RSS

BAD SANTA , ce vilain PERE NOEL qui boit, qui fume…

BAD SANTA , ce vilain PERE NOEL qui boit, qui fume…

Petit article pour rire……

Suite à une rumeur insinuant que le Père Noël montrerait un  penchant pour la pipe (parfois la cigarette)  et la boisson, et que des images compromettantes circuleraient à ce sujet, nous avons mené une enquête….Et bien, tout est vrai…Le Père Noël boit et fume….

Néanmoins, nous pensons qu’il ne s’agit pas d’addiction mais  d’une pratique occasionnelle…. très occasionnelle même, puisque limitée à une soiré festive par an…

 

 

 

SANTA CLAUS DRINK BEER

 

Father Christmas and other Christmas-themed characters parading through the snow. Date: 1844

 

 

 

Merry Christmas – Santa Smoking Pipe

Green Robe Santa

Santa Claus smoking a pipe

A Merry Christmas – Santa Painting Toys, Smoking Pipe

Santa Smoking a Pipe

Santa smoking a pipe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Santa lighting pipe

 

 

 

 

 

 

 

P

 

Étiquettes : , , , ,

NOEL, LE RETOUR…

NOEL, LE RETOUR…

Les illustrations de cet article ( sauf l’image d’en-tête ) montrent ce que vous pouvez réaliser en pliant les pages d’un vieux livre, sans autre outil que  vos mains….

Ceci est la suite de l’article sur YULE… car tout est lié…

En ce qui concerne les dates, ne jamais oublier que nous avons connus plusieurs calendriers et que nous utilisons, pour plus de clarté, les dates du calendrier actuel. A vous de faire les conversions.

La fête religieuse de Noël (voire celle, civile, du Nouvel An) découle de la fête saisonnière du Solstice d’Hiver, l’originale, basée sur l’observation de la nature et du cycle solaire (« Nolo Hel » nouveau soleil). A Yule s’est ajouté le fait de fêter à part l’année nouvelle puis, tardivement, le Noël chrétien (qui n’existe donc que depuis environ 1600 ans, ce qui est jeune à l’échelle de l’histoire de notre monde).

 

Ce petit Jésus qui failli ne pas avoir d’anniversaire

Ce ne fut pas si  simple de faire naître le petit Jésus (dernier d’une longue liste de dieux et de héros ou de puissants nés d’un vierge  durant la période du Solstice d’Hiver).

Dans les premiers siècles de l’Eglise, cette naissance fut calée au 13 janvier, au 2 avril, au 20 avril, au 28 mars, au  21 mai, au 18 novembre…Ce n’est que tardivement, vers la fin du IVème siècle de l’ère chrétienne, que l’on fixa la date de naissance du petit Jésus au 25 décembre. Date qui  s’explique en raison de la récupération des festivités du Solstice car en contradiction avec les menus détails donnés par les Ecritures (mais cela est encore une autre histoire).

 

La date  coïncidait également avec la fin des Saturnales romaines, Saturnales (très très festives, moments de festins, de dévergondages débridés, d’échange de cadeaux que personne ne voulaient voir disparaître) que l’Eglise s’était employée à éradiquer sans véritablement y parvenir.  En cooptant les rituels anciens et les coutumes existantes, l’Église pensait rallier les peuples païens à sa vision du christianisme, en autorisant aux convertis de continuer à pratiquer leurs anciennes coutumes tout en les renommant avec des noms différents. Le sens originel des festivités fut  dénaturé, mais malgré cela bien des éléments d’origines sont encore présents dans nos décorations et activités durant cette période. Et la cohabitation non religieuse et religieuse de l’affaire est toujours de mise en 2019.

 

Mais cela aurait pu être pire pour le petit Jésus, car il aurait pu être définitivement privé d’anniversaire. A  la fin de l’an 245, Origène, dans sa huitième homélie du Lévitique, repoussa l’idée pécheresse de l’observance de l’anniversaire de la naissance du Christ “comme s’il s’agissait d’un roi Pharaon”. La première mention précise officielle du 25 décembre (de notre calendrier), dans les annales romaines, date de l’an 354 après. J.-C., qui furent publiées en entier pour la première fois par Mommsen.  Le temps que la date entre vraiment dans les moeurs, il se passa encore quelques années. Il fallu donc  presque quatre siècles pour fixer une date d’anniversaire…

C’est à la même période que  l’on célébra aussi, à partir d’une certaine époque, Sol Invictus, le Soleil Invaincu, de même que, plus marginalement, la naissance du dieu Mithra, lui-même divinité solaire. 

