibliobus1964

tumblr_n3ti4nHycI1qhk04bo1_400 6820328

mobile-branch-no-2

mobile-branch-no-3

a73119f55de48c3be4972f6566f737dc

Libraries-on-wheels-Bookmobile-2-540x377

82aac6ae3b0d9960cbcef5816f81f6d0

cac245ba0e899d2b9636998a765dcc0e

bookmobile a770a00590cf60c2d726e79a340646c1

bookmobile7 th 63972efc0dcad52ec9a5d7c955b16dfe

ddb645998d3de71ca542b00b576f04d2 Libraries-on-wheels-Bookmobile-5-540x436

bookmobile-1980 44649dc8f0d207accb640728b83f0310

a9e954fe702a8205a4b3c034728bd7a8 bibliobus vi gene

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

FESTIVAL EUROPEEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG…

FESTIVAL EUROPEEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG…

Il n’est pas trop tard pour annoncer le 7ème Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg qui a débuté le 12 septembre et se terminera le 21.

C’est dans la littérature que la plupart des films fantastiques ou d’horreur plongent leurs racines. De Matthew Lewis à Ann Radcliffe, de Mary Shelley à Stephen King, le succès des monstres et des histoires surnaturelles qui font peur ( ou pas…) a perduré lorsque  ces mêmes histoires et leurs avatars ont été portées à l’écran.. Dracula, le monstre de Frankenstein, les vampires et tous leurs petits camarades sont au départ de populaires personnages de roman. Le lien entre littérature et cinéma fantastique reste toujours aussi étroit de nos jours. L’un alimentant l’autre et vice-versa. Ce qui est moins  le cas pour les autres genres cinématographiques (excepté pour les policiers).

Dès les débuts du cinéma, le genre fantastique fidélisa une large population d’amateurs. Les savoureux films fantastiques et d’horreur de la première moitié du XXe siècle ne se comptent plus. Désormais tombés dans le domaine public, vous pouvez  trouver et visionner les meilleurs sur Internet.

Ce festival ressemble aussi à une grande fête costumée, les festivaliers n’hésitant à pas se grimer.

4132759_zombie1

La plupart des personnages originaux étant issus de la littérature européenne, il est réjouissant de voir s’ancrer à Strasbourg un nouveau lieu de rencontres intergénérationnelles avec projections, débats, marché fantastique, etc.

Pour plus de détails, voir le site officiel ici : http://www.strasbourgfestival.com/index.php?LNG=0

326531_2210333952090_1659733836_2237718_1880379551_o

Dans la même mouvance, la Montreal Comic Con and Horror Fest vient de se terminer alors qu’en août s’est tenu le Flasback week-end Chicago Horror Convention, les deux en présence de Robert Englund l’interprète de l’inquiétant Freddie des Griffes de la Nuit.

freddy-les%20griffes%20de%20la%20nuit%20(2010)

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,

LA CRITIQUE LITTERAIRE S’INSTALLE SUR YOUTUBE…

LA CRITIQUE LITTERAIRE S’INSTALLE SUR YOUTUBE…

Contrairement à ce que certains ont clamé haut et fort, Internet n’a nullement nui à la lecture. Les amoureux des livres se multiplient comme des petits pains jour après jour. On ne compte plus les forums et les sites consacrés à la lecture et à l’écriture. Il y en a des millions. Et ce sont des millions d’internautes qui partagent leur passion des livres par le biais de sites qui offrent gratuitement de la lecture  (à lire à l’écran ou à télécharger) et jamais autant d’auteurs amateurs n’ont écrit et surtout partagé leur travail. Et ces sites, généralement de bonne tenue,  peuplés de gens souvent talentueux, ne sont pas hantés que par de caricaturaux vieux rats de bibliothèques élitistes et scrofuleux. Loin de là. Toutes les générations sont représentées et le nombre de très jeunes lecteurs et apprentis écrivains qu’on y rencontre est réjouissant.

Voici, par la biais d’un article, paru il y a deux jours, le récit d’un phénomène  qui prend racine depuis quelques temps : la video-critique. Contrairement aux critiques professionnels et institutionalisés, ces lecteurs n’ont rien à vendre. Ils partagent seulement, en toute sincérité, leurs coups de coeur littéraires…ou pas…

Ci-dessous un copié/collé d’un article paru dans le Courrier International;

Booktubers : la nouvelle génération de critiques littéraires

Ces adolescents argentins mettent en scène leurs critiques de livres sur YouTube et font le bonheur des éditeurs.
Capture d'écran d'une critique de la booktubeuse Macarena Yannelli.
Capture d’écran d’une critique de la booktubeuse Macarena Yannelli.

