RSS

Archives de Tag: Rencontre-Meeting

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

Pour terminer ce petit tour d’horizon des bibliothèques itinérantes, voici les plus luxueuses d’entre elles. Souvent spacieuses, colorées, confortables, elles sont désormais souvent connectées, elles ajoutent aux livres de papier les livres numériques apportant ainsi à nos portes des millions d’ouvrages…

Les photos tKajaani_mobile_libraryrouvées sur le web n’ont pas toujours de nom d’auteur. évident. Elles appartiennent, bien entendu, à leurs créateurs respectifs. Ils en va de même pour les articles précédents.

SDCC libraries; photographs for website. pic shows: Mobile Library vehicles at Tallaght. date: 09.05.03 pix: © Brian MacCormaic/Image

Wanneroo_mobile_library_at_Quinns_2004

mobilelibrary dsc_0257

MINOLTA DIGITAL CAMERA

MINOLTA DIGITAL CAMERA

;jhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Bibliobus_KGZ

mobLibrary400

WEB_CHEMIN_2533_1271689855

e5091248c5626f8bf130d25603f89482

MTI0NjM4XzdlZWFkNDkwM2FmMzBiYmViMjY3Mjk1OTNjZTgxNjY1ZDVjM2JhNTdfOTQweEMzMDA4eDE2OTIrMCs3Nw

Gracieusete.Dans l√¢¬¬ordre habituel : le ministre Donald Arseneault; Sylvie Nadeau, directrice generale, service des bibliotheques publiques du Nouveau-Brunswick; Jill Foster, directrice generale, region de bibliotheques York.

Mobile Library for sale L_arrivee_du_bibliobus_par_tous_les_temps

13_Bibliobus_01 bfsgggggggggggggg

dsc01897 danni-bibliobus-modified

IMG_3926 Bibliobus

Sussex County Mobile Library Mobile_Library_Web_2-e1413909434649

929746_8f531aef libraries_mobile_library

Mobile_Library_2015 The-travelling-Library-in-001

1772568_6939e89c 4573137621_7fb5692c0c_b

slide-book-excerpt-learn-for-life-robi-mobile-library-1 4573137621_7fb5692c0c_b

Mobile-Library rtttttttttttttttt

mobilelibrary

5750573824_11607aa35f_z Mobile_Library_2015_medium

2libraries_mobile_library Mobile-Library-2

mobile-library620

Image12

Mobile-Library-1-670x446

mobile+library+2

DSC_0339 copy

fgggggggggggggggg

ffffffffffffffffffffd

HK_MobileLibrary

mobile library website

590x332.fitandcrop

86_bogbus-1

758214348_5e4dbe6d12

5946407068_55243c9e10_z

Mobile_Library_Van_-_Old_Lane_-_geograph.org.uk_-_1029404

2384269557_88c2e5dce8_z

Mobile-Library-640x270

4021332675_bfa6d45843_z

4293293208_03c43c6c15_z

3742390319_d26c3f89fb_z

HomeMobileLibraryLP _76149956_mobile_library025

3423877778_71f13c6d78_z

4875557001_5576f2bbb8_z

1162

Knox+Mobile+Library

1024px-NSPublicMobileLibrary

4021332231_64e8530221_z

chch_mobile_library_van

libraryvan1 mobile-library-3

2384269543_2f835292c9_z

fhhhhhhhhhhhh WiltshireMobileLibraryRear

3711896283_ebf0e68521_z 8667952509_328d061f70_z 2384269541_5e77e150f4_z 4022093376_730097b60e_z

2652325775_faaa7268fe_z bibliobus_zoom_colorbox

Bibliobus (1)

