RSS

Archives de Catégorie: Education

EN TURQUIE, LES EBOUEURS SAUVENT LES LIVRES ET OUVRENT UNE BIBLIOTHEQUE GRATUITE……

Partout dans le monde des personnes sauvent des livres et les remettent dans le circuit, leur offrant une nouvelle vie. La dernière bonne nouvelle nous vient de Turquie. Voici encore une  initiative basée sur le bon sens et qui fonctionne sur la récupération, le don de livres et le recyclage. Nous souhaitons la bienvenue à ces sauveteurs dans la grande fraternité des amoureux des livres et nous souhaitons une  longue vie à leur bibliothèque.

Et, ce qui ne gâte rien, l’ancienne usine, sobre bâtiment de briques rouges dans laquelle est installée la bibliothèque, possède de beaux couloirs voûtés qui sont parfaitement adaptés pour la création d’espaces calmes, confortables et conviviaaux.

Ci-dessous, un article complet sur le sujet ;  Copié/collé de l’article paru sur le site CULTUREBOX .  https://culturebox.francetvinfo.fr/livres/a-ankara-les-eboueurs-ont-cree-une-bibliotheque-dans-une .usine-desaffectee-268199

 

A Ankara, les éboueurs ont créé une bibliothèque dans une usine désaffectée

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

Mis à jour le 19/01/2018 à 17H19, publié le 19/01/2018 à 11H05

La bibliothèque des éboueurs d’Ankara, installée dans une usine désaffectée (16 janvier 2018)

A Ankara, les livres abandonnés revivent entre les murs d’une ancienne usine en briques, où un groupe d’éboueurs a installé, il y a sept mois, une bibliothèque surprenante qui compte déjà plus de 4.750 ouvrages récupérés dans les poubelles lors des tournées de ramassage des ordures dans la ville. Une initiative dont on parle beaucoup, en Turquie et à l’étranger.

La bibliothèque des éboueurs est installée dans une usine d’Ankara abandonnée depuis 20 ans. Ils s’y détendent désormais pendant leurs pauses, avec un bon livre ou autour d’une partie d’échecs.
 
Le lieu leur était d’abord réservée, à eux et à leurs familles, pour qu’ils puissent emprunter des ouvrages pendant 15 jours. Mais elle est maintenant ouverte au public, explique son responsable Emirali Urtekin, qui a décoré son bureau avec des trésors récupérés, comme des magazines ou des machines à écrire.

Il faudrait peu de chose pour que ce bâtiment de briques rouges soit entièrement mis en valeur

Au moins 1.500 livres attendent encore d’être rangés sur les étagères, et les arrivées ne faiblissent pas, ajoute-t-il. Ici, rien n’est gâché : les livres devenus illisibles sont convertis en supports pour les autres et les lampes elles-mêmes sont faites à partir d’anciens tuyaux de cuivre. Outre la bibliothèque, les éboueurs ont aménagé dans l’ancienne usine une échoppe de barbier, une cafétéria, des espaces de repos et les bureaux des administrateurs.

A Ankara, des éboueurs se détendent en lisant dans la bibliothèque qu'ils ont montée dans une usine désaffectée A Ankara, des éboueurs se détendent en lisant dans la bibliothèque qu’ils ont montée dans une usine désaffectée

© Adem Altan / AFP

De « Harry Potter » à Orhan Pamuk

Romans à l’eau de rose, livres d’économie, thrillers, contes pour enfants… les livres sont classés en 17 catégories, un nombre susceptible d’augmenter. On y trouve la saga « Harry Potter », non loin de « Cinquante nuances de Grey », ainsi que des romans de Charles Dickens, J.R.R. Tolkien et du prix Nobel turc Orhan Pamuk.
 
« Nous leur avons donné une deuxième vie (…) et ils sont désormais disponibles gratuitement », se réjouit Emirali Urtekin.
 
La bibliothèque est ouverte 24 heures sur 24 pour les quelque 700 éboueurs qui travaillent dans la municipalité de Cankaya. Elle est tenue par Eray Yilmaz, 20 ans, qui recense soigneusement les entrées et sorties des ouvrages. Selon lui, 147 livres ont déjà été empruntés.