Cette histoire commence à 75 kilomètres de Buenos Aires, dans la ville de Campana. La soirée est bien avancée : toutes les maisons sont plongées dans l’obscurité, sauf une, où de la lumière filtre à la fenêtre de la chambre de Matías Gómez. C’est son moment préféré, celui qu’il attend toute la journée : enregistrer, seul face à sa caméra, des videorreseñas littéraires [littéralement, « vidéocritiques »] qu’il postera quelques heures plus tard sur sa chaîne YouTube. Peu importent les nuits blanches : il adore ce rôle de critique, et il sait que, quelques secondes après la mise en ligne, il verra apparaître les commentaires tant espérés – sa récompense.

« Qui sont les booktubers ? Nous sommes des ados, et nous avons décidé de prendre une caméra et de nous enregistrer, seuls. Mais avec un souhait, au fond, qui est d’ouvrir le dialogue avec des gens de notre âge qui aiment lire », nous explique Matías, 17 ans. Beaucoup voient en lui le pionnier argentin de ce phénomène qui marche déjà très fort au Mexique et en Espagne. Même si les booktubers sont encore peu nombreux en Argentine, leurs vidéos se propagent en mode viral au sein de leur tranche d’âge. Et s’ils disent vouloir seulement parler littérature, les maisons d’édition voient déjà en eux des prescripteurs et des recruteurs de nouveaux lecteurs. « Ils font une sacrée différence », assure-t-on chez Penguin Random House, grand groupe éditorial à l’affût de nouvelles voix.

il_570xN.459137677_dtqm

« J’ai commencé il y a deux ans, en publiant des critiques sur mon blog Cenizas de Papel [cendres de papier]. Puis je me suis lassé, et j’ai commencé à suivre des booktubers étrangers. Je me suis rendu compte qu’ici, en Argentine, personne ne faisait ça, et j’ai eu envie de me lancer. Dans un premier temps, j’ai posté mes vidéos sur mon blog, dans une nouvelle section dédiée, et ce n’est qu’ensuite que j’ai créé ma chaîne YouTube. Ce n’est pas seulement parce que j’ai envie de recommander des livres, mais surtout parce que j’adore ce type d’interactions », raconte Matías.

Macarena Yannelli, 20 ans, étudiante en philosophie à l’université de Buenos Aires, est une autre actrice du phénomène BookTube. « Je suis blogueuse et booktubeuse, dit-elle pour se présenter. Je m’y suis mise parce que j’avais besoin de partager ma passion pour la lecture. Savoir que d’autres ont autant aimé un livre que moi, pouvoir échanger avec eux… »

Matías et Macarena se connaissent, ils sont même amis. Selon le booktuber de Campana, l’étudiante en philo « détient en Argentine le record d’abonnés sur sa chaîne YouTube, avec plus de 2 000. Mais en Espagne, certains en ont entre 20 000 et 50 000. » Les deux jeunes Argentins ont beaucoup de points communs, mais celui qui nous frappe, c’est une même timidité lorsqu’il s’agit de montrer leur travail à leur famille. Ils s’adressent par caméra interposée au monde entier, mais attendent d’être seuls pour faire leurs tournages. « Les vidéos, j’en ai parlé comme ça, vite fait, à mes parents, sans trop insister. Au début ils ont trouvé ça bizarre, et ensuite ils ont compris », raconte Macarena.

Au-delà de cet amour commun pour la lecture, les booktubers ont un don : celui de raconter en dix minutes leur expérience du dernier livre lu, sur un ton amusant et dynamique. Résultat : un genre plus proche du sketch que de la critique en bonne et due forme. Tout dans leur travail trahit leur condition de « natifs de l’ère numérique » : leurs vidéos sont parfaitement montées et mises en musique, et d’un dynamisme époustouflant. Dans ces clips transparaît par ailleurs l’éternel besoin adolescent, celui de partager ce qu’ils vivent, ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ressentent, pour simplement sentir qu’ils ne sont pas seuls et que d’autres les comprennent.

Article de Cintia Perazo, paru dans La Nacion, le 22 Août 2014.

 

AU PLAISIR DES VERBES …

AU PLAISIR DES VERBES …

Un article paru dans le Nouvel Observateur nous parle encore de Bescherelle. Voir, ci-dessous, le copié-collé.