rtehhhhh

4a70ecce8f274b7e06fcfdfd584e86fa

biblioteca-itinerante-milano Bibliobus-de-Burgos2

bus-detail-portfolio.2jpg fggggggggggggggggnfzfvqd

bibliobus-de-Zaragoza tyuy,il_çmlç_

uykkkkkko(_è Bibliobus%2520escolar%2520zamora%2520costadoIz

bibliobus_9 bibliobus1

tjeeeeeeeeeeeee A9237866-051_-_camion_Bibliobus

Img4340_3 kyyyyyyyu

itu lluitki Bibliobus4

62394_dscn0503__2_ RTEmagicC_2015_Bibliobus.jpg

bibliobusC bibliobus-patagón

mediabus-cg68-maetva-communication-5 A9238772-001_-_Bibliobus_caisse_arriere

kuuuuuuuuur 32ea9d3ef68cd156f42acada317a81d5 808fbf0802fd0995f19ab6fd25a4f36a

uyyyyyyyyy( Img3087_1

545456456 bibliobus_1

iuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

78451564498 5454456

Il faut toutefois noter que la « grosses camionnette, le camion ou bus bibliothèque ne datent pas d’hier. Voici quelques clichés en noir et blanc qui le confirme…

tyyyyyyyyyyyyyyyyy

uitkrnykuk 9720a46d34d456c190b70fab4bfd91ff

8660674698_68f279cf89_z

1891031_514054_bibliobus1939

bibliobus1966

n_real_madrid_varios-4635320 wbdffbd

ilutttttttttt cvncn

wbdffbd cvwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

Bibliobus1964

tumblr_n3ti4nHycI1qhk04bo1_400 6820328

mobile-branch-no-2

mobile-branch-no-3

a73119f55de48c3be4972f6566f737dc

Libraries-on-wheels-Bookmobile-2-540x377

82aac6ae3b0d9960cbcef5816f81f6d0

cac245ba0e899d2b9636998a765dcc0e

bookmobile a770a00590cf60c2d726e79a340646c1

bookmobile7 th 63972efc0dcad52ec9a5d7c955b16dfe

ddb645998d3de71ca542b00b576f04d2 Libraries-on-wheels-Bookmobile-5-540x436

bookmobile-1980 44649dc8f0d207accb640728b83f0310

a9e954fe702a8205a4b3c034728bd7a8 bibliobus vi gene

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

04 AVRIL 2015 – « LE POLAR DE PâQUES », UN SALON DU LIVRE, à ARGENTAN

04 AVRIL 2015 – « LE POLAR DE PâQUES », UN SALON DU LIVRE, à ARGENTAN

Un premier salon organisé par la librairie La Curieuse et consacré au « polar normand ».

Onze auteurs seront présents : Bruno Amato, Thomas Boudault, Jean Calbrix, François-Michel Dupont, Philippe Huet, Jack Lamache, Jacqueline Leprettre, Dorothée Lizion, Catherine Sevestre Loquet, François Vallet, Jean-Louis Vigla.

Samedi 4 avril 2015 – 10h-12h et 14h30-18h
Librairie La Curieuse – 7, place Henri 4 – 61 200 Argentan

Lien vers un article  sur le sujet paru dans Le Journal de L’Orne : http://www.lejournaldelorne.fr/2015/03/14/salon-du-livre-le-polar-s%E2%80%99invite-a-paques/

La librairie organise régulièrement des signatures, expose  des artistes (peinture, aquarelle, dessin…), des photographies, organise des ateliers de scrapbooking...et sans doute bien d’autres choses… N’hésitez pas à la contacter.

sang diviseur

Pourquoi « Le Polar de Pâques » ?  Une dépêche AFP de 2007 nous en apprend davantage :

Un parfum d’hémoglobine vient hanter la Norvège chaque année à l’approche de Pâques, lorsque les habitants du paisible royaume jouent à se faire des sueurs froides en dévorant des polars dans l’isolement de leurs chalets de montagne.

Au nom d’une curieuse tradition, la trêve pascale est la « saison du crime » dans le pays scandinave : les romans noirs, du cru ou importés, accaparent les vitrines des libraires, des fictions à glacer le sang envahissent les ondes radio et TV, les suppléments spéciaux foisonnent dans la presse.

Jusqu’aux cartons de lait qui proposent une énigme à démêler.

« Avec la barre chocolatée et les oranges, le roman policier a sa place réservée dans le sac à dos des Norvégiens qui partent à Pâques », affirme le journaliste Nils Nordberg, spécialiste du sujet.

Car, pour apprécier toute sa saveur, le « polar de Pâques » doit de préférence être dégusté sous la lumière vacillante d’une cheminée, dans le confort spartiate d’un chalet en bois auquel on n’accède qu’en chaussant ses skis.