 

Un grand mouvement de curiosité, en Turquie et à l’étranger

« Lire des livres développe l’intelligence des gens, encourage les idées nouvelles (…) Ici nous faisons découvrir ces idées aux gens », dit le jeune homme, salarié à plein temps de la bibliothèque. « C’est quelque chose qui rend plus qu’heureux. J’apporte des livres à ma mère, aussi. »
 
Malik Ercan, un éboueur venu chercher de la lecture pour sa femme et son enfant, a récemment fait visiter les lieux à son cousin qui ne vit pas à Ankara. « Il vient de Sivas (centre de la Turquie). Il en avait entendu parler dans les journaux, il voulait voir. »
 
« De plus en plus d’amis appellent (…) et disent ‘fais-nous voir, c’est très inhabituel' », poursuit Malik Erca, qui travaille avec la municipalité depuis deux ans et demi.
 
La bibliothèque a suscité beaucoup de curiosité, en Turquie et à l’étranger, au grand bonheur de Emirali Urtekin qui explique recevoir désormais des livres en plus, qui ne proviennent pas des poubelles.

 

La bibliothèque vit aussi désormais de dons

Certains en font acheminer depuis d’autres villes turques, ajoute-t-il, et quelques Ankariotes les jettent maintenant dans des sacs plastique distincts des autres déchets pour faciliter la tâche des éboueurs.
 
« Nous recevons beaucoup de visiteurs, mais aussi des donations. Les gens disent ‘c’est un si beau projet, nous voulons le soutenir », sourit-il.
 
Certains découvrent la bibliothèque en faisant du vélo dans la vallée où elle est située, et Emirali Urtekin espère attirer plus de monde avec l’été.

Une bibliothèque mobile dans les écoles

Aucune extension de l’espace actuel n’est prévue pour l’instant mais le gérant planche sur d’autres idées pour réutiliser les livres abandonnés. Il prévoit dès cette année une bibliothèque mobile qui se rendra tous les 15 jours dans des écoles d’Ankara. Certains établissements scolaires qui manquent d’ouvrages ou n’ont pas de bibliothèque ont déjà contacté Emirali Urtekin.
 
Ces visites scolaires seront aussi musicales, avec un groupe de 11 éboueurs utilisant qui jouent avec des poubelles vides et de vieux bouts de métal. Ce groupe est né à peu près en même temps que le projet de bibliothèque, de la même volonté de trouver d’autres activités autour du travail. « Nous sommes heureux », explique le manager. « Cela nous a donné une nouvelle identité. »

Commentaire : Nicolas Lemarignier

 

Publicités
 
Commentaires fermés sur EN TURQUIE, LES EBOUEURS SAUVENT LES LIVRES ET OUVRENT UNE BIBLIOTHEQUE GRATUITE……

Publié par le 19 janvier 2018 dans Bibliothèque - Library, Craft, DIY,, DIY, Don de Livres, DON DE MOBILIER, Donation - Donateur, Ecrivain writer, Education, Lecture-Reading, Littérature Litterature, Little Free Library, Nouvelle économie, Patrimoine, Récupération Recyclage, Tourisme-Tourism

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les modèles anatomiques en papier mâché du docteur Auzoux vers 1820

Les modèles anatomiques en papier mâché du docteur Auzoux vers 1820

Le papier mâché est un matériau exceptionnel. Modelable, résistant aux épreuves du temps, il a été utilisé pour fabriquer à peu près tout de que l’on peut imaginer depuis que le papier a pu être produit en quantité suffisante.

Nous en profitons pour ce  petit rappel : ne jetez pas vos vieux livres, si vous n’en faite rien, apportez-les nous, nous leur donnerons une autre vie. Le papier est précieux !

Louis Thomas Jérôme Auzoux (1797-1880) est connu dans le monde entier pour  ses créations  qui servaient pour l’enseignement de  la médecine. Le corps humain  et des représentants de la faune, mais aussi de la flore, ont été réalisés en utilisant une »terre » composée de colle de farine, de papier finement déchiré, de filasse hachée, de blanc de Meudon et de poudre de liège. Même les articulations complexes ont été fabriquées à l’aide de papier réduit en pâte qui, coulée dans des moules métalliques, en épousait parfaitement les formes en séchant. La précision avec laquelle sont rendus les insectes ou les fleurs et les champignons est aussi spectaculaire que celle dont bénéficie les chevaux grandeur nature.

modele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-31-1280x671

Les modèles sont conçus pour que l’on puisse en observer l’intérieur, organe par  organe. L’ensemble peut être démonté pour montrer comment toutes les parties s’imbriquent..