 

Les rites et festivités liés au Solstice d’Hiver, qu’ils se rattachent à l’antique  tradition romaine ou aux racines germano-nordiques de la célébration, honorent tous la renaissance progressive de la lumière et de la vie, à partir du point le plus obscur de l’année. La période du Solstice d’Hiver, comprise approximativement entre le 21 et le 25 décembre de notre calendrier, est en effet celle où la nuit est la plus longue, et le jour le plus court. Il s’agit donc de célébrer le réveil annoncé de la nature et de la vie, dans le mouvement cyclique des alternances entre la mort et la vie, la rotation éternelle du cycle des saisons, symbolisée notamment par la roue solaire. Un lent processus de renouveau commence avec le soleil qui brille un peu plus longtemps chaque jour.

 

C’est dans cette même optique de célébration de l’espoir de la renaissance de la lumière et de la nature que se sont popularisées via les traditions germano-nordiques comme romaines les décorations à base de branches d’arbres et d’arbustes à feuilles persistantes et de feuilles de houx…. ces plantes qui demeuraient toujours vertes et qui incarnaient donc le renouveau. Les couronnes dont nous ornons nos portes descendent de celles  – autrefois constituées de branches vertes tressées en forme de cercle  (soleil) – participent de la même symbolique, représentant la plante qui reste verte associée au cercle du cycle des saisons et des renaissances, forme simplifiée de la roue solaire, en l’honneur du soleil invaincu et renaissant. Le sapin de Noël trouve aussi là ses racines quand, dans les temples romains et grecs, des branches de persistant étaient décorés de fruits, de rubans, etc. Plus tard, cette tradition évoluera dans les pays germaniques en un sapin décoré. Le sapin, en sus d’être toujours vert et d’incarner les principes de vie et de renaissance, s’apparente aussi à l’Irminsul des anciens Germains continentaux, ainsi qu’à l’Yggdrasil des anciens Scandinaves. Il est arbre de vie et axis mundi, axe du monde qui soutient et relie les divers plans de l’univers.

On trouve une première mention de l’arbre de Noël,  grosso modo tel que nous le connaissons, à la fin du XV° siècle dans la région devenu l’Alsace actuelle.

La bûche a aussi une longue histoire pour passer des feux allumés en l’honneur (ou pour attirer celui-ci) du soleil renaissant au dessert que nous connaissons. La forme a survécu, certaines choses sont tenaces….

 

 

Le personnage du  Père Noël est issu d’un subtil mélange entre plusieurs personnages mythologiques : le dieu germano-nordique Wotan/Odin, le Saint Nicolas chrétien et le Bonhomme Hiver (représenté par un vieil homme  – le vieil an – que vient remplacer un jeune enfant, figure de l’année nouvelle qui commence avec le retour de la lumière ).  Il y a d’ailleurs plus ou moins confusion ou assimilation, chez les Anglo-Saxons, entre Saint Nicolas et le Père Noël, ce dernier étant souvent désigné sous le nom de Santa Claus, littéralement Saint Nicolas. On pourrait ajouter un autre personnage,  la déesse germano-nordique Freyja, elle aussi divinité pourvoyeuse symbolisant l’abondance et la fertilité.  

 

Le sapin et le Père Noël ne sont pas les bienvenus

L’Eglise va souvent réagir contre le sapin de Noël. Par exemple, en 1933, 1’Osservatore romano (journal du Vatican) le considère, avec raison d’ailleurs, comme une coutume païenne. Les prêtres n’aiment pas le Père Noël. En 1952, ils ont organisé sa pendaison symbolique à Nancy. 

Les Écritures devinrent accessibles lorsque les croyants protestants se débarrassèrent de l’autorité  de l’Église romaine médiévale qui avait le monopole de la Bible. Les étudiants  décelèrent de nombreuses contradictions, en confrontant les croyances de l’époque avec la parole divine. L’un de ces thèmes concernait la célébration de Noël. Selon la onzième édition de l’Encyclopaedia Britannica : « En 1644, les Puritains anglais interdirent toutes réjouissances ou services religieux pour Noël par décret du Parlement, au prétexte qu’il s’agissait d’une fête païenne. » Quand le roi Charles II restaura la monarchie, cette interdiction fut levée, mais elle fut maintenue dans un grand nombre de colonies, en Amérique du Nord.

Ce n’est que dans les années 1840, que Noël fut admis comme un jour férié dans le Massachusetts.

 

Par moment Noël se fait discret. On pense, bien entendu, à la période révolutionnaire, mais pas seulement : « Rien à Paris ne donne l’idée de ce que c’est que Noël. Vous n’avez même pas la messe de minuit . »(E. de GuérinJournal, 1834, p.29). Il serait facile de multiplier les exemples des aventures mouvementées de cette passionnante période  de fêtes et de ses avatars.