Le chalet, la neige....

« Les circonstances sont idéales. On est en montagne, loin de tout. Dehors, il neige et il vente. Quoi de mieux qu’un peu de frissons ? », souligne Nils Nordberg.

La chair de poule à Pâques, Birgitte Lund, publicitaire de 35 ans, connaît depuis sa tendre enfance. « A 9 ans dans le chalet familial, je n’avais pas le droit de regarder la télé, sauf les programmes pour enfants et la série noire diffusée le soir sur la chaîne publique ».

Mais pourquoi la Norvège, où les bains de sang sont rares, choisit-elle Pâques pour étancher sa soif d’homicides ?

Selon une thèse couramment admise, la tradition germe en 1923 grâce à un joli coup de marketing.

Rompant avec la pratique qui veut que les nouveaux titres ne sortent qu’à l’automne, la maison d’édition Gyldendal lance en plein week-end pascal le roman de deux jeunes auteurs, « Le train de Bergen a été braqué cette nuit », qui se déroule précisément à Pâques.

Le titre est repris à la Une de plusieurs journaux, provoquant la stupeur parmi les lecteurs, à qui son caractère publicitaire échappe.

L’initiative fait florès parmi les autres éditeurs et le polar s’impose comme un des rares divertissements de la semaine pascale.

« Cafés, restaurants, cinémas… à l’époque, tout était fermé à Pâques qui devait être une période d’introspection et de repentance. On n’avait pas la radio, et bien évidemment pas la télévision non plus. Mais tout le monde savait lire », relate Nils Nordberg.

Le « polar de Pâques » est né et, avec lui, une école norvégienne de maîtres du suspense, de Jo Nesboe à Karin Fossum, d’Anne Holt à Jon Michelet.

Selon le sociologue Jan Mehlum, lui-même auteur de 7 romans policiers, « le genre a acquis suffisamment de lettres de noblesse pour que tout le monde, y compris les intellectuels, puisse lire des polars sans avoir à rougir ».

Avec le temps, le décor a changé : les chalets ont gagné en confort et forment désormais de véritables petites villes à flanc de montagne, et les Norvégiens varient de plus en plus leurs destinations, préférant souvent le soleil du sud à la montagne.

Mais la tradition demeure vivace.

« Le roman policier, ça fait partie des vacances », affirme Anniken Dingsoer, 50 ans, rencontrée dans une librairie du centre d’Oslo, où elle fait ses emplettes d’émotions fortes.

« Quand j’étais petite, mon père nous lisait Jean Valjean. Depuis, j’ai passé toute ma vie à lire des polars », confie cette inconditionnelle de PD James, Robert Wilson et Minette Walters, qui n’a qu’un regret : que ses propres enfants se détournent d’Hercule Poirot au profit de Harry Potter.

(AFP – 04/04/07)

Petits Objets de Compagnie et sa Little Free Library profitent de l »histoire ci-dessus contée, pour conseiller aux amateurs de polars, les polars qui nous viennent des pays nordiques( Danemark, Suède, Norvège, Finland…).

Ils sont généralement excellents. Bien écrits, ils passent l’épreuve de la traduction sans perdre trop de plumes. Des histoires denses, souvent sombres,  réalistes, voire non dépourvues de violence. Des personnages  complexes et des intrigues tortueuses, les deux non formatés, assurent un dépaysement complet. On ne peut les confondre ni avec le polar anglais ni avec le polar américain ni, avec le polar français. Ils offrent une atmosphère bien particulière très séduisante. 

 

Étiquettes : , , , , ,

FESTIVAL EUROPEEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG…

FESTIVAL EUROPEEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG…

Il n’est pas trop tard pour annoncer le 7ème Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg qui a débuté le 12 septembre et se terminera le 21.

C’est dans la littérature que la plupart des films fantastiques ou d’horreur plongent leurs racines. De Matthew Lewis à Ann Radcliffe, de Mary Shelley à Stephen King, le succès des monstres et des histoires surnaturelles qui font peur ( ou pas…) a perduré lorsque  ces mêmes histoires et leurs avatars ont été portées à l’écran.. Dracula, le monstre de Frankenstein, les vampires et tous leurs petits camarades sont au départ de populaires personnages de roman. Le lien entre littérature et cinéma fantastique reste toujours aussi étroit de nos jours. L’un alimentant l’autre et vice-versa. Ce qui est moins  le cas pour les autres genres cinématographiques (excepté pour les policiers).

