RSS

DISPARITION DE L’éCRIVAIN TOM WOLFE….

DISPARITION DE L’éCRIVAIN TOM WOLFE….

Mauvaise semaine pour les octogénaires de talent.

Tom Wolfe, 88 ans, vient de nous quitter. Essayiste, journaliste, il laisse aussi derrière lui  une oeuvre romanesque, mi-roman mi-reportage, mariage réussi du journalisme et de la fiction qui nous plonge dans les méandres de la vie américaine et de ses côtés les plus sombres, le tout accompagné souvent d’ un humour grinçant ;  il nous y fait partager avec précision le quotidien des Américains aisés et celui des habitants de l’Amérique profonde. Il est de la lignée des Sinclair Lewis et pairs, de la famille de ces romanciers américains qui explorent au scalpel leur société. Des romans à relire ou à découvrir.

Pour ceux qui ne l’ont jamais lu, vous pouvez commencer par Embuscade à Fort Bragg (Ambush at Fort Bragg),1997, c’est court et excessivement actuel.

 

Tom Wolfe et sa femme Sheila (à droite sur la photo)

Tom Wolfe, c’était aussi un style, un homme d’une élégance rare pour notre époque qui affichait un style vestimentaire travaillé jusque dans les moindres détails. Il suffit d’évoquer ses célèbres costumes en flanelle blanche coupés sur mesure, son impressionnante collection de chemises, ses chaussures faites sur mesure à Londres pour voir se dessiner sa silhouette.

 

Author Tom Wolfe poses in his New York apartment, Nov. 12, 1998. Wolfe, 68, just published his first novel in 11 years, a novel about Atlanta in the 1990s called « A Man in Full. » (AP Photo/Jim Cooper)

 

Bibliographie

Romans

Journalisme et essais

  • 1968 : Acid Test (The Electric Kool-Aid Acid Test) ; trad. Daniel Mauroc, Seuil, 1975
  • 1970 : Le Gauchisme de Park Avenue (Radical Chic & Mau-Mauing the Flak Catchers)
  • 1975 : Le Mot peint (en) (The Painted Word)
  • 1981 : Il court, il court le Bauhaus : Essai sur la colonisation de l’architecture (From Bauhaus to Our House) (publié en France en 2012)
  • 1985 : Sam et Charlie vont en bateau
  • 1997 : Embuscade à Fort Bragg (Ambush at Fort Bragg)
  • Où est votre stylo ? : Chroniques d’Amérique et d’ailleurs [« Hooking Up »], Robert Laffont, 432 p. (ISBN 978-2221193617)
  • Le Règne du langage [« The Kingdom of Speech »], Robert Laffont, , 216 p. (ISBN 978-2221197752)

 

Publicités
 
Commentaires fermés sur DISPARITION DE L’éCRIVAIN TOM WOLFE….

Publié par le 15 mai 2018 dans Bibliothèque - Library, Ecriture_Writing, Ecrivain writer, Librairie Bookshop, Liseuse, Littérature Litterature, Roman américain, Salon du Livre

 

Étiquettes : , , , , , , ,

DISPARITION DE GERARD GENETTE …

DISPARITION DE GERARD GENETTE …

Tous les amoureux des mots connaissent Gérard Genette. Théoricien de la littérature, il nous quitte à 87 ans.  Nous sommes nombreux à nous souvenir que nos premières lectures sur l’analyse théorique du roman  et la narratologie étaient signées Genette…et que c’était assez ardu. Il n’a pas fini d’être présent dans tous les mémoires et les dissertations du littérature game. Pour analyser les techniques, les structures d’un texte littéraire ou de toutes autres formes de récits, comment est, en fait, « fabriqué’ un texte, ses ouvrages sont utiles.

Gérard Genette, ce n’était pas que cela et  de très bons sites vous en apprendront plus sur le travail passionnant de ce grand monsieur.

 

 
Commentaires fermés sur DISPARITION DE GERARD GENETTE …

Publié par le 11 mai 2018 dans Bibliothèque - Library, Ecriture_Writing, Ecrivain writer, Education, Lecture-Reading

 

Étiquettes : , , , , , , ,

AVRIL, SON PREMIER JOUR, SES POISSONS….ET DES ILLUSTRATIONS…

AVRIL, SON PREMIER JOUR, SES POISSONS….ET DES ILLUSTRATIONS…

Il serait possible d’écrire des centaines de pages sur l’origine des fêtes qui se succèdent tout le long de l’année, d’année en année depuis des siècles. Il serait possible de se lancer dans une nouvelle étude approfondie mêlant sociologie, ethnologie, philosophie et autres nicheries en « gie ». Mais cela a déjà été fait  de façon magistrale. Nous ne conservons  ici que le socle commun à toutes ces fêtes, le seul élément indispensable  : ce sont toutes des festivités organisées autour d’un événement naturel récurrent.