Les créations du docteur Auzoux eurent tant de succès qu’en 1828 il ouvrit une usine dans laquelle il employa jusqu’à 80 personnes. Après avoir utilisé des matériaux autres que le papier (résine, etc.) l’usine a fermé ses portes en 2000.

Ces modèles, véritables petites oeuvres d’art que l’on trouvent dans plusieurs musées et écoles sont recherchés par les collectionneurs.

800px-Louis_Auzoux_(2).jpg

Sur la technique employée par le docteur Auzoux dans son usine, une visite sur le site du passionnant musée de l’Ecole vétérinaire de Maison Alfort s’impose : http://musee.vet-alfort.fr/web/Musee_Fragonard/484-la-technique-de-fabrication.php

Voir en video, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=BZDkoOYrs-w

 

 

modele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-01.jpg

 

modele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-05-660x840.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-04-1262x840.jpg1280px-Cheval_Dr_Auzoux_ENVT1.JPG

modele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-20.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-21.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-23.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-24.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-25.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-26.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-27.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-30.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-32.jpgauzoux.JPGauzoux+2.jpg

Moules réalisés par le docteur Auzoux.

591959ed06759_affiche-4-juin-jpg.jpgM114Auzoux-Eyemodel1849-2.jpg70512-jlqerng21y-whr.jpg210528-1.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-29.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-12.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-11.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-07.jpgmodele-anatomique-docteur-Auzoux-1820-08.jpgAtelier_anatomie_Auzoux_1.jpg

 

JamesLaw-PapierMacheHorse-A10-16a.jpg

Un cheval du docteur Auzoux dans un amphithéâtre d’une école de médecine.

8430033.jpg

Sur la table de travail un réseau de veines ou de nerfs (?).

8430041

Peintures pour les finitions.70516-cufo7it9bo-whr.jpg210528-1.jpgDENTAL-AUZOUX-1.jpg198Auzoux-fungi-set6-Van-Leest-Antiques-1.jpg208Auzoux-fungi-set6-Van-Leest-Antiques-350x350.jpg8430014.jpg191Dr.-Auzoux-Heart-model-van-Leest-Antiques-51.jpg

 

 
Commentaires fermés sur Les modèles anatomiques en papier mâché du docteur Auzoux vers 1820

Publié par le 27 novembre 2017 dans Animal, Book Art, carving, Coeur Heart, Collection, Education, Exposition - Exhibition, Médecine, Vétérinaire, Flore Botanique, Faune, Anatomie, Papier mâché, PETITS OBJETS DE COMPAGNIE

 

Étiquettes : , , , , , ,

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

LES LUXUEUSES BIBLIOTHEQUES A ROULETTES ACTUELLES…

Pour terminer ce petit tour d’horizon des bibliothèques itinérantes, voici les plus luxueuses d’entre elles. Souvent spacieuses, colorées, confortables, elles sont désormais souvent connectées, elles ajoutent aux livres de papier les livres numériques apportant ainsi à nos portes des millions d’ouvrages…

Les photos tKajaani_mobile_libraryrouvées sur le web n’ont pas toujours de nom d’auteur. évident. Elles appartiennent, bien entendu, à leurs créateurs respectifs. Ils en va de même pour les articles précédents.

SDCC libraries; photographs for website. pic shows: Mobile Library vehicles at Tallaght. date: 09.05.03 pix: © Brian MacCormaic/Image

Wanneroo_mobile_library_at_Quinns_2004

mobilelibrary dsc_0257

MINOLTA DIGITAL CAMERA

MINOLTA DIGITAL CAMERA

;jhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Bibliobus_KGZ

mobLibrary400

WEB_CHEMIN_2533_1271689855

e5091248c5626f8bf130d25603f89482

MTI0NjM4XzdlZWFkNDkwM2FmMzBiYmViMjY3Mjk1OTNjZTgxNjY1ZDVjM2JhNTdfOTQweEMzMDA4eDE2OTIrMCs3Nw

Gracieusete.Dans l√¢¬¬ordre habituel : le ministre Donald Arseneault; Sylvie Nadeau, directrice generale, service des bibliotheques publiques du Nouveau-Brunswick; Jill Foster, directrice generale, region de bibliotheques York.