Nous avons là un moment  de l’année durant laquelle le comportement humain est  en  perpétuelle évolution, un moment annuel fertile en innovations et qui, sous toutes ses formes, religieuses ou non, a enrichi notre littérature et tous les arts. Et nul doute que les métamorphoses  des festivités de fin d’année continueront.

Qui sait comment nous fêteront la fin de l’année dans 2000 ans ?… Alors que parmi des milliards d’étoiles, le cycle de la nôtre, le soleil, demeura inchangé face  à la fragilité et la mobilité des traditions, des croyances, des idées et des modes humaines…

 

Étiquettes : , , , , ,

DU PAPIER POUR HABILLER LES CADEAUX…..

DU PAPIER POUR HABILLER LES CADEAUX…..

Pour des emballages de cadeaux différents, originaux, personnalisés, tous les papiers dont bons, les pages des vieux livres et tous ces papiers qui sont partout autour de nous… Idéal aussi pour créer des étiquettes…..

Et pour éviter les TONNES de papier qui se retrouvent dans le monde entier le 25 Décembre….

Quelques images…

 

 

1ab3a977679657ccb1e8500eac676dfb--wrapping-ideas-wrapping-papers.jpge701bf00f5b0e51fe9145b6d8340f0e9.jpgil_fullxfull.301270942.jpgil_fullxfull.331084620.jpgil_fullxfull.418178444_fnrb.jpgth.jpgil_570xN.374840654_jtvx.jpgf73396e19d5f631a74f545e3bf0f0657--wrapping-ideas-gift-wrapping.jpgea4ce42b48df3d642aa0cbb313249a76--recycled-book-crafts-old-book-crafts.jpgdd6148565d821bee384a689c083db3a9.jpgbook-giftwrap2.jpg50cc54c2de304249c8531f3e35453d50.jpg03ed4d6a79348e0cb6ab31797551cef9.jpg02bb0428fb315c973bcd89792deb4a39.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

JOYEUX YULE, NUIT DU SOLSTICE…

JOYEUX YULE, NUIT DU SOLSTICE…

JUL (ou Yule qui se prononce Youle, mais encore Jol, Joulu ou Joul, selon les pays) est là. Le jour le plus court et la nuit la plus longue de l’année dans l’hémisphère nord. Les termes « hémisphère nord » sont important dans cette histoire. C’est une période de festivités associées à l’origine au Solstice d’Hiver puis, plus tard, dans les pays nordiques au dieu WOTAN/ODIN.

La statue d’Odin à Hanovre

 

Durant des millénaires, les hommes furent attentifs aux passages des saisons, à la nature dont ils dépendaient entièrement.  Les changements de saisons sont sans doute devenus rapidement des moments spéciaux, des moments de grandes peurs puis de fêtes et de rituels visant à se concilier les bienfaits de la nature nourricière et  toute puissante, à l’honorer. Cette longue nuit du Solstice qui ne semblait pas finir devait être particulièrement effrayante pour ces hommes peut-être encore sans feu, donc sans lumière ni chaleur. Puis, les hommes calculèrent avec précision les cycles saisonniers et commencèrent à placer des repères, des fêtes tout au long de l’année solaire. Cela dû commencer il y a des millénaires, par de tous petits rituels, peut-être dans les grottes de la préhistoire quand nos ancêtres s’inquiétait de cette nature qui  n’offrait plus rien pour se nourrir mais l’obscurité et le froid. Se greffèrent, au fil du temps,  des histoires terribles et merveilleuses, fantastiques, autour de ses fêtes. De là émergèrent, tardivement, les religions abandonnées de nos jours ainsi que leurs héritières encore en activité et dans lesquelles les traces des anciens rituels saisonniers sont toujours détectables. A ces fêtes en l’honneur de la nature, nous devons les récentes (à l’échelle de l’Histoire) fêtes de Noël, de la Chandeleur, de Pâques, la Nuit de Walpurgis,  la Saint-Jean d’été, Halloween  et beaucoup d’autres. 

Les histoires autour du Solstice d’Hiver sont nombreuses, se recoupent, se mélangent, s’enrichissent les unes les autres….On va donc, cette année, parler de WOTAN.