Dès les débuts du cinéma, le genre fantastique fidélisa une large population d’amateurs. Les savoureux films fantastiques et d’horreur de la première moitié du XXe siècle ne se comptent plus. Désormais tombés dans le domaine public, vous pouvez  trouver et visionner les meilleurs sur Internet.

Ce festival ressemble aussi à une grande fête costumée, les festivaliers n’hésitant à pas se grimer.

4132759_zombie1

La plupart des personnages originaux étant issus de la littérature européenne, il est réjouissant de voir s’ancrer à Strasbourg un nouveau lieu de rencontres intergénérationnelles avec projections, débats, marché fantastique, etc.

Pour plus de détails, voir le site officiel ici : http://www.strasbourgfestival.com/index.php?LNG=0

326531_2210333952090_1659733836_2237718_1880379551_o

Dans la même mouvance, la Montreal Comic Con and Horror Fest vient de se terminer alors qu’en août s’est tenu le Flasback week-end Chicago Horror Convention, les deux en présence de Robert Englund l’interprète de l’inquiétant Freddie des Griffes de la Nuit.

freddy-les%20griffes%20de%20la%20nuit%20(2010)

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,

LA FETE DE NORMANDS…26, 27 et 28 SEPTEMBRE…

LA FETE DE NORMANDS…26, 27 et 28 SEPTEMBRE…

C’est tout jeune  (2ème année) et c’est une excellente idée. Ce grand événement régional s’attache à faire redécouvrir notre patrimoine et toutes les créations en cours ou futures sur le territoire de notre région exceptionnellement riche en Histoire et en potentiel.

Tout ce que vous voulez savoir sur cette manifestation est ici : http://fetedesnormands.com/

Vous y trouverez des affiches et tracts à imprimer pour aider à la promotion. (Différents formats en trois langues)…

tract-fete-des-normands-2014-lever-de-normandies-francais2

 

Étiquettes : , , , , , , ,

NOS NOUVEAUX HORAIRES D’OUVERTURE… OPEN HOURS…

NOS NOUVEAUX HORAIRES D’OUVERTURE… OPEN HOURS…

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et sa LITTLE FREE LIBRARY seront ouverts désormais

LE DIMANCHE DE 14H à 18 H

… fermeture plus tardive, s’il y a beaucoup de monde…

La LITTLE FREE LIBRARY est un but de promenade dominicale en centre-ville pour le lecteur qui vient à la découverte des ouvrages en solitaire ou en famille. Il est aussi plus facile de se garer dans la rue le dimanche pour nos lecteurs et donateurs qui habitent un peu loin.

En dehors de la pratique des échanges, de la récupération et des dons de livres, le local de PETITS OBJETS DE COMPAGNIE se veut également un lieu de rencontre unique autour des livres et de petites expositions temporaires proposant des créations d’artistes venus de  France, d’Ecosse, d’Angleterre ou d’Irlande.

Baffling

 

OPEN HOURS

SUNDAY FROM 14 p.m to 18 p.m

More if many visitors.

We have some books in english at this time.

 

Étiquettes : , , , , , , ,

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et LA LITTLE FREE LIBRARY A LA UNE DE OUEST FRANCE DE BAYEUX

PETITS OBJETS DE COMPAGNIE et LA LITTLE FREE LIBRARY A LA UNE DE  OUEST FRANCE DE BAYEUX

Merci à Benoît pour ce bon papier !

Ils ouvrent une bibliothèque gratuite à leur domicile – Bayeux

mercredi 27 février 2013


C'est chez eux, au 50, rue Saint-Malo, qu'Yves Michon Malaval et son épouse Sylvie, ont mis en place la petite librairie libre et gratuite.

Le concept( centenaire)  vient des États-Unis. Grâce à des dons, Yves Michon-Malaval propose des livres gratuits dans le couloir d’entrée de sa maison, qui mène à un petit espace d’exposition. Rendez-vous au 50, rue Saint-Malo.