Mobile Library for sale L_arrivee_du_bibliobus_par_tous_les_temps

13_Bibliobus_01 bfsgggggggggggggg

dsc01897 danni-bibliobus-modified

IMG_3926 Bibliobus

Sussex County Mobile Library Mobile_Library_Web_2-e1413909434649

929746_8f531aef libraries_mobile_library

Mobile_Library_2015 The-travelling-Library-in-001

1772568_6939e89c 4573137621_7fb5692c0c_b

slide-book-excerpt-learn-for-life-robi-mobile-library-1 4573137621_7fb5692c0c_b

Mobile-Library rtttttttttttttttt

mobilelibrary

5750573824_11607aa35f_z Mobile_Library_2015_medium

2libraries_mobile_library Mobile-Library-2

mobile-library620

Image12

Mobile-Library-1-670x446

mobile+library+2

DSC_0339 copy

fgggggggggggggggg

ffffffffffffffffffffd

HK_MobileLibrary

mobile library website

590x332.fitandcrop

86_bogbus-1

758214348_5e4dbe6d12

5946407068_55243c9e10_z

Mobile_Library_Van_-_Old_Lane_-_geograph.org.uk_-_1029404

2384269557_88c2e5dce8_z

Mobile-Library-640x270

4021332675_bfa6d45843_z

4293293208_03c43c6c15_z

3742390319_d26c3f89fb_z

HomeMobileLibraryLP _76149956_mobile_library025

3423877778_71f13c6d78_z

4875557001_5576f2bbb8_z

1162

Knox+Mobile+Library

1024px-NSPublicMobileLibrary

4021332231_64e8530221_z

chch_mobile_library_van

libraryvan1 mobile-library-3

2384269543_2f835292c9_z

fhhhhhhhhhhhh WiltshireMobileLibraryRear

3711896283_ebf0e68521_z 8667952509_328d061f70_z 2384269541_5e77e150f4_z 4022093376_730097b60e_z

2652325775_faaa7268fe_z bibliobus_zoom_colorbox

Bibliobus (1)

rtehhhhh

4a70ecce8f274b7e06fcfdfd584e86fa

biblioteca-itinerante-milano Bibliobus-de-Burgos2

bus-detail-portfolio.2jpg fggggggggggggggggnfzfvqd

bibliobus-de-Zaragoza tyuy,il_çmlç_

uykkkkkko(_è Bibliobus%2520escolar%2520zamora%2520costadoIz

bibliobus_9 bibliobus1

tjeeeeeeeeeeeee A9237866-051_-_camion_Bibliobus

Img4340_3 kyyyyyyyu

itu lluitki Bibliobus4

62394_dscn0503__2_ RTEmagicC_2015_Bibliobus.jpg

bibliobusC bibliobus-patagón

mediabus-cg68-maetva-communication-5 A9238772-001_-_Bibliobus_caisse_arriere

kuuuuuuuuur 32ea9d3ef68cd156f42acada317a81d5 808fbf0802fd0995f19ab6fd25a4f36a

uyyyyyyyyy( Img3087_1

545456456 bibliobus_1

iuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

78451564498 5454456

Il faut toutefois noter que la « grosses camionnette, le camion ou bus bibliothèque ne datent pas d’hier. Voici quelques clichés en noir et blanc qui le confirme…