Chez les Germains, Jul (Yule), ce n’est pas que le jour du Solstice  ou le 25 décembre (de notre calendrier): c’est l’époque qui va de fin no­vembre à début janvier. Jul signifie roue. C’est en effet à ce mo­ment que l’année tourne, bascule. En allemand, Noël c’est Weinachten. Le mot est au pluriel car il désigne les douze nuits sacrées (du 25 décembre au 6 janvier). Suivant la tradition germanique, Wotan(Odin) parcourt les bois et les champs avec son armée de morts pendant ces douze  nuits. Les Slaves ont une tradition comparable.

 

Wotan rassemble ses guerriers et les entraîne à la rencontre des démons. Le dieu veille au déchaînement des forces et à l’ordre du monde. Il attire sur lui les puissances chtoniennes et démoniaques qui rôdent dans la nuit et lorsque les sonnailles de l’armée infernale s’élèvent dans les nuits d’hiver, les hommes savent qu’il est là qui chasse sans fin dans les tempêtes du vieux monde. Alors, rassurés, ils songent aux saisons à venir, à l’année qui commence, aux glaces qui vont fondre, à la fertilité des femmes et des champs.

Ce thème se retrouve dans le mythe de la chasse sauvage. Elle est le plus souvent à la poursuite d’un cerf. Le cerf est dans la tradition européenne un animal sacerdotal, le cheval un animal guerrier et le porc un animal producteur. On retrouve souvent le cerf dans les illustrations concernant Yule.

 

La période du Solstice d’Hiver c’est la grande pause créatrice : on ne travaille pas. Tout ce qui tourne s’arrête. C’est la paix de Jul, la Julfriede.

(Les Saturnales par les Romains ressemblaient étonnamment au Noël moderne, où l’on offrait des cadeaux. Les hostilités cessaient, les offices civils étaient suspendus, et des fêtes étaient organisées. « D’ordinaire, les amis s’offrent des présents les uns aux autres, toutes les rivalités cessaient, il n’y avait pas d’exécution de criminels, les écoles étaient fermées, on ne déclarait pas la guerre, mais tout n’était que gaîté, chahut et débauche » (Lempriere’s Classical Dictionary, article : “Saturnalia”). Les chrétiens l’ont reprise en instaurent la trêve de Noël. 

L’arbre est important dans les traditions indo-européenne. Selon la mythologie nordique un arbre puissant serait à l’ori­gine de la vie. Ses racines embrassent la terre et ses rameaux supp­ortent la voûte céleste : c’est Yggdrasill, le frêne du monde.

Les rites et festivités liés au Solstice d’Hiver, qu’ils se rattachent à l’antique  tradition romaine ou aux racines germano-nordiques de la célébration, honorent tous la renaissance progressive de la lumière et de la vie, à partir du point le plus obscur de l’année. La période du Solstice d’Hiver, comprise approximativement entre le 21 et le 25 décembre de notre calendrier est donc celle où la nuit est la plus longue et le jour le plus court. Il s’agit de célébrer le réveil annoncé de la nature et de la vie, dans le mouvement cyclique des alternances entre la mort et la vie, la rotation éternelle du cycle des saisons, symbolisée notamment par la roue solaire. Un lent processus de renouveau commence avec le soleil qui brille un peu plus longtemps chaque jour.

 

Le char de Freija (Freya, Freyia) tiré par des chats

C’est dans cette même optique de célébration de l’espoir de la renaissance de la lumière et de la nature que se sont popularisées via les traditions germano-nordiques comme romaines les décorations à base de branches d’arbres et d’arbustes à feuilles persistantes et de feuilles de houx…ces plantes qui demeuraient toujours vertes et qui incarnaient donc le renouveau. Les couronnes dont nous ornons nos portes descendent de celles  – autrefois constituées de branches vertes tressées en forme de cercle – participent de la même symbolique, représentant la plante qui reste verte associée au cercle du cycle des saisons et des renaissances, véritable forme simplifiée de la roue solaire, en l’honneur du soleil invaincu et renaissant. Le sapin de Noël trouvent aussi là ses racines quand, dans les temples romains et grecs, des branches de persistant étaient décorés de fruits, de rubans, etc. Plus tard, cette tradition évoluera dans les pays germaniques en un sapin décoré. Le sapin, en sus d’être toujours vert et d’incarner les principes de vie et de renaissance, s’apparente aussi à l’Irminsul des anciens Germains continentaux, ainsi qu’à l’Yggdrasil des anciens Scandinaves. Il est arbre de vie et axis mundi, axe du monde qui soutient et relie les divers plans de l’univers.

La bûche a aussi une longue histoire pour passer des feux allumés en l’honneur du soleil renaissant au dessert que nous connaissons. La forme à survécu, certaines choses sont tenaces….