Le 1er Avril tombe douze jours après l’équinoxe de Printemps. Il est attesté que cette fête existait déjà dans la proche Antiquité, et sans aucun doute à une période antérieure indéfinissable (comme toutes les autres fêtes venues du passé).

Nous sommes donc toujours avec ce 1er Avril face à une fête du Printemps, du renouveau, de la fécondité. Une facette est cependant ajoutée, celle de l’amusement, du rire, de la blague. Au sortir de l’Hiver et du froid, l’homme a bien besoin de se détendre maintenant qu’il est  rassuré par les jours qui rallongent et assuré de voir revenir un temps clément qui sera suivi de belles récoltes. Comme nous le disons de nos jours : il « décompresse ».

Par exemple, à la même période, une journée était  dédiée au dieu du rire dans l’ancienne Grèce. Cette journée était consacrée aux farces, aux fous et à l’inversion des rôles, comme pendant le Carnaval. Cette tradition a été reprise par les Romains et liée alors à la déesse Aphrodite. Il en va de même dans d’autres pays, mais il est impossible de tous les nommer ici.

L’origine de cette fête est parfois attribuée à d’autres événements, tous très  différents les uns des autres. Ce qui pourraient sembler plausibles dans ces explications, ne l’est pas quand on y regarde de plus près dans l’Histoire. Leur seul avantage est d’étoffer tous les discours  qui tournent autour du Premier Avril.

Et la répétition de ce qui a déjà été énoncé au début de ce texte est voulue, car  on  y revient toujours au fait que toutes les fêtes (et les rituels qui les accompagnent) de ce type qui ont pris racine si loin dans le passé du monde et perdurent contre vent et marée, absolument toutes, sont reliées aux phénomènes du passage des saisons. Toutes ces festivités saisonnières originelles ont été récupérées, déguisées, déformées, grimées de différentes manières au fil des siècles, mais il ne faut pas gratter longtemps pour faire tomber le maquillage et retrouver la véritable histoire : ce sont toutes des fêtes liées au comportement de cette chose extraordinaire qu’est la Nature, miracle suffisant sans qu’il soit besoin d’en inventer d’autres qui ne lui arrivent pas à la cheville. 

Les civilisations sont mortelles. Etre archi-millénaire n’a jamais garantie l’immortalité. Nous connaissons ces mondes disparus, riches empires enfouis au fond des sables, naufragés dans l’infini inexorable des siècles avec leurs hommes, leurs armes et leurs bagages, leurs machines, leurs bâtiments, leur art, leurs dieux, leurs lois, leurs certitudes temporaires… Les civilisations sont fragiles, leur réalité éphémère. Une civilisation peut s’écrouler, disparaître entièrement en quelques années (voir les Aztèques). La Nature et ses danses annuelles s’éternisent, les fêtes saisonnières passent de civilisation en civilisation, à peine différentes car enracinées sur l’essentiel.

Si le premier Avril est le jour des farces et blagues en France, il n’en va pas de même partout. Mais pratiquement tous les pays ont un jour consacré aux farces, même si les dates différent.

En Belgique et Suisse : la fête du 1er Avril est la même qu’en France. En Allemagne et aux Pays-Bas la fête tombe aussi en Avril, c’est ‘l’Aprilscherz » . En Angleterre le jour des farces s’appelle « April Fool’s day » ce qui signifie « le jour du fou d’Avril ». C’est l’explication de l’image du « fou » sur certaines cartes postales et autres illustrations. En Écosse, la fête dure 48 heures et s’appelle « Cuckoo d’Avril ». Au Québec aussi la fête des farces est celle des poissons, cela s’appelle « Courir le poisson d’Avril ». En Inde, enfin, la fête des farces se déroule le 31 mars et s’appelle »Huli », elle a lieu le 31 mars…etc.

Ces différences de pratiques se répercutent  bien entendu sur les cartes illustrées et les cartes postales photographiques. La carte postale est une véritable éponge à événements.

Même si le poisson se prête moins à l’anthropomorphisme que d’autres animaux, l‘omniprésence  de la bête à nageoires franco-suisso-belge a plus titillé l’imagination des illustrateurs que le fou des Anglais, tout du moins de façon plus…. déroutante. Nous lui devons l’énorme production des cartes de 1er Avril francophones, délirant trésor d’images populaires. 