Tous les amoureux de la langue française savent, comme Arnaud Gonzague, auteur de l’article, qu’ il est délicieux, ludique, excitant comme une enquête policière de parcourir l’ouvrage cité que tant d’autres considèrent comme ennuyeux voire obscur.

Nos Verbes, leur vie, leurs moeurs…méritent bien que nous allions y regarder de plus près car ce sont parfois de drôles de  phénomènes !

Mais il n’y a pas que les verbes français. Nos amis les verbes sont toujours aussi taquins en anglais (saluons au passage ces coquins d’ irréguliers)  et dans bien d’autres langues…Ce ne sont pas les amateurs de ce genre de sport qui diront la contraire, n’est-ce pas ? !

Un plaisir honteux : aimer le Bescherelle !

Un plaisir honteux : aimer le Bescherelle !

On fête cette année les 100 ans de la collection de manuels qui a supplicié des générations d’écoliers. Pourtant, certains, comme l’auteur de ces lignes, ont trouvé dans les tableaux de conjugaison une volupté aussi coupable qu’irrépressible. Témoignage.

Bescherelle ou la grâce des verbes improbables, le merveilleux des règles arbitraires de conjugaison. (DR)

Bescherelle ou la grâce des verbes improbables, le merveilleux des règles arbitraires de conjugaison. (DR)

La nature est mal faite : pour punir les élèves dissipés, les enseignants leur donnent des ‘‘verbes à copier’’, très souvent issus du patient travail de collecte du grammairien Louis-Nicolas Bescherelle, l’inoubliable inventeur du ‘‘Dictionnaire des huit mille verbes usuels de la langue française’’ en 1843 – devenu par la suite ‘‘le Bescherelle’’. Et c’est terrible. Car les premiers de la classe (du moins dans les matières littéraires) qui adoreraient qu’on leur inflige cette punition, y échappent toujours, et pour cause !

En cette année 2013, alors l’on célèbre les 170 ans du petit livre rouge des adeptes de la conjugaison récréative, l’auteur de ces lignes s’autorise une confession publique : il adore le Bescherelle ! Etrange ? Pas tant que ça. Car le Bescherelle est  devenu un objet de culte. Pour preuve, le carton – inattendu, avoue-t-on chez Hatier, la maison-mère du manuel – de la fan page Facebook : 63.500 esprits éclairés, à qui personne n’a rien demandé, et qui viennent clamer leur vénération pour les verbes pronominaux, les conjonctions de subordination et les participes présents. ‘‘Et toute la gamme des Bescherelle est le vrai succès de la rentrée littéraire, puisque chaque année à la rentrée, nous en vendons 1 million !’’, fait-on valoir chez Hatier.

Génie des Carpates

C’est qu’il existe une volupté honteuse, et pourtant très puissante, à musarder dans les colonnes bien alignées des verbes, à y scruter leurs comportements bizarres, leurs toquades. C’est un vrai tableau de famille, qui comporterait son lot d’oncles barbants (les verbes du 1er groupe) et les cousins hirsutes (les OVNI du 3e groupe). Mais, comme chez Simenon, il ne faut pas longtemps pour comprendre que les individus d’apparence passe-partout ont eux aussi une identité baroque.

Car la terminaison n’est pas tout : quel surhomme est, par exemple, capable d’écrire ‘‘se rasséréner’’ avec le nombre exact de s, de n et de r et les accents ad hoc ? Quel génie des Carpates sait de mémoire comment agit le verbe ‘‘ruisseler’’, avec ce l qui est parfois double, parfois pas ? Et pourquoi, au nom de Dieu, son faux jumeau ‘‘interpeller’’ garde ses deux l à toutes les personnes, même quand on prononce ‘‘nous interpeullons’’ ?

Bonheur de l’arbitraire

Plus rock’n’roll encore, les verbes dits défectifs, autrement dit : n’existant qu’à certaines formes, quand ils en ont bien envie. Par exemple, il n’y a pas de verbe ‘‘gésir’’ (celui qui donne ‘‘ci-gît’’) au passé composé, au passé simple, ni au conditionnel. Pourquoi ? Parce que.

Dans le genre ‘‘c’est mon bon plaisir’’, il existe encore le verbe ‘‘échoir’’, qui se conjugue partout (sauf à l’impératif), mais uniquement à la troisième personne ! ‘‘J’échois’’ ou ‘’nous échoyions’’ ne sont pas possibles. Pourquoi ? Parce que !