 

Il y a un autre personnage important, la déesse germano-nordique Freyja (ou Freya) aux yeux bleus et aux cheveux dorés. Elle est aussi la divinité pourvoyeuse symbolisant l’abondance et la fertilité. Son char est tiré par des chats. Son histoire est trop complexe pour être développée ici.

Enfin, on notera aussi cet objet symbolique qu’est la Tour de Jul (Yule), un chandelier de Noël caractéristique de la tradition germano-nordique. Réalisé en terre cuite, en argile ou en céramique, il comprend quatre faces ajourées ornées de coeurs, de roues solaires et de symboles runiques. On y fait se consumer deux bougies, l’une à son sommet, et l’autre à l’intérieur. Les origines de cet objet rituel remontent au Haut Moyen-Âge, et son usage était encore courant dans les campagnes allemandes et scandinaves du XIXème siècle.

Et ce n’est pas tout, voici une autre histoire :  C’est le temps de la renaissance du Dieu Cernunnos ( représenté avec des bois de cerf ou sous la forme d’un cerf), d’Astado, l’homme vert, le roi du chêne …Selon les légendes, le roi Holly (Houx) s’est battu contre le roi Oak (Chêne) et a été vaincu … le roi Oak régnera pendant la belle moitié de l’année, après le solstice d’hiver jusqu’au solstice d’été, moment auquel il sera vaincu par le roi Houx/ Holly, qui règne pendant la moitié sombre de l’année, lorsque le roi Oak/Chène perd ses feuilles … tandis que Holly est orné de fruits rouges et conserve ses feuilles vertes.
Symboliquement parlant Yule représente ici la renaissance du dieu après sa mort. En effet, à Samhain (Halloween) la déesse descend  le chercher dans les enfers puis  se rendant  compte que le dieu vit en elle,  elle lui donnera naissance. Cette célébration correspond au Solstice d’Hiver. Il faut du temps pour se réveiller à un nouveau cycle après la mort. La vie attend le moment de la renaissance sous la terre, les graines attendent de germer…. De là aussi les nombreuses illustrations d’animaux endormis.

Il serait possible de raconter bien d’autres histoires. Les légendes nordiques, germaniques et slaves sont merveilleuses (dans le sens originel du mot). Ce n’est pas pour rien que la littérature fantastique et la fantasy y plongent leurs racines.

 

A ceux qui fêtent Yule, originellement une fête de la nature, nous souhaitons une très belle Nuit du Solstice.

La semaine prochaine, nous parlerons du rapport entre Yule et Noël.

Et maintenant, la partie que nous aimons bien : le papier imprimé ! Les images !

L’histoire du roi Houx et du roi Chêne à donné de très belles illustrations.

Y

paganisme,identité & racines
Wotan / Odin chevauchant dans les airs son destrier à huit pattes Sleipnir,
suivi de ses deux corbeaux Hugin et Munin (Pensée et Mémoire).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

LE LIVRE EST COQUET…

LE LIVRE EST COQUET…

Le livre est un objet coquet qui ajoute à ses tenues variées (couvertures en cuir, tissu, incrustations diverses….), des accessoires tel le marque-page, l’ex-libris ou le fermoir. C’est ce dernier accessoire qui nous intéresse ici. 

Il y a quelque chose de mystérieux, de captivant, d’hypnotique, de magique dans un fermoir, ce mécanisme qui ferme un autre objet magique : le livre…Quels secrets protègent-ils ces petits bijoux en cuir, cuivre, étain, fer, laiton, argent, etc….. et parfois en or ou incrustés de gemmes ? Même le plus banal livre de lois prend l’allure d’un grimoire plein de merveilles…

Faisant suite au volumen, l’ancêtre du livre moderne –  en Occident – est le codex constitué d’un assemblage de  planchettes  de  bois couvertes de cire qui seront, petit à petit, remplacées par du  papyrus et du parchemin par les Romains au  IIe siècle avant l’ère commune. Vers la fin du premier siècle, les  premiers livres, avec ce que l’on peur appeler les premières reliures, prennent leur essor.