tyyyyyyyyyyyyyyyyy

uitkrnykuk 9720a46d34d456c190b70fab4bfd91ff

8660674698_68f279cf89_z

1891031_514054_bibliobus1939

bibliobus1966

n_real_madrid_varios-4635320 wbdffbd

ilutttttttttt cvncn

wbdffbd cvwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

Bibliobus1964

tumblr_n3ti4nHycI1qhk04bo1_400 6820328

mobile-branch-no-2

mobile-branch-no-3

a73119f55de48c3be4972f6566f737dc

Libraries-on-wheels-Bookmobile-2-540x377

82aac6ae3b0d9960cbcef5816f81f6d0

cac245ba0e899d2b9636998a765dcc0e

bookmobile a770a00590cf60c2d726e79a340646c1

bookmobile7 th 63972efc0dcad52ec9a5d7c955b16dfe

ddb645998d3de71ca542b00b576f04d2 Libraries-on-wheels-Bookmobile-5-540x436

bookmobile-1980 44649dc8f0d207accb640728b83f0310

a9e954fe702a8205a4b3c034728bd7a8 bibliobus vi gene

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

BIBLIOTHEQUES AMBULANTES : LES PLUS MODESTES AUJOURD’HUI…

BIBLIOTHEQUES AMBULANTES : LES PLUS MODESTES AUJOURD’HUI…

Voici un choix d’images montrant des bibliothèques ambulantes d’hier et d’aujourd’hui.  Motorisées ou à quatre pattes (c’est à dire  véhiculées à dos d’âne, chameau, éléphant, etc.), ces bibliothèques mobiles témoignent que la lecture et les livres sont partout et que rien ne peut entraver la rencontre entre l’homme et les livres, que les obstacles soient géographiques, logistiques ou idéologiques. Le livre est semblable à l’eau, il s’introduit partout dès qu’il trouve un passage, aussi modeste soit-il, aussi étroite que soit la porte…

En trois articles, nous vous proposons trois types de bibliothèques ambulantes :  les plus modestes d’aujourd’hui, celles d’autrefois  (avec, au passage, parfois de belles carrosseries… et la magie du noir et blanc)… et pour terminer, quelques luxueuses bibliothèques contemporaines à roulettes 

Le passage de la bibliothèque ambulante a été et reste un jour de fête pour les lecteurs éloignés des grands centres.  C’est un peu comme la venue  du Père Noël et la découverte de nouveaux cadeaux.

camelbookmobile

 AUJOURD’HUI

LES PLUS MODESTES

 4270805931_28289f7c44

3312988393_b4f30c0449_z

054

ane3_1 luissoriano

biblioburro2

dllp 577

0

enews-donkey

tyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

donkey_library

camel_library

912d9bed971c9dc29c78558ba4eb17e6

camellibrary

mongolia

slide_423398_5440282_free

slide_423398_5440272_free

Mobile-Library1

210e02a42c69734937ad45ccb43db60f

P9120077

4432822915_2070a5fb62_z

1335288416-mobile-old-book-shop-in-lahore_1173169

367409a2163a7773b81157b82dfc8716

611ac720f08d7d67eedd83fd40644b87

img_6670_mobile_book_stall_shahbagh_dhaka-original-resolution-1600x1200

f298a6cdab31c34f4604f8fcd5a42851

f5af5ae89d33582328c2f7b0c4f865ca

th

Biblioburro

2a484d1548bb0872ff5f58f320120644

8a160fff1203a15ead338f816daed480

 

Étiquettes : , , , , ,

SHAKESPEARE : LES SPECTACLES DU GLOBE ACCESSIBLES EN LIGNE…

SHAKESPEARE :  LES SPECTACLES DU GLOBE ACCESSIBLES EN LIGNE…

A Londres, le théâtre du GLOBE actuel est la reproduction relativement fidèle du Globe tel qu’il se présentait à l’époque de Shakespeare. Il a été rebâti non loin du lieu où s’élevait le théâtre originel, sur les bords de la Tamise. C’est un petit bijou d’architecture circulaire avec sa salle à ciel ouvert, ses galeries et sa scène au décor polychrome. Petite information :  L’extérieur de la structure est réalisé en plâtre et ce plâtre est un mélange de sable, de chaux et…….. de poils de chèvres utilisés comme agent de liaison.

 

Ce théâtre vient de mettre en ligne un service (payant) de vidéos proposant les pièces données dans cette salle exceptionnelle. Vous le trouverez à cette adresse :  http://globeplayer.tv/ . Vous pourrez y visionner des pièces en anglais et en diverses autres langues (sous-titres en anglais) tels le Songe d’une Nuit d’Eté en coréen, Hamlet en lithuanien,  Coriolan en japonais, Le Marchand de Venise en hébreu, La Mégère apprivoisée en urdu… Une section offre également des vidéos gratuites comprenant des documentaires, des présentations de projets,  des entretiens avec Ian McKellen, Judy Dench, Fiona Shaw, Michael Boyd,  Ewan McGregor, entre autres…

https://i2.wp.com/www.londonita.com/londrablog/wp-content/uploads/2010/04/theglobe.jpg

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

L’ECRIVAIN FRANCOIS SAUTEREAU NOUS A QUITTéS…

L’ECRIVAIN FRANCOIS SAUTEREAU NOUS A QUITTéS…

Petits Objets de Compagnie est triste de vous annoncer que l’écrivain François Sautereau, secrétaire de l’association, vient de nous quitter brutalement.