Et l’on ne parle pas des petits vicieux de la bande du 3e groupe, comme ‘‘extraire’’, ‘‘distraire’’ ou ‘‘braire’’ qui, eux, se montrent normaux partout sauf à un seul temps – en l’occurrence, le passé simple, qu’ils discriminent pour une raison mystérieuse. ‘‘Nous extrayâmes’’ vaut bien autre chose, non ? Eh bien il n’existe pas. Bonheur de l’arbitraire grammairien.

« Tauper », « vioquir », « strapasser »…

L’écolier lourdement affecté par la bescherellite aime aussi se pencher sur les temps les plus improbables. Pas tellement les imparfaits du subjonctif (‘‘que nous résolussions’’, ‘‘que nous moulussions’’), qui, pour tout dire, sont bling-bling comme des châteaux en Bavière. Non, nous parlons de cette merveille de discrétion, le futur antérieur. ‘‘Quand j’aurai appelé’’, ‘‘Quand nous aurons défailli’’. L’idée que l’on évoque là une action qui est déjà survenue alors même qu’elle se déroulera dans le futur a de quoi plonger la jeunesse dans des abîmes de poésie.

Enfin, un dernier conseil pour les bescherellisants débutants : se jeter sur le Répertoire des verbes, qui se trouve en fin de manuel. On y découvrira avec émerveillement combien il existe de verbes à jamais obscurs (‘‘tauper’’, ‘‘vioquir’’, ‘‘vidimer’’, ‘‘strapasser’’, ‘‘ralinguer’’…). Et bonheur de la frustration : si le Bescherelle nous apprend que l’improbable ‘‘ziber’’ se conjugue comme le banal ‘‘aimer’’, que le foudroyant ‘‘saccharifier’’ se comporte comme ‘‘étudier’’, jamais il ne donne la définition de ces étrangetés.

Pour ça, il faut passer au dictionnaire, une autre source intarissable de plaisirs. Mais ceci est une autre histoire…

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

MINIATURE BOOKS – LIVRES MINIATURES

MINIATURE BOOKS – LIVRES MINIATURES

Un article paru dans The Telegraph de ce jour sur les merveilleux livres miniatures.

Ce lien, mbs.org, vous ouvrira les portes du  site de la MINIATURE BOOK SOCIETY où vous trouverez une foule de renseignements et des liens vers d’autres sites.

Copié/collé de l’article du Telegraph :

Miniature books: it’s all in the small print

Is a book still a book if it’s too tiny to open? Horatia Harrod meets the collectors of the world’s smallest books.

There is a certain madness to the world of miniature books. The smallest ones, which measure less than a quarter of an inch, cannot be opened; even if they could, their type could not be read without the aid of a microscope. Louis Bondy, the now-deceased guru of 20th-century miniature book collecting, once had a terrifying experience with one that measured less than a millimetre: he breathed onto it and it blew away “like a speck of dust”. “It was a miracle,” he later wrote, “that I managed to find it again.”

Tiny books inspire grand passions. Neale Albert, a 75-year-old former lawyer, has been collecting them for 20 years. The reason, he says, speaking from his home in Manhattan, is practical: “What would you do,” he says, “if you loved to collect things and you lived in a two-bedroom apartment?” Yet as time went on, and his collection swelled to 3,500 volumes, Albert found it necessary to purchase a second apartment to accommodate his burgeoning library. Julian Edison was hooked by miniature books in 1960, when his wife presented him with a complete miniature set of Shakespeare on their first wedding anniversary: “I said what you would say, ‘Wow! I’ve never seen anything like that.’” Four years later, the library of a chemist, Percy Spielmann, came up for auction; Edison bought all 800 books, housed in custom-made Lilliputian bookcases, and his collection now runs to 15,000 volumes.

‘Shiki no Kusabana’ (flowers of seasons), a contender for the title of the world’s smallest book. Seen here next to a needle tip. (AFP/Getty)

Small books don’t necessarily mean small prices: London-based dealer Sam Fogg recently sold a 16th-century miniature prayer book for close to £3 million. Edison himself recently acquired a miniature diary kept by a 13-year-old girl who was in the last lifeboat to cast off from the Titanic; it is worth just over £15,000. However he is keen to point out that he aims to create a comprehensive collection: “I’d buy something for a $1 or $5, if it was of interest.”