 

1e51bee5a73cbb4802d1e020027b2e00.jpgth.jpg

Dès le Moyen Âge  l’habitude d’ajouter des fermoirs aux reliures est prise.  Au début de l’apparition des livres, les ouvrages (manuscrits) étaient rangés couchés, les fermoirs servaient autant  à maintenir la reliure qu’à un usage décoratif.  Les fermoirs fabriqués par les ferronniers et les forgerons étaient gravés par les ciseleurs, les orfèvres….,recouvert de cuir par les cordonniers, de simples lanières furent aussi en usage.  Les livres sont alors encore rares et très précieux. A partir du XVIe siècle, les livres se multipliant (les caractères mobiles et le papier  sont passés par là depuis un moment…), on les rangea debout, sans fermoir. Les fermoirs continuèrent cependant à orner les ouvrages religieux, les beaux livres que commandaient les riches personnages, les  ouvrages épais qu’il fallait à tout prix maintenir fermer. L’histoire des fermoirs est complexe avec ses périodes fastes et les autres…

 

b8eef0808b9ba6c571c9db492c59d6f9--queen-maxima-old-books.jpg

Depuis une quarantaine d’années, le goût pour le médiéval  (à travers les fêtes) et la fantasy a donné un regain de prospérité populaire  à ce bel objet qu’est le fermoir, le faisant sortir de la sphère des bibliophiles, des collectionneurs et des reliures d’art.

L’histoire des fermoirs fait partie de l’histoire de la reliure, une histoire longue et passionnante que tout amoureux des livres devraient explorer….(tout comme l’histoire du papier….)

Nous nous contenterons ici de quelques images, du simple fermoir au plus travaillé…. Anciens ou modernes, voici de petits bijoux pour livre coquet….A vous d’aller plus loin, si l’objet vous séduit…

Les photos appartiennent à leurs créateurs, la plupart des images ont été trouvées sans nom d’auteur. Le copyright est à eux, bien entendu…

 

22c5fda5c869f8ff084ba571e1f5ed17.jpg31.jpg

6cc0582fe0f065260b8e191daba08680.jpg589ddf772f0f41c8f95b4076eebe45c6.jpgAncora de Salvacion 4.jpgantique-book-with-metal-clasp-F32620.jpgAugsbourg, vers 1475.jpgBook Clasps 1.jpgbook-with-clasp.jpgcorner-of-old-bible-with-metal-clasp-on-wood-RCPCET.jpgfull.jpgil_fullxfull.350492907.jpgp.jpgtypfp-b12-se_clasps.jpgtypfp-b12-se_front-cover.jpgstock-photo-antique-photo-book-cover-386126626.jpgSammelband_CHF_edge_view.jpgSalzbourg, 1478.jpgNuremberg, vers 1495.jpgil_fullxfull.780110888_t5w9.jpgFlorence, vers 1480.jpgfermoir.jpgf2743d786db1be03b40105c2aaaf6260.jpgf9e1f63438c462a93e071a7993482a4d.jpgeba679aa1b45de93abd1e9f0a019c1da.jpge7a8ae440673ee8da01ba3379886ef77--prayer-book-french-silk.jpgDSC06365_l.jpgdepositphotos_106667708-stock-photo-old-ancient-book-with-golden.jpgd55a2ccd15e37741531c078fe9f70793.jpgcrouch_rare_books_clasp.jpgCouple-clasp-3-web.jpgbuckle-book-clasp-stock-picture-1072729.jpgbook-with-clasp-1816-artist-unknown-alexandria-virginia-written-by-john-h-livington-american-17461825-artist-john-h-livington-origin-RKTD28.jpgbook-clasps.jpgBook+Clasps2.jpgBâle, 1496.jpgAutriche, vers 1435.jpgAnvers, vers 1537.jpgAllemagne (Augsbourg) avant1580.jpga4bdca62e96e85786d2437e5b9b7240f--notebook-ideas-shop-interiors.jpg3014076500_582c565c27.jpg80028380.jpg78100193f8ec6e98899996f74c595739.jpg806696f3219e667123b21cef0f7e830f.jpg71575f8d4597dc3ffff0513a544d4541.jpg771a03d15b35ce7f9f9c994d0d25ee06--victorian-books-antique-books.jpg91fa47f174ca1de9574f8fd7340d3cc8--engraving-illustration-door-knockers.jpg54b78c5ff24fbd8621aabca0e2c63142.jpg22c5fda5c869f8ff084ba571e1f5ed17.jpg33c6cfc5331d991f012bcf145afe70e2.jpg9e69a230773f5e99449ed345982167f6.jpg7a278e70e241c8d22f9efd60e865a4c4.jpg7ce1b4cb6e0c8ea9416cfbb76afeaa95.jpg7b0a24f91d8f7a342cbf523d2e9980b6.jpg

5a21c1c1ca405a46f734fc5241499b29--victorian-books-antique-books.jpg6c3b6efa76d3e0d2a0fcd67d0ea699ae.jpg2origclasp.jpg1eba089a8b8ca5db972dbf953e4f2eb2.jpg

 

 

1f6f67542192d19f07bb84049687d3d6--antique-books-old-books.jpg0f0edca0730f6408dcb0b6d7c33bcb16--christian-symbols-new-testament.jpg

 

 