On reste parfois dubitatif devant les anciennes cartes postales photographiques en se demandant quel peut bien être le message final. Il est possible de détecter de multiples messages : l’humour, l’amour (couples d’amoureux), carte amicale, bébé (clin d’oeil au renouveau apporté par le Printemps). Et comme la carte postale se tient toujours au plus près de l’actualité, elle en profite pour  s’approprier les progrès technologiques du jour (les poissons aéroplanes pour ne citer qu’eux). Tout, dans ces petites images est un régal pour les amateurs du genre : les montages hasardeux, les idées saugrenues, le mauvais goût, la palette des couleurs choisies  qui errent du pastel à l’acidulé, voire jusqu’à la saturation grinçante (colorisation à la main, le plus souvent…petit métier du passé), les mises en scènes improbables, les poses, les tenues, les coiffures…

Chez Petits Objets de Compagnie, nous aimons particulièrement le bleu layette, le rose bonbon, le violet vibrant, le vert pâle de certains poissons. 

 

 
Commentaires fermés sur AVRIL, SON PREMIER JOUR, SES POISSONS….ET DES ILLUSTRATIONS…

Publié par le 30 mars 2018 dans Animal, Aquarelle Watercolor, Bayeux, Bibliothèque - Library, Carte postale Postcard, Dessin Design, Fantaisie, Graphisme, illustration, imprimeur, PETITS OBJETS DE COMPAGNIE, Poisson Fish, Printemps, Spring, Saison, Tradition

 

Étiquettes : , , , ,

LES ALTERED BOOKS D’IZOBELLE OUZMAN….

LES ALTERED BOOKS D’IZOBELLE OUZMAN….

Les créations d’Isabelle Ouzman sont magnifiques. Son site est ici : https://isobelleouzman.com

Et quelques images sont ci-dessous…

 

 

 

Étiquettes : , , ,

LIVRES ET DéCORATION SAISONNIERE EN PAPIER….

LIVRES ET DéCORATION SAISONNIERE EN PAPIER….

Nous fêtons ces jours-ci le grand renouveau de la nature. (Pâques pour les Chrétiens). Depuis l’Antiquité (et antérieurement, sous une forme ou une autre),dans le monde entier et dans toutes les civilisations, ce flamboyant  et généreux réveil de la nature a généré moult   festivités et rituels. Depuis  les temps anciens, l’oeuf  a symbolisé ce renouvellement de la vie, la floraison, la naissance d’une nouvelle génération, l’espoir des fruits futurs. Tout un imaginaire est né au fil du temps autour de cet événement, des histoires et des contes sont venus enrichir l’instant. Tout cela résonne dans la décoration de rigueur. Certains objets  ou symboles sont communs à tous les pays, d’autres arborent une originalité locale. Contrairement à Halloween ou à la période des fêtes de fin d’année, cette fête du Printemps peine  à renouveler son fond décoratif, cela malgré un notables  progrès noté toutefois depuis depuis quelques années.

Pourtant, le Printemps devrait aussi stimuler  l’imagination, n’est-ce pas ? La papier peut aider à faire fleurir l’imagination. Voici quelques exemples d’objets en papier pour votre déco en papier saisonnière…. (oeufs, petits lapins, poussins, chatons et autres bébés animaux, mais aussi fleurs, papillons…) pour participer à cette Fête du Printemps. Une partie de cette décoration pourra rester en place jusqu’à la mise en place de celle d’été.

Nous  en profitons pour remercier les Allemands à qui nous devons l’introduction de l’oeuf en chocolat. Ce qui n’est quand même pas négligeable comme apport.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , ,

LIRE AU COIN DU FEU en images…

LIRE AU COIN DU FEU en images…

Le bon côté de l’Hiver – qui en possède beaucoup –  ce sont aussi les moments de lecture  au coin du feu. Ajoutons une boisson et un chat  et nous avons les ingrédients pour quelques heures de pures délices. Les puristes pourrons ajouter un cinquième élément : les grosses chaussettes de laine.

Voici quelques images  de ces moments en compagnie des livres…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,

VALENTIN ET LES COEURS… EN PAPIER….

VALENTIN ET LES COEURS… EN PAPIER….

Valentin, Valentine… le temps des pluies de petits coeurs en tous genres.  On concocte donc une décoration  romance eau de rose  et fleur bleue la praline et on l’ASSUME….. parce que c’est bon pour le moral !…

Et la décoration papier  pour l’occasion? C’est sans doute la plus facile à réaliser de toutes les décorations saisonnières. Et, si nous mettons toujours en avant l’usage des pages des vieux livres pour ces réalisations, il ne faut pas oublier que toutes les sortes de papiers sont utilisables (papier peint, emballage, cartonnage, etc.). Dans le papier, ce matériau extraordinaire, comme dans le cochon, tout est bon..original_loveheartbook2.jpg

Book-page-hearts.jpgdf542721224dff1ec53217742b423b02.jpg0f4fd6ac8d26001e72fdac0aa4edd206--be-my-valentine-valentine-crafts.jpgil_570xN.504502736_5doz.jpg

heart_book.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Processed with VSCOcam with hb1 preset

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,