François Sautereau a donné le goût de la lecture et de l’écriture à des milliers d’enfants. Il se lança dans l’écriture dans les années 70.

Son premier roman, Un Trou dans le Grillage,  paru chez Nathan en 1977 a reçu le prix de la Ville de Paris et le prix américain Jane Addams en 1979. 

En 1984, il rejoint quelques amis pour fonder la « Charte des  Auteurs et Illustrateurs pour la Jeunesse » dont il devint le secrétaire général en 1987, puis le président de 1993 à 1996.

Il a également participé à la fondation de l’association OVAL qui reçoit des classes de découvertes consacrées au théâtre et aux ateliers d’écriture.  Il y anima des ateliers d’écriture et de théâtre durant vingt-cinq ans.

Il reçut, en 1987, le Prix Jeunesse et Sports pour la trilogie  La Vallée des Esprits parue chez Rageot.

Il nous laisse plus d’une trentaine de romans traduits dans dix langues.  Ses contes et ses romans s’aventurent dans  science-fiction, la fantasy, le fantastique.

Il a fondé, avec l’actuel président de Petits Objets de Compagnie, les éditions Envol1 qui ont  publié notamment Marelles pour lequel François Sautereau obtint le prix Jean Macé en 1981.

Le Grand prix de Littérature Enfantine de la Ville de Paris lui a été attribué pour l’ensemble de son oeuvre. 

Ses interventions étaient toujours très recherchées par les écoles, les bibliothèques et les librairies… Il écrivait depuis plus d’un an une nouvelle histoire qu’il donnait en feuilleton sur internet…

François Sautereau

François Sautereau…

Certains d’entre nous ont connu François Sautereau durant presque cinquante ans. C’était un homme cultivé et calme à l’humour certain et un honnête pianiste. Il aimait s’asseoir, observer et prendre des notes. 

Son physique et sa gentillesse d’authentique Père Noël nous manquera.

François Sautereau…

 

Voici une courte biographie écrite par lui-même :

’ »L’état civil rapporte que je suis né dans une période trouble.

Mon premier souvenir est une grande frayeur : celui d’une très vieille dame allongée dans un lit gigantesque. J’étais si petit. Elle s’est légèrement soulevée à mon approche pour faire ma connaissance et en même temps me dire au-revoir. C’était dans une chambre obscure. On n’avait pas ouvert les rideaux.

J’ai connu par la suite d’autres vieilles dames qui m’ont enrichi de leurs conseils et de leur affection.

Il y a donc des vieilles dames dans mes romans, certaines sont sorcières, d’autres grand-mères, mais toutes sont au final bienveillantes.

D’autres frayeurs m’ont accompagné, des explosions, des déflagrations : souvenirs de guerre. On bombardait les gares, les entrepôts.

Je me souviens, un peu plus tard, des tickets de rationnement et de la difficulté de se procurer des chaussures.

Il y eut la petite école, les blouses grises et la croix d’honneur à remettre en jeu chaque semaine. Quand on était premier de la classe, on l’arborait fièrement accrochée à un ruban rouge. Si on était deuxième, on en avait une aussi, mais on n’avait droit qu’à un ruban bleu.

On chômait le jeudi. On n’avait pas le téléphone, il fallait attendre 3 ans pour qu’on vienne vous l’installer.

J’ai eu un frère.

Mon arrière-grand-mère et ma mère se sont associées pour tenter de nous élever.

Elles m’ont envoyé en 6ème au lycée Henri IV qui m’a conservé en bon état jusqu’en terminale. J’ai été élève de Jean-Louis Bory qui était prix Goncourt et auteur de nombreuses autres prouesses. J’écrivais des bouts de romans pendant ma scolarité. Sans machine, à la main, évidemment.

J’ai échappé de peu à la guerre d’Algérie.