L’initiative

« Nous laissons le couloir de notre domicile ouvert, sauf quand il fait très froid comme en ce moment. Nous y avons installé des étagères. Des bouquins y sont disposés. » Depuis quelques jours, les amoureux de littérature en tout genre sont servis au 50, rue Saint-Malo. Et pour cause. Il leur suffit d’accéder au couloir d’entrée de la maison d’Yves et Sophie Michon-Malaval pour assouvir leur soif de lecture. « Les gens n’ont qu’à se servir. C’est gratuit et sans inscription », ajoute le propriétaire des lieux.

Arrivé dans la capitale du Bessin il y a un peu plus d’un an, le couple, qui réside en pleine rue principale, a donc eu l’idée originale de mettre en place ce qu’Yves Michon-Malaval appelle « une petite bibliothèque libre et gratuite ». Une déclinaison de l‘association Petits objets de compagnie fondée par les deux Bayeusains, il y a deux ans, avec François Sautereau, auteur de livres pour la jeunesse. Elle vise à exposer des oeuvres d’artistes ou d’artisans professionnels et à promouvoir la littérature sous toutes les formes légales.

Mouvement du libre

Aussi peu commun soit-il dans la région, voire en France, le concept n’est pas véritablement nouveau. « Cette idée de bibliothèque  gratuite est issue d’un formidable mouvement appelé le libre, explique Yves Michon-Malaval. En Anglais, c’est plus connu sous le nom d’Open source. » Aujourd’hui, la culture libre est caractérisée par un mouvement social qui promeut la liberté de distribuer et de modifier des oeuvres de l’esprit sous la forme d’oeuvres libres par l’utilisation d’internet ou d’autres formes de médias…

« De fil en aiguille, ce mouvement du libre est arrivé dans la rue par l’intermédiaire de quelque chose qui ne paye pas de mine et qui vient des États-Unis », poursuit Yves Michon-Malaval. Les petites bibliothèque libres et gratuites en l’occurrence. « Cela existe par exemple en Suède. Des boîtes qui contiennent des ouvrages sont installées dans la rue. Les gens se servent et repartent avec le livre de leur choix, en laissant un autre en échange. »

Le bon fonctionnement d’une telle initiative passe bien évidemment par les dons. « Depuis l’ouverture de notre librairie, nous avons déjà reçu deux valises pleines de bouquins, se réjouit le Bayeusain. Ceux qui viennent en chercher chez nous peuvent aussi nous en déposer en échange. Mais il n’y a aucune obligation. »

Ouvrages dédiés à la jeunesse, romans, bandes dessinées, livres scolaires… Tous les genres sont les bienvenus. « Lorsque l’on nous apporte un ouvrage, on le remet tout de suite dans le circuit, reprend le président de Petits objets de compagnie. On tient aussi à montrer que les livres sont éternels. Quand on en récupère de trop usagés, nous les recyclons en créant avec des petits objets en papier que notre association cherche aussi à promouvoir. »

À l’avenir, Yves Michon-Malaval envisage même de mettre à disposition des lecteurs des fiches de lecture ou de suggestions. Car la petite bibliothèqiue libre est aussi vouée à devenir un lieu d’échanges. « Entre les habitants du voisinage,  du Bessin et les nombreux touristes de toutes les nations qui fréquentent le centre-ville. Nous souhaitons créer du lien. »

Petite Bibliohèque gratuite, 50, rue Saint-Malo, à Bayeux, ouverte le mercredi, le samedi et le dimanche, de 14 h à 18 h. Tél. 06 52 31 44 60.

Benoît LASCOUX.

CHIEN ET CHAT

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La « Little Free Library » c’est aussi pour lutter contre l’abêtissement programmé, voire institutionnalisé.

noam chomsky

Nous reproduisons ici un texte de Noam CHOMSKY.

Les « Little Free Library », à leur modeste niveau, sont des ilôts de résistance à ces manipulations qui passe aussi par le carnage actuel qui sévit dans la littérature.

LIRETUE

Les 10 stratégies de manipulation des masses, texte de Noam Chomsky.

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l’éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.

1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. »

Noam CHOMSKY

 

Étiquettes : , , , , , ,