 

49032_minbks_ Ch01_Anne Boleyn.jpg

Miniaturure books – books of three inches or less – have been around for almost as long as full-size books. “They were created for reasons of practicality, curiosity and aesthetics,” says Edison, who owns two-inch clay tablets onto which ancient Babylonians inscribed cuneiform lettering in around 2200 BC. Within 20 years of Gutenberg printing his Bible in 1455, miniature printed books were being produced and for several centuries afterwards religious books dominated the market. Book-makers worked with magnifying aids and miniature tools, binding their creations in leather, and adorning them with gold thread and precious gems.

minibook2

Edison’s most prized book is The Fruits of Philosophy, a guide to contraception published in 1832 by a Massachusetts physician in a 3-inch-edition, hoping, perhaps, to evade the authorities. The tiny type did not save him. He was fined and imprisoned for his corrupting text.

Edison likes to read his books, but Albert thrills to the bindings. His favourite is one he acquired in Barcelona. “It was bound in the year I was born,” says Albert. What’s it about? “I don’t know! It’s in Catalan, so I can’t read it.”

For more information on miniature books, visit mbs.org

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

NOUS SERONS PRESENT A LA FETE MEDIEVALE DE BAYEUX LES 6 ET 7 JUILLET 2013…

NOUS SERONS PRESENT A LA FETE MEDIEVALE DE BAYEUX LES 6 ET 7 JUILLET 2013…

L’Association PETITS OBJETS DE COMPAGNIE participe à la fête médiévale de Bayeux les 6 et 7 juillet 2013.

Vous trouverez notre échoppe rue de la Chaîne.

Au programme des céramiques et des bijoux fabriqués en France par nos artisans...

… Et tout ce que vous voudriez savoir sur le fonctionnement de le LITTLE FREE LIBRARY…la petite bibliothèque  et ses échanges de livres et d’idées…

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

ENGLISH BOOKS ARE HERE ! What a beautiful day ! Arrivage de livre en anglais…

ENGLISH BOOKS ARE HERE  !  What a beautiful day !  Arrivage de livre en anglais…

La journée d’aujourd’hui à été fertile en dons. Il y a ainsi des jours fastes. Le temps, moins froid, a libéré des livres !

Madame Henriette a ouvert le bal en offrant un  gros sac de livres en tout genres, en excellent état, comme neufs. Merci à vous madame.

Le second visiteur fut notre premier donateur, monsieur Albert. Il nous a cette fois apporté des livres en quantité et surtout des livres en anglais qu’il nous avait promis lors de son premier passage.

Désormais la LITTLE FREE LIBRARY est vraiment bilingue. Une fois encore ce sont des livres intéressants, comme neufs. Merci à  monsieur Albert qui n’hésite pas à franchir le By Pass pour venir nous voir. Et bienvenue à nos amis Anglais, Ecossais, Irlandais, Américains, Canadiens, à tous les anglophones qui auraient des envies de lecture, après une longue journée de tourisme.

Et pour finir, c’est monsieur Dominique qui est venu avec  des livres pour enfants.  Son fils, Arthur, qui l’accompagnait, à été notre premier jeune FREE LECTEUR puisqu’il est reparti avec un ouvrage.

Chat qui fait son malin

Nous allons bientôt manquer d’étagères et nous recherchons un meuble bibliothèque basique, rien de sophistiqué, mais stable et comportant au moins cinq étagères. Si vous avez cela à donner, nous sommes intéressés et nous disposerons d’un véhicule pour  aller chercher le meuble. Merci par avance à deux qui pourraient faire ce don afin que les lecteurs aient plus de choix.

PUCE DRAPEAU ANGLAIS ENGLISH FLAG

The day of today has been good in donations of books. There are lucky days sometime, isn’t it ?

It is madam Henriette who opened the ball by offering a full big bag of books in quite genres, in excellent state, as new. Thanks to you madam.

The second visitor was our first historic  donor, mister Albert. He brought us books in quantity and especially books in English. From now  the LITTLE FREE LIBRARY is really bilingual. Thanks once more to mister Albert.who did not hesitate to cross the  terrible By Pass to bring those interesting books.

And welcome to our friends, English people , Scottish people, Irishs people , Peoples from United States, Canada, to all the english speaking people  who can now read for free. After à long day dedicated to the discovery of magnificent Normandy, you are welcome at the Little Free Library in Bayeux, 50 rue Saint Malo.

drapeau normand

.And frenchs who are english language lovers are welcome too.

And to finish,  mister Dominique came with books for children. His son, Arthur, who accompanied him has been  our first young FREE LECTEUR because he left with a book !

Chat qui fait son malin

We are soon going to be lacking shelves and we look for a basic bookcase, nothing sophisticated, but stable and with at least five shelves. If you have one to give, we are interested and we have a vehicle to get it in the area. Thank you in advance to any one who would gives shelves, with books or not.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,