J’ai rencontré l’éditeur Maurice Nadaud qui m’a encouragé à écrire. J’ai suivi son conseil. Isabelle Jean, des Éditions Nathan, m’a pris sous son aile. J’ai débuté grâce à elle dans la collection de la Bibliothèque Internationale, ce qui fut la chance de ma vie. J’ai eu des prix, en France et à l’étranger.

Je me suis marié.

J’ai eu des enfants.

Une machine à écrire électrique, puis un ordinateur.

Puis des petits-enfants, plus récemment.

J’ai travaillé pendant 25 ans avec des élèves de la maternelle à la terminale pour faire aimer la lecture. Maintenant que je sais qu’ils aiment la lecture, pour la plupart, je peux me reposer et me consacrer à l’écriture d’un grand feuilleton. »

Quelques-uns de ses ouvrages :

  • Un trou dans le grillage, Nathan Bibliothèque internationale, 1977. Prix Futuribles, prix de la Ville de Paris et prix américain Jane Addams
  • Un roi sans armes, Nathan Arc-en-poche, 1979.
  • Train M, Nathan Bibliothèque internationale, 1979.
  • La Cinquième Dimension, Rouge et Or, 1979.
  • Marelles…, Envol 1, 1980. Prix Jean Macé 1981
  • Léonie et la Pierre de lumière, Evol 1, 1980.
  • Les Indiens de la rue Jules Ferry, éditions de l’Amitié Bibliothèque de l’amitié, 1982.
  • Prisonniers des médias, Rageot, 1983.
  • L’Étrange Noël de Jonas, éditions de l’Amitié Bibliothèque de l’amitié, 1984.
  • L’Héritier de la nuit, Nathan Arc-en-poche, 1985.
  • Les Manèges de Sapristi, Rageot, 1986.
  • La Cité des brumes, Rageot/Bibliothèque de l’amitié, 1986.
  • Les Kilos en trop (prépublié dans Je Bouquine, Bayard Presse, 1986.
  • Racamiel et Rigobert, Nathan Arc-en-poche, 1988.
  • Classe de lune, illustré par Nathaële Vogel, Rageot Cascade, 1988.
  • La Longue Marche de Benjamin, illustré par Bruno Pilorget, Rageot les Maîtres de l’aventure :
    • La Vallée des esprits, 1988. Grand Prix du Livre de Jeunesse du Ministère de la Jeunesse et des Sports en 1987
    • La Forteresse de la nuit, 1989
    • La Fontaine maléfique, 1990.
  • Au pays des Knops, Nathan, 1989.
  • La Petite Planète, Milan Zanzibar, 1989.
  • contes et légendes de la naissance de Rome
  • Le Cahier jaune, Hachette, 1990.

https://i0.wp.com/static.fnac-static.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/6/4/9/9782700228946.jpg

 

Étiquettes : ,

LA CRITIQUE LITTERAIRE S’INSTALLE SUR YOUTUBE…

LA CRITIQUE LITTERAIRE S’INSTALLE SUR YOUTUBE…

Contrairement à ce que certains ont clamé haut et fort, Internet n’a nullement nui à la lecture. Les amoureux des livres se multiplient comme des petits pains jour après jour. On ne compte plus les forums et les sites consacrés à la lecture et à l’écriture. Il y en a des millions. Et ce sont des millions d’internautes qui partagent leur passion des livres par le biais de sites qui offrent gratuitement de la lecture  (à lire à l’écran ou à télécharger) et jamais autant d’auteurs amateurs n’ont écrit et surtout partagé leur travail. Et ces sites, généralement de bonne tenue,  peuplés de gens souvent talentueux, ne sont pas hantés que par de caricaturaux vieux rats de bibliothèques élitistes et scrofuleux. Loin de là. Toutes les générations sont représentées et le nombre de très jeunes lecteurs et apprentis écrivains qu’on y rencontre est réjouissant.

Voici, par la biais d’un article, paru il y a deux jours, le récit d’un phénomène  qui prend racine depuis quelques temps : la video-critique. Contrairement aux critiques professionnels et institutionalisés, ces lecteurs n’ont rien à vendre. Ils partagent seulement, en toute sincérité, leurs coups de coeur littéraires…ou pas…

Ci-dessous un copié/collé d’un article paru dans le Courrier International;

Booktubers : la nouvelle génération de critiques littéraires

Ces adolescents argentins mettent en scène leurs critiques de livres sur YouTube et font le bonheur des éditeurs.
Capture d'écran d'une critique de la booktubeuse Macarena Yannelli.
Capture d’écran d’une critique de la booktubeuse Macarena Yannelli.