9-Cp_fermoir_Viane.jpgbijbel.jpgdsc-2780d.jpgSV-NT-1827-BandSlot-II.jpgb8eef0808b9ba6c571c9db492c59d6f9--queen-maxima-old-books.jpg6539165.jpg1702-Lindenberg-Band-II.jpg31.jpg

 

 

 

Étiquettes : , , , , ,

LES FAUX LIVRES DE MAGIE : décoration pour Halloween…

LES FAUX LIVRES DE MAGIE : décoration pour Halloween…

Voici de retour annuel de cette ancienne fête européenne (celte, pour préciser) et son cortège de personnages et d’objets réels ou imaginaires. C’est la seule fête très ancienne – avec les fêtes de fin d’année – dont la décoration évolue et d’enrichit d’année en année

Les faux livres de magie sont devenus un élément incontournable de la décoration d’Halloween depuis un peu plus de vingt ans. L’idéal est de les fabriquer soi-même avec les moyens du bord et d’associer le plaisir de la création à celui d’obtenir un objet unique à peu de frais.

La réalisation est simple : un vieux livre, du fil (ficelle, laine, fil de fer…), des brindilles, des feuilles mortes, des morceaux de bois, du papier mâché et de la  pâte à modeler (pour des formes en reliefs), des tissus de différentes textures, des papiers de différents types, des petits objets pouvant être collés sur la couverture (les petits jouets en plastiques et autres objets miniatures, des petits bijoux de fantaisie, des clefs, des rouages de montre…), de la colle, des ciseaux, de la peinture, du vernis… La plupart des choses dont vous aurez besoin sont généralement déjà à portée de votre main, chez vous et dans votre jardin, dans la nature. Ne pas hésiter à détourner l’objet  de sa fonction. Si tous les objets utilisés sont des objets de récupération ou en passe de finir dans la poubelle, c’est encore mieux. Le reste est une histoire d’imagination. A vous également de trouver votre technique.

Il est également facile de trouver des tutoriaux sur le web ; tapez dans un moteur « diy craft spell book » – (les tutoriaux étant le plus souvent déclinés en images, le langage des sites importe peu.) Vous pouvez aussi télécharger gratuitement des images sur le thème ainsi que des polices (choisir de préférence le moteur de recherche Bing.)

Ces livres personnalisés sont une décoration qui va permettre de sauver quelques vieux livres et qui vous servira pendant plusieurs années.

La majeure partie des créations ci-dessous l’ont été par des amateurs.

Les images ci-dessous proviennent du web et ont été trouvées  dans nom d’auteur. Le copyright appartient à tous ces talentueux créateurs. 

0cb2fd214a9be70b941c43c71e4f647c.jpg001.jpg0be04e5daab5a27ae7643ad9d4dda604.jpg3d8ad98f00281f62ba47fe14eb020639.jpg27c53798ff1199d833042861c0830549.jpg37f6cb1ccaf42731e6fc99bc67c9c21e.png50a81268944541220f9d6c9dbd75a4cb.jpg1187dae85b1fcaeecd36714f22f952c2--halloween-spells-halloween-books.jpg1239ee36de7d8eef59fd0b0de70dee4f.jpg3119ccab3be80f7743dde7ea6bfd4e5d.jpg08614a4c-f4c1-4848-a919-53836b313124.jpg55852ac323f8205338f285285b5f67c6.jpg9257887e6ac9ee3f8509d97bb6e8f02d.jpg375200493c749c4c7bc0d687facfdb27.jpgb6b5d6287569d36bd5315ea789af3b25.jpgb9313fa1707ab38cd6ee32b9ffa02d52.jpgf8f6770a25ec6a076fdfd7738281877a.jpg

tumblr_lsehckGuPP1qfvhw3.png

La réalisation la plus simple : des livres, du papier Kraft et un style feutre

 