Cette histoire commence à 75 kilomètres de Buenos Aires, dans la ville de Campana. La soirée est bien avancée : toutes les maisons sont plongées dans l’obscurité, sauf une, où de la lumière filtre à la fenêtre de la chambre de Matías Gómez. C’est son moment préféré, celui qu’il attend toute la journée : enregistrer, seul face à sa caméra, des videorreseñas littéraires [littéralement, « vidéocritiques »] qu’il postera quelques heures plus tard sur sa chaîne YouTube. Peu importent les nuits blanches : il adore ce rôle de critique, et il sait que, quelques secondes après la mise en ligne, il verra apparaître les commentaires tant espérés – sa récompense.

« Qui sont les booktubers ? Nous sommes des ados, et nous avons décidé de prendre une caméra et de nous enregistrer, seuls. Mais avec un souhait, au fond, qui est d’ouvrir le dialogue avec des gens de notre âge qui aiment lire », nous explique Matías, 17 ans. Beaucoup voient en lui le pionnier argentin de ce phénomène qui marche déjà très fort au Mexique et en Espagne. Même si les booktubers sont encore peu nombreux en Argentine, leurs vidéos se propagent en mode viral au sein de leur tranche d’âge. Et s’ils disent vouloir seulement parler littérature, les maisons d’édition voient déjà en eux des prescripteurs et des recruteurs de nouveaux lecteurs. « Ils font une sacrée différence », assure-t-on chez Penguin Random House, grand groupe éditorial à l’affût de nouvelles voix.

il_570xN.459137677_dtqm

« J’ai commencé il y a deux ans, en publiant des critiques sur mon blog Cenizas de Papel [cendres de papier]. Puis je me suis lassé, et j’ai commencé à suivre des booktubers étrangers. Je me suis rendu compte qu’ici, en Argentine, personne ne faisait ça, et j’ai eu envie de me lancer. Dans un premier temps, j’ai posté mes vidéos sur mon blog, dans une nouvelle section dédiée, et ce n’est qu’ensuite que j’ai créé ma chaîne YouTube. Ce n’est pas seulement parce que j’ai envie de recommander des livres, mais surtout parce que j’adore ce type d’interactions », raconte Matías.

Macarena Yannelli, 20 ans, étudiante en philosophie à l’université de Buenos Aires, est une autre actrice du phénomène BookTube. « Je suis blogueuse et booktubeuse, dit-elle pour se présenter. Je m’y suis mise parce que j’avais besoin de partager ma passion pour la lecture. Savoir que d’autres ont autant aimé un livre que moi, pouvoir échanger avec eux… »

Matías et Macarena se connaissent, ils sont même amis. Selon le booktuber de Campana, l’étudiante en philo « détient en Argentine le record d’abonnés sur sa chaîne YouTube, avec plus de 2 000. Mais en Espagne, certains en ont entre 20 000 et 50 000. » Les deux jeunes Argentins ont beaucoup de points communs, mais celui qui nous frappe, c’est une même timidité lorsqu’il s’agit de montrer leur travail à leur famille. Ils s’adressent par caméra interposée au monde entier, mais attendent d’être seuls pour faire leurs tournages. « Les vidéos, j’en ai parlé comme ça, vite fait, à mes parents, sans trop insister. Au début ils ont trouvé ça bizarre, et ensuite ils ont compris », raconte Macarena.

Au-delà de cet amour commun pour la lecture, les booktubers ont un don : celui de raconter en dix minutes leur expérience du dernier livre lu, sur un ton amusant et dynamique. Résultat : un genre plus proche du sketch que de la critique en bonne et due forme. Tout dans leur travail trahit leur condition de « natifs de l’ère numérique » : leurs vidéos sont parfaitement montées et mises en musique, et d’un dynamisme époustouflant. Dans ces clips transparaît par ailleurs l’éternel besoin adolescent, celui de partager ce qu’ils vivent, ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ressentent, pour simplement sentir qu’ils ne sont pas seuls et que d’autres les comprennent.

Article de Cintia Perazo, paru dans La Nacion, le 22 Août 2014.