Spell-Books-Final-Close-Up1.jpgSpell-Book.jpgimg_2082.jpgil_fullxfull.924081905_7vwt.jpgIBP_SpellBooks_image5.jpgGoblin Altered Book.jpgf389f70913bd6121ecdb3cb8ab08865a.jpgf8c50da3289d7fc91e872a3dcd7fd214.jpgf4bdc4f89d4bc002f7066e653d997b06--halloween-books-halloween-witches.jpgeced41fd703797bf5cab0e7b30a2150b.jpge128b3c7e735b7d95764c4862a3596be.jpgd81470fb0928d27b26ea4d5a951a053f.jpgca65fbc9d00b2f98f5ac3a5c7bdc6e35.jpgbook-of-spells-crafts-halloween-decorations.jpgbookOfHerbs.jpgbfa29da17cbb111b2e6db78b62aa34aa--witchcraft-books-steampunk-witch.jpgae087080bc21a57e3a18864886b3f740.jpg799658502f52b7c957111734e4b514f6.jpg48437872666b5c91cd84206dcf817d16.jpg6878db6ab9c185b41772e276309b16b1--witch-spell-book-spell-books.jpg05178dfb135025e92b1efaf029350146--spell-books-cosplay-costume.jpg3165dae477268a5e24a6e2ca291bfa9b.jpg1187dae85b1fcaeecd36714f22f952c2--halloween-spells-halloween-books.jpg230e4be51c4d4ccc04ca8549a33658c6.jpg77cb38c735d230f755f017476c736b42.jpg71ca0f1cb6aa6aba589301aee586abc2--halloween-books-halloween-crafts.jpg49d854eb08cc56ba54dfe1b0647bf6c9--scary-halloween-decorations-prop-halloween.jpg39ef7b92d7d3fe07e947b282d4f30c29.jpg19a642cf9b7f9ccd18a7858ed6cee3b9--halloween-spell-book-fall-halloween.jpg7d81f895461c46765241e508511f5200.jpg7ba706ed635542db69983c0387816f63.jpg6f6b091173beaf331dad83ec2e67ffc1.jpg05a9f225f030d5a5cd7aa50108b0f689.jpg2be418524098fb8e690c5410259e44dd.jpg1f78667eba4c37fd3283d1d1423078cc.jpg0b1bb124d59f4dd73234ae127e41e50f.jpg

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

LIVRES dans les mondes imaginaires…

LIVRES dans les mondes imaginaires…

Toutes les images ont été trouvées sur le web, la plupart sans nom d’auteur. Cesimages appartiennent, bien entendu, à leurs auteurs.

Le livre à depuis longtemps sa place dans les tableaux et les gravures. L’intérêt pour ce personnage qu’est le livre n’est pas prêt de se ternir. Voici quelques images de créations récentes…Peintures, dessins, montages photographiques…

Valentin Rekunenko - ________ _________ - Tutt'Art@ (3).jpg11-The-Book-of-Life-Adrian-Borda-Musical-Instruments-Imbued-with-Surreal-Influences-www-designstack-co.jpgsurreal-illustrations-for-book-lovers-by-jungho-lee-fb.png1b10ea5a457eac40095de747d7f7e421.jpg20569012093_44e9788331_b.jpg9fbe9e1d317480c53bceeac434394227--reading-room-book-art.jpgAchraf-Baznani-12.jpgBook-is-candle.jpgSurreal-Illustrations-for-Book-Lovers-by-Jungho-Lee-57ce68f473e13__880.jpgc3218c6460fd44093c5a552ce4f1117c.jpg2fe46175d564a3d2f6ce6a832e23c3b4--i-love-books-art-photographers.jpgDonna-storia-apre-libro-725x545.jpgf2f48e9a2d98d926e9568c40392b224c--book-art-victoria.jpgSurreal-Illustrations-for-Book-Lovers-by-Jungho-Lee-57ce68dfafce4__880.jpg536d37f1f4ec66e48cfb362fe54ac4fa--surreal-art-read-books.jpg9e2affb51fd748fd1e76c1ef5bba38b7--jacek-yerka-library-furniture.jpgSurreal-Illustrations-for-Book-Lovers-by-Jungho-Lee-57ce68e206b9d__880.jpge7005fc26fd710f6de7c99ca8a0093b6--library-books-surreal-art.jpgil_570xN.508424319_a4mn.jpg3ca1033800f3a02bd57755798c955963.jpga4b083ddcc0443af3d910e91cce27263.jpg8634cb8ac302dfbdf4bc235d4fd4fabb--fairytale-book-art.jpg3ca5bc423c1f7a6d966ef4438cabd717.jpg2b269ed84ead90eeeebb4425efcfafdd--surreal-portraits-surreal-photos.jpgthe_book_of_life_by_twostepsfromhell2-d7e5fpe.jpg742001719_4.jpgDpTcu_bW0AAntMl.jpgValentin Rekunenko - ________ _________ - Tutt'Art@ (16).jpga8c7fe7e2aa7ee10e7b70bde68082b19.jpgtumblr_pceqxlTC941xy73reo6_500.jpg30e238dc35db43c55a8b0db68ef93654.jpgtumblr_mwa25pMhwa1qzi2aeo1_500.jpg

 

 
Commentaires fermés sur LIVRES dans les mondes imaginaires…

Publié par le 17 octobre 2019 dans PETITS OBJETS DE COMPAGNIE